| Val de Marne

Pas de Grand Paris sans la Marne

Avec ses îles où nichent quelques oiseaux rares, ses rives encore verdoyantes, guinguettes, péniches amarrées et encore kayaks ou canoës au fil de l’eau, la Marne a conservé son charme jusqu’à sa confluence avec la Seine, malgré la densification de l’agglomération. Au-delà de cet aspect pittoresque, cette rivière constitue aussi le partenaire incontournable de notre urbanisation, principale réserve d’eau potable de la banlieue Est, réceptacle de nos eaux usées et axe de transport fluvial…

Comment poursuivre cette densification programmée par la loi sur le Grand Paris comme par le schéma directeur régional (qui prévoit notamment la construction de 70 000 logements par an en Ile de France), tout en préservant une Marne de plus en plus sollicitée? C’est pour relever ce défi que s’élabore actuellement un schéma d’aménagement et de gestion des eaux (Sage) à l’initiative de collectivités locales, représentants de l’Etat et des usagers, et sous l’égide du syndicat d’étude Marne Vive qui regroupe lui-même des communes riveraines de la Marne.

Prévu d’ici 2015, ce Sage, baptisé Marne Confluence car il concerne le bassin de la Marne depuis Vaires sur Marne jusqu’à sa confluence avec la Seine, proposera des améliorations dans la gestion de l’eau et comportera une partie réglementaire qui s’imposera par exemple aux Plu (Plans locaux d’urbanisme). Cet outil de planification, stratégique pour le territoire, a franchi une première étape le 25 septembre dernier avec l’achèvement de sa phase de diagnostic. L’occasion de faire le point sur les grands enjeux de la Marne pour notre territoire Est parisien et de revenir sur les modalités de cet outil (périmètre, objet, acteurs, planning…).

A boire !

Première ressource puisée dans la rivière : l’eau potable. Dans le périmètre du Sage Marne Confluence, trois usines d’eau potable, situées à Neuilly sur Marne, Joinville le Pont et Saint Maur des Fossés, fournissent en moyenne 400 000 m3 d’eau potable par jour, disposant d’une capacité proche du million de m3 jour.

L’eau de la Marne, comme celle de la Seine, doit faire l’objet d’un traitement important avant de pouvoir être consommée. Dans le code de santé publique, elle est en effet classée dans le groupe A3, celui qui nécessite le traitement le plus poussé, à la fois physique et chimique, accompagné d’opérations d’affinage et de désinfection. Des stations d’alerte situées en amont de ces usines de traitement permettent en outre de prévenir en cas de sur-pollution accidentelle (générée par exemple par les eaux de ruissellement consécutives à l’extinction d’un incendie dans un entrepôt industriel), afin de suspendre provisoirement le prélèvement des eaux. Après traitement, l’eau est distribuée aux habitants via quelques 3000 km de conduites.

Au total, les 1,2 millions d’habitants compris dans le périmètre du Sage consomment environ 64 millions de M3 d’eau potable par an (chiffres 2010). Une consommation en baisse depuis dix ans (-5% en Ile de France) grâce à des appareils électroménagers qui consomment moins.

Combien ça coûte ? Le montant de la redevance «eau potable» s’échelonne de 1,12 €/m3 à 1,83 €/m3, pour une moyenne de 1,51 €/m3 (sur les 43 communes du Sage).

Source d’eau potable et égout : concilier le deux en un

(cliquer sur la page 2 pour lire la suite)

Ce contenu a été publié dans Environnement, Gouvernance du Grand Paris, Grand Paris, Grand Paris Express et CDT, Intercommunalité, Loisirs, Projets urbains, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laissez un commentaire :

Important :Utilisez toujours le même nom pour contribuer sur le site.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

S'abonner à nos informations :

E-mail :
Facebook :
Twitter :