Société | Nogent-Sur-Marne | 26/10/2012
Réagir Par

Bref retour sur le conseil municipal de Nogent du 24 octobre

C’est en toute sérénité que s’est déroulé le conseil municipal du mercredi 24 octobre de Nogent sur Marne. Reporté en ce jour suite à l’ajournement de la séance du lundi 15 provoqué par le filmage de Marc Arazi, le conseil s’est tenu cette fois face à la caméra du conseiller d’opposition sans soulever d’objections.

Entre temps, l’ancien adjoint avait déclaré ses intentions à la Cnil (Commission nationale informatique et liberté) et positionné son objectif face à l’ensemble du conseil. Le maire, Jacques JP Martin, a indiqué à ce propos que la commission du règlement intérieur retravaillerait sur une charte d’éthique et que serait étudiée la possibilité pour la ville de filmer et retransmettre en vidéo le conseil municipal. Leader du mouvement Nogent c’est maintenant, Marc Arazi a déclaré en fin de séance se féliciter de « cette avancée démocratique et de cette victoire de la transparence ». (Voir l’enregistrement vidéo de la séance sur le site de Marc Arazi.)

Permis de construire modifiés concernant le projet immobilier du RER A
En préambule, le maire a également annoncé le dépôt des permis de construire modificatifs concernant le projet immobilier Eiffage du RER A (Cité d’affaires Nogent Baltard). Pour rappel, les requérants contre le permis avaient été déboutés de leur action juridique contre les permis en juin dernier et avaient décidé de ne pas poursuivre en appel. Un compromis avait été trouvé début juillet avec plusieurs d’entre eux, donnant lieu à des permis modificatifs. En parallèle, se tenait aujourd’hui vendredi 26 octobre l’audience de la requête contre la déclaration de projet (voir article à venir sur ce sujet).

Déclaration contre le mariage gay
Avant le début du conseil, Estelle Debaecker, conseillère d’opposition du groupe Nogent avec vous, ancienne maire de Nogent de 1995 à 2001, a pour sa part lu un texte contre le projet de loi sur le mariage homosexuel, rappelant l’article 12 de la Convention européenne des droits de l’homme et l’article 23 du pacte des Nations unies sur les droits civils qui stipulent que le droit de se marier est reconnu à l’homme et la femme. «Les élus municipaux ne peuvent en aucun cas être pris en otages par des parlementaires pour marier contre leur gré des personnes de même sexe », a insisté l’élue. Le maire n’a pas mis la motion au vote, indiquant que la loi n’était pour l’instant pas votée et qu’il n’y avait pas lieu de se prononcer.

Braderie et UCN
La dernière communication avant l’installation officielle de la nouvelle conseillère municipale, Aline Joffet, a concerné l’Union des commerçants nogentais et la braderie, dont la comptabilité avait été questionnée. Le maire a indiqué tenir à disposition le rapport détaillé de l’association des commerçants. Concrètement, la ville a mis en ligne les pièces suivantes :
titre exécutoire de recette perçu par la ville suite au bilan et liste des exposants non sédentaires.

Décisions budgétaires modificatives par rapport au budget primitif
Accord d’une subvention de 300 euros à l’association des parents indépendants de l’école maternelle de Fontenay, l’AIPEMF.
Formation des élus au Plu : 20 000 euros. Cette somme a suscité l’étonnement de Marc Arazi, qui a demandé si le formateur venu passé une journée avait empoché 20 000 euros. Le maire a répondu que plusieurs journées étaient prévues, que cette journée n’avait coûté que 7 000 euros et que le tarif précis de l’organisme, FM Formation, était de 550 euros par jour et par personne présente à la formation. Sur ce sujet, le maire, Edith Heslouin et Michel Gilles ont regretté qu’il y ait eu aussi peu de conseillers municipaux, seuls 13 élus étaient présents. Michel Gilles a également estimé que la formation était un peu trop généraliste et insuffisamment opérationnelle par rapport à l’enjeu.
Abonnement 3G pour les tablettes des conseillers municipaux : 7800 euros. «C’est excessif ! On prend un marteau pilon pour écraser une mouche ! » a commenté Michel Gilles  à qui le maire a répondu qu’il y avait déjà eu une explication sur ce point lors d’un précédent conseil.

Autres délibérations qui font l’objet d’articles spécifiques :
Partenariat avec l’EDF pour développer la stratégie énergétique de Nogent tout en aidant EDF à construire son offre commerciale pour la somme de 15 000 euros.
Démolition des bâtiments du Mille Club, en bas du pavillon Baltard, pour construire une crèche et construction de nouveaux bâtiments pour accueillir des associations rue Jean Monnet.

L’enregistrement audio complet du conseil sera disponible d’ici quelques instants.

 Télécharger le compte-rendu succinct officiel faisant état des votes dans le détail.

11 commentaires pour Bref retour sur le conseil municipal de Nogent du 24 octobre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *