Cancer Campus : l’union fait l’innovation

Renforcer la lutte contre le cancer, s’imposer comme un pôle d’excellence au niveau international et contribuer au développement du Grand Paris Est, tel est le triple enjeu du Cancer Campus de Villejuif (Val de Marne).

Ce parc d’innovation dédié à la cancérologie et construit autour de l’IGR (Institut de cancérologie Gustave Roussy) avec l’AP-HP (Assistance publique des hôpitaux de Paris), l’université Paris Sud XI, le Conseil général et de nombreux autres partenaires privés et publics, fête en 2012 sa cinquième année. L’occasion de faire le bilan de ce qui a été accompli et ce qu’il reste à mettre en œuvre. Chose faîte hier après-midi grâce à une série de tables-rondes au siège de la Caisse des dépôts et consignations, l’un des partenaires financiers du projet.

En quoi consiste Cancer Campus ?

Il s’agit d’un site physique situé à proximité de l’IGR. Son but est de promouvoir la recherche à tous ses stades, de la recherche fondamentale aux essais cliniques en passant par la commercialisation, en favorisant les échanges entre l’Institut de Cancérologie, l’AP-HP, les universités, les entreprises innovantes sur ce secteur et encore les financiers. Concrètement, cela passe la construction ou extension de plates-formes technologiques, de centres de formation ou encore de pépinière d’entreprises.

Objectif, rappelé par tous les intervenants hier : créer un «effet cafétéria» qui favorise l’échange entre les différentes disciplines, stimule les nouvelles idées, les nouveaux projets et permette de gagner en efficacité. « L’innovation ne passera pas par les blockbusters mais par la valorisation du socle hospitalo-universitaire« , a insisté Gilbert Lenoir, président de la Ligue contre le cancer et vice-président de Cancer Campus. « Il faut également développer la culture de l’innovation auprès des médecins car la publication ne suffit pas« , a ajouté Florence Ghrénassia, directrice de l’Office du Transfert de Technologie & Partenariats Industriels de AP‐HP.

Le projet s’inscrit dans une perspective de santé publique, de compétitivité internationale mais aussi de développement du territoire avec un soutien fort des collectivités locales. « L’objectif de ce projet était aussi pour nous de valoriser le potentiel économique du Val de Marne« , a exposé Laurent Garnier, président de Cancer Campus et vice-président du Conseil général. Ceci passe par l’aménagement d’un nouveau quartier qui doit accueillir logements, commerces et pôle d’enseignement.

Enfin, à la dimension purement scientifique, a été adjoint un volet sociétal, baptisé Pôle citoyen, avec un laboratoire des pratiques innovantes en matière de relation au patient (médecine collaborative, santé 2.0…) et de politiques de santé publique.

Où en est le projet ?

Parmi les premières réalisations concrètes : l’ouverture en 2010 d’une plateforme d’incubation de créateurs d’entreprise et en 2011 d’une pépinière et d’un hôtel d’entreprises sur 7500 m2. «Nous accueillons actuellement 7 sociétés dans la pépinière et l’hôtel d’entreprises et sommes à 30 % de nos capacités d’accueil. Nous veillons à n’accepter que des entreprises innovantes de ce secteur», a indiqué Gérard Delmas, directeur de la Chambre de commerce et d’industrie du Val de Marne. «Il faut 20 ans minimum pour réussir un bioparc» a rappelé Pierre Tambourin, directeur général du Genopole d’Evry.

Pièce maîtresse du dispositif, le nouveau quartier, qui a donné lieu à la création d’une ZAC (Zone d’aménagement concertée) a achevé pour sa part sa phase d’études préalable et désigné son aménageur : Sadev 94. Cette ZAC s’étend sur 70 hectares et accueillera environ 800 000 m2 de nouveaux aménagements. Au programme notamment : un pôle tertiaire d’enseignement supérieur d’environ 400 000 m2, quelques commerces et 200 000 m2 de logements. Un véritable nouveau quartier qui doit aussi s’insérer dans la cité. «Comme lors de chaque grand projet urbain, certains Villejuifois s’inquiètent de la ZAC Cancer Campus. Ce nouveau quartier devra préserver et valoriser l’existant comme le parc départemental des Hautes bruyères et sa redoute, les jardins ouvriers ou la coulée verte qui va être prolongée»,explique Claudine Cordillot, maire de Villejuif. En termes de transports publics, le site actuellement difficilement accessible bénéficiera d’une nouvelle station d’interconnexion entre la ligne 14 (prolongée) et la nouvelle ligne périphérique sud du Grand Paris Express.

Concernant le pôle citoyen, il a à son actif le lancement d’un site internet collaboratif, Cancer Contribution, qui permet d’échanger entre patients, associations, professionnels de santé et familles sur différents sujets liés au cancer. Le pôle citoyen a également organisé des colloques et s’apprête en 2012 à mener une action de sensibilisation dans le Val de Marne sur les méfaits du soleil auprès des enfants.

En dehors de son ancrage départemental, Cancer Campus s’inscrit plus globalement dans le cône sud parisien, allant des universités de Paris intra-muros au Génopole d’Evry en passant par la Vallée scientifique de la Bièvre et le plateau de Saclay. Il figure dans le pôle de compétitivité Medicen Paris Région.

Lien utile : le site Internet de Cancer Campus

Ce contenu a été publié dans Entreprises, Grand Paris, Société, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laissez un commentaire :

Important :Utilisez toujours le même nom pour contribuer sur le site. Si vous ne voulez pas que vos commentaires soient dépubliés par le modérateur, évitez les identités multiples.

2 réponses à Cancer Campus : l’union fait l’innovation

  1. lisa dit :

    Ce message est adressé à Mme la maire de Villejuif, qui fait la sourde d’oreilles et ne pas voir les dégâts causés par les travaux sur l’avenue Allende et d’ailleurs qui cite dans l’un de ses passages ou elle miroite les avantages de ce grand projet zac cancer campus quant elle nous annonce le pôle citoyen qui organise des colloques et s’apprête en 2012 a mener une action de sensibilisation dans le val de marne sur les méfaits du soleil sur les enfants……
    Or d’autre part, elle ignore que suite aux travaux de cette zac, des enfants de riverains souffrent de problèmes de respiration et certains d’entre eux sont actuellement asthmatiques, maladie déclenchée par ces montagnes de terre interposées en face de leurs habitations.
    C’est criminel!!!et c’est scandaleux de ne pas agir et de ne pas répondre à ces familles, qui vous ont sollicitée afin de trouver une solution à leur problème et qui ont souhaité vous rencontrer pour vous faire part, nos seulement, de ce problème d’expropriation mais aussi ces problèmes de santé de ces enfants qui souffrent d’asthme et de respirations. Des riverains qui pensaient vivre sereinement en choisissant d’habiter à villejuif et en faisant leur première acquisition sur la commune, ils ont vu leur rêve se transformer en cauchemar peu de temps après l’acquisition de leur maison.
    Madame la maire, je vous prie de ne pas croire comme si le projet allait apporter que des avantages à la commune en faisant le malheur de certains villejuifois!!!

  2. Leeloo 94 dit :

    Mme le maire est une coutumière du fait, elle ne répond jamais même lors de ses visites de quartiers aux questions auxquelles elle n’a pas envie de répondre.

    Je l’ai croisé il y a peu dans le cadre de mes activités professionnelles, elle dit à peine bonjour, tête baissée…

    Une élue locale se doit de serrer des mains, de répondre à ses concitoyens….

    attention les élections approchent d’autres listes de gauche modérées vont pointer le bout de leur nez …

    vive le changement à la tête de Villejuif

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

S'abonner à nos informations :

E-mail :
Facebook :
Twitter :