| Saint-Maur-des-Fossés

Législative partielle : ça se bouscule pour récupérer les voix à droite

Alors que s’achève aujourd’hui le dépôt des candidatures aux élections législatives partielles dans la 1ère circonscription du Val de Marne (Saint Maur, Bonneuil, Créteil Nord), suite à l’invalidation de l’élection d’Henri Plagnol, le maire de Saint Maur ayant pris pour suppléant son adjoint Jacques Leroy déjà remplaçant de sénateur, le député sortant n’est plus seul en lice pour incarner la droite.

Déjà présente lors des élections de juin 2012 lors desquelles elle avait récolté un peu plus de 5% des voix, Pascale Luciani (UDI) a représenté sa candidature divers droite, toujours accompagnée de son suppléant Christophe Ippolito, maire adjoint UMP de Nogent sur Marne.

Le fait nouveau est la candidature de Sylvain Berrios qui se présente en binôme avec la maire adjointe de Saint Maur Laurence Coulon. Leader de la fronde de la majorité municipale qui a demandé à Henri Plagnol de démissionner de son mandat de maire, Sylvain Berrios veut incarner l’UMP légitime, en tant que délégué UMP de la 1ère circonscription qui n’a pas démérité vis-à-vis de son mouvement en invitant successivement Jean-François Copé, Nathalie Kosciusko-Morizet et François Fillon à venir débattre avec les militants locaux dans le cadre de l’élection du président du parti de l’ancienne majorité présidentielle. Localement, il peut compter sur le soutien d’une bonne partie de l’équipe de la majorité municipale qui s’est désolidarisée du maire en place. Cette candidature vient en revanche rompre l’entente cordiale avec la maire adjointe Pascale Luciani, membre du collectif municipal dissident.

De son côté, Henri Plagnol,bien que fragilisé par son inéligibilité et sa mise en minorité au sein du Conseil municipal, est le seul à pouvoir se valoir des investitures officielles de l’UMP et de l’UDI. Il dispose en outre d’une notoriété mieux établie localement, en tant que maire de la ville. Deux avantages de poids.

Ces trois candidatures saint-mauriennes donnent en tout cas plus qu »un avant-goût de la future campagne des élections municipales de mars 2014.

A l’extrême droite, Anne-Laure Maleyre a pour sa part déposé à nouveau sa candidature dès lundi.

Au centre, le Modem de Saint Maur n’a pour sa part pas souhaité se présenter aux élections ni soutenir un candidat en particulier.

 

 

Ce contenu a été publié dans Législatives 2012, Parlementaires locaux, Politique locale, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laissez un commentaire :

Important :Utilisez toujours le même nom pour contribuer sur le site. Si vous ne voulez pas que vos commentaires soient dépubliés par le modérateur, évitez les identités multiples.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

S'abonner à nos informations :

E-mail :
Facebook :
Twitter :