Société | Nogent-Sur-Marne | 07/09/2010
Réagir Par

Grand huit contre Arc Express : lancement du débat public

Arc Express contre Réseau de transport public du Grand Paris, le débat public sera lancé officiellement du 30 septembre au 31 janvier. Concrètement, plus de 70 réunions publiques thématiques ou de proximité, dont une cinquantaine pour la double boucle, une vingtaine pour Arc Express et quelques réunions communes, seront organisées. Dans l’Est parisien, trois réunions communes mettront en parallèle le projet du STIF (région et départements) et celui de la Société du Grand Paris. La première à Créteil le 20 octobre à 20h (Faculté de droit, amphithéâtre A1), la seconde à Champigny le 10 novembre à 20h (Gymnase Tabanelli) et la troisième à Rosny sous Bois le 17 janvier 2011 à 20h (Cinéma UGC Ciné Cité). A Nogent sur Marne, une réunion territoriale Arc Express se tiendra également le 8 novembre à 20h (Réunion annulée). Voir le calendrier complet des réunions Réseau de transport public du Grand Paris et Arc Express, susceptible d’évoluer.

Lancement des sites Internet du débat public

En attendant le 30 septembre, les commissions particulières du débat publiques (CPDP)* viennent de lancer chacune un site Internet concernant ces projets concurrents, présentant l’ensemble des documents et plans permettant de comprendre les objectifs et réponses de chaque réseau. Les sites seront ouverts aux commentaires à partir du 30 septembre et les contributions des internautes seront intégrées officiellement au débat public.
Voir le site du débat sur Arc Express.
Voir le site du débat sur la Double boucle.

Petite ou grande ceinture

Environ 60 km et une quarantaine de stations séparées de 1000 à 1500 m chacune pour Arc Express contre 130 km et une soixantaine de stations séparées de 2 km en moyenne pour la double boucle, les deux projets de métro-RER périphériques répondent chacun à des objectifs distincts et complémentaires. Tandis qu’Arc Express veille à améliorer le maillage des villes de banlieue entre elles, le Réseau de transport public du Grand Parisvise à relier des pôles de développement économique actuels ou à venir, même s’ils sont un peu plus éloignés du centre de l’agglomération. Chacun cherche aussi à dé-saturer les lignes existantes et désenclaver les territoires mal desservis. Dans les deux projections, les interconnexions avec le réseau de transport actuel sont multiples, mais elles se situent à des distances différentes du centre de la capitale. Concernant l’Est parisien par exemple, la double boucle propose une interconnexion avec le RER A à Noisy le Grand et deux avec le RER E,  à Villiers sur Marne et Chelles (voir carte). Arc Express étudie de son côté à la fois les options Val de Fontenay et Noisy le Grand pour la branche Marne la Vallée de la ligne A, les stations Saint Maur et Champigny pour la branche Boissy Saint Léger de la ligne A et celles de Val de Fontenay et Villiers sur Marne pour la ligne E (voir carte).

De périmètre différents, les deux réseaux ne coûtent pas non plus le même prix, de l’ordre de 5 milliards € (financés pour 0,5 milliard par la région et les départements, le reste par un plan de mobilisation régional pour les transports) pour Arc Express contre une vingtaine de milliards € (financés par une dotation initiale de 4 milliards complétée d’emprunts sur une quarantaine d’années) pour le Réseau de transport public de la société du Grand Paris. En termes de date, la mise en service serait estimée à 2017 pour Arc Express, entre 2017 et 2023 pour le grand huit. Le débat public devrait contribuer à évaluer les avantages et inconvénients de chaque dispositif et les possibilités de synthèse.

*Plus de précisions sur les CPDP

Les Commissions particulières du débat public sont mises en place par la CNDP, commission nationale pour le débat public. Cette institution a pour objet d’organiser le débat public sur les grands sujets, en créant des commissions et en établissant un calendrier du débat. Pour en savoir plus, voir le site Internet de la CNDP.
Concernant les projets Arc Express et Réseau public de transport du Grand Paris, voici la  liste des membres des commissions :
Réseau de transport public du Grand Paris
Président : François Leblond
Membres : Christine Urribari, Joëlle Fodor Eskenazi, Lamia Abdel Naby, Laurence Henriot, Marie-Bénédicte Aguila, Marie-Laure Jousset, Claude Bernet, Henri Watissee, Paul Cariot, Michel Rostagnat, Didier Serrat.
Arc Express
Président : Jean-Luc Mathieu
Membres : Jean-Pierre Richer, Marie-Françoise Cornieti, Olivier Guerin, Doris Yoba, Jean-Yves Taille, Claude Agard.

Ci-dessous, plan des projets pour l’Est parisien (Réseau de transport du Grand Paris à gauche, Arc Express à droite. Cliquer pour agrandir)

18 commentaires pour Grand huit contre Arc Express : lancement du débat public
  • Encore des projets ahurissants !
    Voici deux projets qui ne prennent en aucun cas compte de l’infrastructure existante !

    Utilisons la Grande ceinture, et la grande Ceinture Complémentaire.
    Ces lignes ne sont utilisées qu’à 35% de leurs capacités, avec un système de signalisation datant des années 70.

    On pourrait largement les ré-ouvrir au trafic voyageur comme dans les années 30 !
    Un exemple concret :

    Voyage en 1930 :
    Départ Noisy-le-Sec à 14h30
    Arrivée Chennevieres-sur-Marne à : 14h53
    (Source indicateur chaix 1930)

    Voyage en 2010 :
    Départ Noisy-le-Sec à 14h29
    Arrivée La Varenne-Chennevieres à : 15h31
    (Source RATP.FR)

    Presque 35 minutes des perdues et deux correspondances !

    Ces chiffres comparent une époque ou les trains roulaient à 80 KM/H et ou la signalisation ne permettait qu’un train à la fois avec notre époque, ou les RER roulent à 120 KM/H et ou la signalisation permet de faire suivre des trains à 35Segondes d’intervalle (système SACEM sur le RERA)
    On pourrait donc imaginer un grande ceinture ou grande ceinture complémentaire avec Noisy-le-Sec – Chennevieres en 13 minutes !
    Ne faisons pas comme sur les maréchaux à paris ou un tram (très beau, très moderne soit) occupe l’espace urbain alors qu’à 150M de lui, la ligne de petite ceinture est à l’abandon…

    L’infrastructure peux être récupérée de plus, elle dessert bien plus de villes que les gents le pensent :

    Noisy-le-Sec
    Drancy
    Neuilly-sur-Marne
    Bry-sur-Marne
    Champigny-sur-Marne
    Villiers-sur-Marne
    Sucy-Bonneuil
    Valenton
    Villeneuve-Saint-Georges
    Rosny-Sous-Bois
    Le Bourget
    Argenteuil
    Massy-Palaiseau
    Versailles
    Saint-nom-la-bretèche
    Gare de l’est !

    C’est la correspondance avec les lignes A,c,d,E du RER, une Trentaines de lignes de bus… mais tout cela n’est plus utilisé que pour le trafic Fret, allons, continuons le gâchis…

  • Ces voies doivent appartenir à RFF je suppose !!!

  • Oui, comme toutes les voies du réseau national (sauf RATP)

  • Bonjour,
    Mieux utiliser les infrastructures existantes est effectivement un excellent idée.
    Cependant, il faut savoir que :
    * la Grande Ceinture est en tronc commun avec la ligne Paris-Belfort-Bale de Noisy-le-Sec à Champigny. Il y circule :
    – les rames du RER E,
    – les TER Paris-Coulommiers et Paris-Provins,
    – les Corail Paris-Troyes-Belfort,
    – des convois de marchandise.
    Tout ce trafic passe sur 4 voies de Noisy-le Sec à Nogent, puis sur seulement 2 voies sur le viaduc de Nogent qui est saturé à l’heure actuelle complètement saturé (comme le pont routier de Nogent). Aucune capacité n’est donc plus disponible entre Nogent et Champigny.
    La Grance Ceinture Complémentaire, presqu’exclusivement dédiée au fret depuis les années 30, est effectivement sous-employée. Cela est du à la chute permanente du fret ferroviaire en France depuis 30 ans, au profit de la route. Cependant, le souci actuel de développment durable devrait (espérons-le) ramener du fret à la voie ferrée.
    Dans ce contexte, faut-il saturer dès à présent cette ligne avec du trafic type RER, ou garder cette capacité pour accueillir ultérieurement le fret tranféré de la route vers le rail ?
    La question mérite d’être posée.

  • Bonjour,

    Je suis ravi d’avoir enfin une réponse adaptée.

    En effet, la complémentaire dans sa configuration actuelle serait vite saturée, si le trafic fret reprenait en même temps qu’un trafic voyageur.

    Cela dit, jusqu’aux années 60, elle était presque totalement a trois voies, a deux actuellement

    La repasser en trois ou même quatre voies serait plutôt facile à réaliser, l’infrastructure était déjà prévue pour cela.

    De plus, une signalisation adaptée optimiserait encore le trafic.

  • @Francois Vallin :
    Bonjour,
    Indépendamment de l’utilisation de la Grande Ceinture et de la Grande Ceinture Complémentaire, je pense que nous pouvons nous féliciter du projet Arc Express.
    En effet, il dessert les communes de la Petite Couronne, et son tracé est beaucoup plus proche des limites de Paris, que celui des Grandes Ceintures. Il ne constitue donc pas un concurrent ou une alternative à l’utilisation des Grandes Ceintures pour le trafic voyageurs et laisse ouverte l’hypothèse de leur utilisation pour les voyageurs.
    Il me semble que dans ce projet, les Nogentais doivent surtout s’assurer qu’Arc Express desserve bien Nogent.
    Il nous faut donc militer pour les tracés qui aboutissent à Val-de-Fontenay en desservant Nogent-sur-Marne et rejeter le tracé aboutissant à Noisy-le-Grand Mont d’Est.

  • Bonjour, je suis d’accord avec vous Bernard19, mais Nogent a-t-elle vraiment besoin d’une gare supplémentaire à une époque ou les modes de transports convergeants vers les gares actuelles sont déjà satures ?

  • Une ligne supplémentaire n’apportera pas obligatoirement du trafic supplémentaire aux lignes actuelles (RER A et RER E).
    Au contraire cette ligne aura plutôt tendance, à mon sens, à les délester en permettant de se rendre vers le reste sud de la région parisienne, puis vers le nord, sans passer par Paris.

  • bonsoir,
    délester les lignes ferroviares oui, mais le trafic routier convergant, donc bus… je ne pense pas.

  • Vu la crise économique il faut arrêter le s dépenses folles sous prétextes que certains politiques veulent laisser une trace d’eux ou d’empêcher le projet des opposants d’être voté. Arrêtez ces gueguerres ! soyez adultes et dépense mieux notre argent ! vous politiques qui nous coûtez la peau des fesses !

  • Donc je vote raisonnablement pour Arc Express

  • Pourquoi ne parle t on jamais des pauvres riverains qui vont subir encore et encore des nuisances sonores. Des murs anti bruit seront ils prevus !!!?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *