| Chennevières-sur-Marne

La médiathèque de Chennevières fête ses 30 ans et passe au prêt numérique !

Directrice de la médiathèque de Chennevières depuis 19 ans, Dominique Klusiewicz a connu la révolution numérique et sociétale qui a profondément transformé cette institution. Alors que ce service de la ville fête cette année ses trente ans, elle revient sur cette transformation. Témoignage.

«Il y a trente ans, nous étions avant tout des gestionnaires de collections et la bibliothèque avait un caractère un peu immuable. Notre univers a été révolutionné à l’aube des années 2000, essentiellement en raison de l’arrivée des nouvelles technologies et aussi de changements sociétaux comme les 35 heures qui ont contribué à répartir les heures de visite des adultes actifs en semaine alors que ces derniers concentraient leur présence le samedi.»

Du temple du savoir silencieux à l’espace culturel polyvalent

«Les usages et les attentes ont profondément évolué. La bibliothèque n’est plus un temple du savoir mais un lieu polyvalent et convivial que chaque usager s’approprie à sa manière. On ne vient pas seulement pour chercher un livre mais pour regarder une exposition, assister à une lecture, un spectacle, rencontrer un auteur ou encore bénéficier de l’accès Wi-Fi pour travailler sur ordinateur.»

Bientôt le prêt numérique !

«Il y a aussi une exigence d’immédiateté de la part des usagers, notamment concernant la mise à disposition des nouveautés. Parmi les nouveautés 2013 que nous allons instaurer pour nous adapter à cette société immédiate et numérique : la mise à disposition de tablettes numériques pour consulter sur place. Nous allons également proposer des livres en prêt numérique streaming, directement via Internet, en plus des livres papier bien sûr ! Ce service sera disponible au début de l’année 2013.»

Conseiller, trier, sélectionner, prescrire

«Au-delà de cette évolution, notre rôle de conseil, de tri, reste néanmoins le cœur de notre métier. Nous faisons moins de recherche documentaire mais aidons les adolescents à effectuer le tri entre les multiples sources d’information d’Internet, nous les aidons à formaliser leurs questions. Concernant les livres, il en est de même. Sur la moisson de 600 livres parus à la rentrée, nous en avons sélectionné une trentaine. Et à chaque occasion offerte par l’actualité, nous proposons des notices bibliographiques par thématique.»

Entre vocation culturelle et vocation sociale

«Plus que jamais, notre institution doit aussi concilier vocation culturelle et vocation sociale. Partie prenante de la vie de la cité, nous recevons beaucoup de classes, mais aussi de crèches et de halte-garderie, afin d’initier les enfants aux histoires puis à la lecture, leur donner l’habitude de fréquenter la bibliothèque. Nous menons également un projet de lecture à voix haute avec des élèves de Segpa (Section du collège destinée aux élèves présentant de lourdes difficultés d’apprentissage).»

Ce contenu a été publié dans Culture, avec comme mot(s)-clé(s) , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laissez un commentaire :

Important :Utilisez toujours le même nom pour contribuer sur le site. Si vous ne voulez pas que vos commentaires soient dépubliés par le modérateur, évitez les identités multiples.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

S'abonner à nos informations :

E-mail :
Facebook :
Twitter :