Société | Nogent-Sur-Marne | 30/11/2012
Réagir Par

Conseil municipal du 26 novembre : petites dépenses et grands débats

Très animé sans trop d’éclats de voix, le conseil municipal du 26 novembre ne portait pas sur des gros dossiers de long terme mais a été l’occasion d’échanges nourris sur la conception de chacun du périmètre d’action de la municipalité : faut-il ou non payer un repas à tous les séniors ? reprendre dans son patrimoine un parc départemental ? sponsoriser le commerce local ? Où commencent et s’arrêtent les prérogatives de la commune ? Quelles dépenses sont indispensables ou accessoires ? Un sujet qui annonce déjà la prochaine campagne des municipales.

Comment organiser la santé dans la région parisienne ?
Le Conseil municipal a démarré par une communication de la maire adjointe en charge de la santé, Chantal Letouzey de Bruyne, sur le projet régional de santé de la région Ile de France, contre lequel s’est prononcé à l’unanimité le Conseil général du Val de Marne. (A écouter pendant les 25 premières minutes et voir article détaillé sur ce sujet).

Propreté au niveau de la cité scolaire Branly
Suite à une demande de Marc Arazi relative à l’état de le rue Baüyn de Perreuse, qui accueille le collège-lycée Edouard Branly, Jean-Jacques Pasternak a indiqué qu’une équipe de deux agents avait été mise en place dès la rentrée des classes pour assurer un ménage plus régulier.  Le ménage est désormais effectué 3 fois par jour, à 8h30, 11h30, 17h30. Le maire-adjoint à l’environnement a également précisé que 4 caméras de vidéosurveillance avaient été installées sur le site. Marc Arazi a demandé que les élèves soient sensibilisés à la propreté et réclamé des actions pour réduire les nuisances dans la rue, ainsi que réfection de la voirie. «Nous n’avons pas attendu après vous pour mettre en place des patrouilles de municipale et renforcé la propreté», a répondu le maire tout en indiquant qu’un autre problème spécifique au lycée Branly est sa cantine actuellement trop petite, incitant un certain nombre d’élèves à manger leur casse-croûte devant l’établissement. Echange à écouter entre le temps 0h24 et 0h30.

Tablettes numériques en Conseil municipal
Des tablettes numériques seront prochainement mises à disposition des conseillers municipaux (voir article précédent sur ce sujet). Le matériel est en cours de configuration et une charte d’utilisation est en préparation. La mise en service est prévue d’ici la fin de l’année. Le premier conseil municipal sur tablettes s’effectuera donc en janvier.

Achat du Parc Watteau par la ville
Le Conseil municipal a acté la reprise du parc Watteau, qui appartient actuellement au Conseil général par la ville. L’acquisition s’effectue à l’euro symbolique pour la ville et le département prendra en charge l’entretien du parc pendant cinq ans ainsi que sa remise en état. (Voir article précédent sur ce sujet) Pour le département, ce désengagement s’inscrit dans le cadre d’un recentrage sur les grands parcs, les petits espaces verts étant progressivement rétrocédés aux villes dont les habitants en sont les principaux usagers. Estelle Debaecker s’est opposée à cette opération qui va coûter de l’argent à la ville alors que la commune n’était pas obligée à accéder à la demande du département. Le département pourrait aussi se désintéresser de l’entretien de ce parc, a répondu le maire. Les deux élus se sont aussi opposés quant à la vocation des villes à acquérir et gérer ce type de patrimoine. Et le débat s’est prolongé par un questionnement sur le périmètre de compétences de chaque collectivité locale, notamment entre communes et départements.
A écouter entre les temps 0h44 à 0h56.

Repas pour les personnes âgées : débat sur le coût de la convivialité
Le vote d’une participation financière de 10 euros pour le repas des personnes âgées (qui se tiendra le 22 janvier 2013 au Pavillon Baltard pour un coût de revient par couvert d’environ 50 euros) a également suscité le débat. Estelle Debaecker s’est opposée à cette dépense qui concerne environ 800 à 900 personnes de plus de 65 ans. «La France va mal. Arrêtons de faire du sentiment. Si les gens ont besoin d’argent, donnons-leur de l’agent directement !»
Un avis non partagé par Marc Arazi non plus que le socialiste William Geib. «Lorsqu’on n’a plus de sentiments, on perd son humanité. Nous soutenons cette initiative !», a déclaré l’élu PS.
Ecouter l’échange complet entre le temps 1h12 et 1h19.

Braderie d’hiver : demande de comptes
L’organisation de la braderie de commerçants d’hiver a aussi suscité un débat financier de 20 minutes. Michel Gilles (Nogent Démocratie) a insisté sur la nécessité de faire payer l’UCN, Union des commerçants nogentais, pour l’occupation de la voirie, au même titre que les Nogentais lors de la foire aux trouvailles, afin qu’il n’y ait pas d’inégalité de traitement car tout le monde souffre de la crise, tandis que Catherine Matruchot, adjointe au commerce, rappelait qu’il avait été convenu que cette occupation d’hiver ne soit pas facturée car il n’y avait que des commerçants nogentais participants, que cette manifestation avait en outre pour objectif de soutenir le commerce local en période de crise. Le maire a finalement tranché en indiquant que l’UCN serait refacturée par la ville en fonction des espaces occupés. De son côté, Marc Arazi (Nogent c’est maintenant) a regretté qu’il y ait si peu de commerçants ouverts le dimanche. Selon l’adjointe au commerce, cette braderie a en tout cas été bien perçue par les commerçants participants. A écouter entre 1h20 et 1h40.

Nouveaux tarifs et rénovation du club Nogent Tonic (voir article dédié).

Télécharger le relevé de décision officiel avec le détail des votes.
Ecouter l’intégralité de la séance (nous sommes désolés pour la qualité de cette retransmission qui n’est cette fois ci pas de très bonne qualité).

9 commentaires pour Conseil municipal du 26 novembre : petites dépenses et grands débats

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *