| Saint-Maur-des-Fossés

Législative partielle :Pascale Luciani soutient Henri Plagnol au second tour

Pascale Luciani, candidate UDI (sans l’investiture) qui a obtenu 904 voix et 3,79% des suffrages au premier tour de la législative partielle dans la 1ere circonscription du Val de Marne dimanche 9 décembre, appelle à voter pour Henri Plagnol au second tour, dimanche 16 décembre.

Pour la candidate éliminée au premier tour, ce choix s’inscrit en cohérence avec son appartenance au mouvement UDI de Jean-Louis Borloo, puisqu’Henri Plagnol siègera au sein du groupe UDI à l’Assemblée nationale.

Bien qu’elle se défende de mélanger enjeux municipaux et nationaux, ce choix l’éloigne en revanche un peu plus de Sylvain Berrios, le candidat UMP dissident, qu’elle avait rejoint avec plusieurs conseillers municipaux de la majorité en octobre dernier pour mettre en minorité le député-maire de la ville dont la gestion était contestée sur plusieurs dossiers financiers.

(Voir l’ensemble des résultats détaillés, analyses et réactions du premier tour)

 

Ce contenu a été publié dans Législatives 2012, Parlementaires locaux, Politique locale, avec comme mot(s)-clé(s) , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laissez un commentaire :

Important :Utilisez toujours le même nom pour contribuer sur le site. Si vous ne voulez pas que vos commentaires soient dépubliés par le modérateur, évitez les identités multiples.

14 réponses à Législative partielle :Pascale Luciani soutient Henri Plagnol au second tour

  1. Cornet dit :

    Ça manque de conviction, après avoir participé à une fronde municipale contre lui. Après s’être présentée en dissidente contre lui… Elle le soutient.

    On pourrais espérer plus de constance après tant de vocifération.

    • Philippe dit :

      Entre la peste et le choléra, il y avait un choix a faire pour continuer a défendre des idées. A ce jour l’UMP à la sauce 2012 s’est montré plutôt « radical » et donc le choix de l’UDI est semble t-il cohérent. Surtout au regard aujourd’hui de ce que souhaite l’UDI…..

      • Une vérité qui dérange dit :

        Pascal Luciani n’a pas hésité à choisir Plagnol car elle a compris que Berrios n’est qu’un petit arriviste sans scrupule. Ce dernier avait affirmé Urbi et orbi qu’il souhaitait se consacrer à la ville de Saint Maur. Lorsque Berrios s’est présenté à la députation, au mépris de tous ses engagements, Luciani a compris qu’il n’avait aucune parole.
        Luciani a probablement compris que l’élection de Berrios serait une catastrophe non seulement pour la circonscription puisque Berrios n’a aucune expérience parlementaire mais aussi pour la ville de Saint Maur puisque Berrios utiliserait ensuite son mandat de député pour régner en plus sur la ville.
        Rappelons que malgré quelques divergences, Pascale Luciani a toujours travaillé en bonne intelligence dans l’équipe de Plagnol à la Mairie.

  2. UneVéritéQuiDérange dit :

    Ce soutien de Luciani pour Plagnol est parfaitement logique car elle sait que Plagnol est le seul à pouvoir défendre efficacement les dossiers de la circonscription à l’Assemblée Nationale.
    Comment peut-on imaginer en effet qu’un novice comme Berrios pourrait défendre efficacement les intérêts de la circonscription? Berrios n’a aucun réseau au sein des Partis Politiques, n’a jamais participé à une commission parlementaire, n’a jamais pris la parole devant les députés, etc. Comment les électeurs pourraient-ils imaginer qu’il pourrait défendre efficacement les dossiers? C’est impensable !
    Par ailleurs, Luciani sait parfaitement qu’il est essentiel d’avoir un député qui a une envergure nationale et qui saura défendre les dossiers importants: les transports urbains (et notamment la modernisation du RER A), orienter les ambitions Grand Paris pour éviter la réquisition de terrain pour les logements sociaux (même si c’est aujourd’hui la ville qui est mise en accusation), préserver la sécurité (pour faire en sorte que Saint Maur continue à être l’une des villes les plus sûr de France!), etc. Avec son expérience, Plagnol a des points d’entrée partout dans les Ministères !
    Certes Berrios a obtenu des résultats corrects au 1er tour à Saint Maur en n’hésitant pas à induire en erreur les électeurs de droite. Comment? Tout d’abord, en menant une campagne de dénigrement d’une violence inimaginable à l’égard de Plagnol qui a été pourtant son mentor pendant plus de 15 ans et jusqu’en juin 2012. Ensuite, en faisant figurer sur le bulletin de vote et en grosses lettres les lettres UMP alors que Berrios n’avait pas réussi à obtenir l’investiture UMP.
    Ce sont des méthodes de voyous dont tout le monde semble s’accommoder. Je ne comprends pas que personne ne dénonce cette imposture. Bien sûr, en politique, on est habitué aux coups bas mais pourquoi se résigne-t-on à l’accepter ? Lorsqu’on ne condamne pas celui qui cherche à tromper les électeurs, où est la démocratie dans tout ça?

    • la marseillaise dit :

      Je pense que vous ne connaissez pas Sylvain Berrios ni Henri Plagnol. M. Berrios a toujours défendu les intêrets de Saint-Maur, il s’investit LUI, contrairement à M. Plagnol. Comment vous permettez-vous de porter des jugements sur autrui !! PLB, elle, sait bien faire la girouette !!! Et M. Plagnol lui, siègera à l’assemblée comme U.D.I. s’il est élu. Et là qui sera trompé ??

      • Une vérité qui dérange dit :

        Tous les Saint-Mauriens peuvent se rendre compte par eux-mêmes que notre député-Maire Henri Plagnol est particulièrement présent. Pour s’en convaincre, il suffit de regarder la brochure éditée par la Mairie.
        Puisque vous et Berrios, vous êtes affirmatif sur les absences de Plagnol, pouvez-vous nous dire sur quoi vous vous basez à l’appui d’une telle affirmation? Apportez-nous des preuves ! Sinon, c’est de la diffamation pure et simple!
        Vous parlez de girouette? Justement parlons-en! Pouvez-vous nous éclairer sur plusieurs retournements de veste de votre champion Berrios:
        1) S’il jugeait l’action de Plagnol insuffisant à l’assemblée nationale, pourquoi Berrios a-t-il participé aussi activement à la campagne législative de Plagnol en juin 2012 (c’était il y a seulement quelques mois!)?
        2) S’il jugeait défavorablement la politique menée par Plagnol à la Mairie, pourquoi est-il resté presque 5 ans le n°3 de l’équipe municipale ?
        3) Puisque Berrios a affirmé vouloir se mettre au service de sa ville, pourquoi cherche-t-il à devenir député alors qu’à l’évidence la députation l’éloignera de la ville ?
        4) Puisque Berrios prétend être le représentant de l’UMP au niveau local, pourquoi n’a-t-il pas réussi à obtenir l’investiture UMP? (je vous rappelle que le seul candidat ayant l’investiture UMP est Plagnol.
        5) Puisque Berrios critique le rôle de Plagnol, lorsque ce dernier a bataillé contre la loi Duflot, cela veut-il dire que Berrios est favorable à la construction massive de logements sociaux à Saint Maur ?

        Prenez le temps de répondre précisément à chacune de ces questions car les Saint-Mauriens sont très désireux d’être éclairés sur les retournements de veste successifs de Berrios.

        Une dernière chose : l’utilisation abusive des lettres UMP figurant en grosse lettre sur le bulletin de vote de Berrios est une escroquerie politique puisqu’il n’a pas l’investiture. C’est un déni de démocratie puisque Berrios cherche à tromper les électeurs.

  3. denau dit :

    Il n’aura pas été facile à Sylvain Berrios de s’opposer à Henri Plagnol. On peut comprendre qu’il lui a fallu du temps pour se décider, la rupture avec un ami de 15 ans n’est jamais facile.

    Mais quand on s’apercoit qu’Henri Plagnol vit une autre vie, c’est à dire qu’il n’assure plus sérieusement son travail de Maire ni sérieusement son travail de député, se traduisant par de l’absentéisme fréquent ( voir sur le site de l’assemblée nationale les présences au commissions), qu’il n’habite pas Saint Maur et ne se considère même pas comme un habitant de Saint Maur (voir son intervention sur Canal Plus sur le logement social !), comment voulez vous qu’il défende la ville de Saint Maur qui n’est pas sa ville mais uniquement une ville de parachutage.
    Sylvain Berrios n’a alors pas été seul, mais c’est une très grande majorité des adjoints et des conseillers municipaux qui ont alors décidé de s’opposer au Maire Henri Plagnol.

    • Une vérité qui dérange dit :

      Vous êtes apparemment très mal renseigné sur l’activité d’Henri Plagnol en tant que député. Lisez attentivement le dernier prospectus de Plagnol et vous découvrirez le bilan de son action de 2007 à 2012:
      1) 93 propositions de lois
      2) 16 rapports parlementaires
      3) 1 mission spéciale confiée par Nicolas Sarkozy sur la gouvernance de la zone euro
      4) La création de 2 commissions d’enquêtes parlementaires (sur le RER A et sur les emprunts toxiques)
      5) 25 questions au gouvernement

      Depuis juin 2012, il a réalisé :
      1) 140 amendements sur des textes proposés par le gouvernement socialiste
      2) Prises de parole régulière sur toutes les thématiques qui préoccupent les habitants de la circonscription : Loi Duflot sur le logement social, refus du droit de vote des étrangers, protection de la famille, matraquage fiscal, etc.

      QUE VOULEZ-VOUS DE PLUS DE VOTRE DEPUTE? Comment pouvez-vous affirmer, comme le fait Berrios depuis le début de la campagne, que Plagnol n’est pas actif en tant que député? C’est un mensonge grossier!

      Vous menez une campagne de dénigrement particulièrement ignoble. Si au moins Berrios faisait un combat sur les idées, on pourrait accepter sa trahison. Mais là, rien, que des attaques en dessous de la ceinture. C’est lamentable de se comporter ainsi!
      Espérons que les électeurs ne se laisseront pas intoxiquer.

  4. Philippe dit :

    Je ne comprends pas toujours les décisions des uns et des autres mais je constate que personne ne parle du manque d’assiduités de M Berrios au conseil général du 94 (cf leparisien du 2/02/2011 carnet de notes de vos conseiller généraux du VDM) ou il est classé dans les 5 derniers en termes de présence… Bref chacun se défends d’agir mais en réalité tous ne s’interesse qu’au Fric et M Berrios n’est pas le dernier en la matière

    • Une vérité qui dérange dit :

      Vous avez parfaitement raison de pointer du doigt les incohérences dans les positions défendues par Berrios. C’est quand même cocasse de constater que Berrios est défaillant dans le seul mandat qu’il détient à ce jour en tant que conseiller général. Comment le croire quand il prétend vouloir se consacrer à la ville ; à fortiori lorsqu’on le voit batailler pour devenir député. Il postule tout azimut : la mairie, la députation, sa nouvelle activité de consultant (qui conseille-t-il au fait ???)
      Quant à l’intérêt qu’auraient tous les politiques pour l’argent, ce constat ne peut pas s’appliquer à Plagnol car il gagne infiniment moins d’argent en tant que député-maire (dont les revenus sont plafonnés) que ses camarades énarques qui pantouflent dans les grandes entreprises. Pour Plagnol, la politique est une vocation. C’est pourquoi il n’a pas hésité à réaliser plusieurs missions pour l’Assemblée Nationale dans des pays à risque.
      Quant à Berrios, son intérêt est évidemment financier puisque Berrios n’a aucun emploi actuellement. C’est aujourd’hui quelqu’un qui cherche désespérément à se redéployer professionnellement. Il prétend être consultant mais j’espère que quelqu’un aura le courage de lui demander à quelles entreprises, il a déjà vendu des missions de conseil. S’il vous plait, demandez-lui et vous seriez édifié sur le personnage…

  5. denau dit :

    Qu’est ce qui est le plus fiable en matière de vérité ?
    Le dernier prospectus de Plagnol ?
    ou
    Le site de l’assemblée nationale faisant état de ses absences ? et qu’il a été sanctionné pour absentéisme.

    Que préférez vous pour nous représenter :
    un député maire habitant Saint Maur comme sylvain Berrios ,
    ou
    un député maire n’habitant plus à Saint Maur comme henri Plagnol

  6. denau dit :

    Cela me surprend, à moins d’être girouette que le 21 octobre 2012 vous demandiez la démission d’henri Plagnol (voir ci-dessous) et que maintenant vous le souteniez ?
    De cette façon vous pensez pouvoir réhausser l’opinion des français sur les hommes et femmes politiques comme vous l’indiquez sur votre blog ??
    Le 21 octobre 2012
    Démission d’Henri Plagnol demandée par la majorité absolue des élus de Saint-Maur !
    36

    Hier soir a eu lieu la première réunion d’élus depuis le conseil municipal de jeudi dernier. Elle n’a pas eu lieu dans une salle de la mairie autour d’Henri Plagnol mais dans une salle d’un restaurant Saint-Maurien autour de Sylvain Berrios. Les élus de la liste « Ensemble pour Saint-Maur » étaient là, dans leur grande majorité, réunis pour débattre de l’avenir de Saint-Maur et de leur envie de changement. Deux élus se sont ajoutés à ce groupe : Valérie Chazette de la liste des « Des Villages dans la ville » et Philippe Vidoni de la liste « Saint-Maur solidaire », preuve que la situation dans laquelle se trouve actuellement Saint-Maur transcende les clivages traditionnels et appelle à l’union.

    14 maires-adjoints (sur 16), 13 conseillers municipaux et 3 colistiers de la liste « Ensemble Pour Saint-Maur » ont ensemble fait le constat que désormais Henri Plagnol n’avait plus de majorité pour diriger la ville. Ils ont dénoncé ensemble la politique budgétaire qui enfonce notre ville dans une crise sans précédent, déploré la faible implication du maire dans la vie de la commune, condamné le choix de la communication coûteuse plutôt que de l’action, annoncé leur refus de voir gérés les dossiers municipaux par un cabinet du maire, non élu.

    En conséquence, les élus présents, rejoints ce matin par d’autres, ont signé un appel demandant à Henri Plagnol de prendre acte de la constitution d’une nouvelle majorité, de se démettre de son mandat de maire et de ne pas bloquer plus longtemps le fonctionnement de la ville.

    Les élus signataires qui sont membres de la Commission d’Appel d’Offre en démissionneront tous à compter de demain. Celle-ci, ne disposant alors plus de quorum ne pourra se réunir avant l’élection de nouveaux membres par le conseil municipal.

    Il appartient désormais à Henri Plagnol de prendre ses responsabilités en rendant son mandat au conseil municipal qui l’a élu. Une nouvelle majorité est désormais en mesure de gérer les affaires communales et je suis fier d’en faire partie et d’avoir contribué, avec d’autres, à ce sursaut collectif.

    Hier soir, les élus présents ont retrouvé l’espoir et les nombreux messages reçus de la population comme des employés de la ville montrent que chez eux aussi l’espoir est de retour. Ensemble nous pouvons remettre la ville dans la bonne direction.

    Les 27 premiers élus signataires de l’appel (soit plus de la majorité absolue du conseil municipal) :

    Maires-adjoints : Sylvain Berrios, Annie Bigand, Nicole Cercley, André Kaspi, Pascale Luciani, Gérard Allouche, Chantal Pozzana, Joseph Gicquel, Pascale Chevrier, Yves Dayan, Catherine Juan, Jean-François Le Helloco, Laurence Coulon, Muriel Devaux

    Conseillers municipaux : Jacques-Nicolas De Weck, Jacqueline Viscardi, Valérie Fiastre, Stéphane Cardarelli, Anne David, Claude Soussy, Geneviève Gautrand, Carole Drai, Bernard Verneau, Jasmine Camara, Roméo De Amorim, Valérie Chazette, Philippe Vidoni

    Colisitiers de la liste Ensemble Pour Saint-Maur : Nazan Erol, Ingrid Leroy, Patrice Meunier

    Appel à une nouvelle majorité

    Elus du conseil municipal de Saint Maur, nous sommes tous investis dans la vie locale et associative depuis de nombreuses années. Nous avons travaillé sans relâche sur le terrain pour Saint-Maur depuis 4 ans.

    Lors du Conseil municipal du 11 octobre 2012, suite à une intervention de Sylvain Berrios, le maire, Henri Plagnol, constatant qu’il n’avait pas la majorité, a été contraint de retirer deux délibérations budgétaires.

    Depuis de longs mois, nous essayons en vain de l’alerter sur la situation. Les craintes, les difficultés croissantes, les erreurs de gestion dont les Saint-Mauriens nous parlent tous les jours, il ne veut pas les entendre !

    Aujourd’hui, nous sommes très inquiets pour l’avenir de Saint Maur.

    Le constat est pourtant simple :

    - nous dénonçons vigoureusement une politique budgétaire qui enfonce notre Ville dans une crise sans précédent, à laquelle le Maire ne répond que par des hausses d’impôts et des dépenses somptuaires, sans vraie vision stratégique pour l’avenir de Saint-Maur,

    - nous déplorons la faible implication du Maire dans la vie de la commune,

    - nous condamnons le fait que d’opulentes campagnes de communication se substituent à une action courageuse, engagée sur le long terme,

    - nous refusons la gestion politique des dossiers municipaux par des collaborateurs non élus.

    Nous avons épuisé les moyens d’action nous permettant de nous faire entendre à l’intérieur de la majorité.

    En conséquence, nous demandons solidairement à Henri Plagnol, Maire de Saint Maur, de prendre acte de la constitution d’une nouvelle majorité municipale, de se démettre de son mandat de maire et de ne pas bloquer plus longtemps le fonctionnement de la ville.

    • UneVéritéQuiDérange dit :

      Oui mais depuis, Pascale Luciani a compris que Berrios est une personne malhonnête qui n’a tenu aucun de ses engagements, pourtant connus de tous.
      Il s’était engagé Urbi et Orbi à se consacrer à la politique de la ville de Saint Maur et le voilà dans le combat pour la députation.
      Comment Pascale Luciani pouvait-elle maintenir sa confiance dans un personnage comme Berrios qui s’est révélé être un petit arriviste aux dents longues.
      Pouvez-vous nous dire combien, parmi les élus présent lors de la réunion que vous mentionnez, ont maintenu leur soutien à Berrios? Il n’a presque plus personne autour de lui et les Saint Mauriens le découvriront au prochain conseil municipal.
      Il a fait illusion quelques semaines mais, malheureusement pour Berrios, les masques tombent…

  7. denau dit :

    Quelle désinformation vous nous faites, rien que son comité de soutien comporte de nombreux adjoints et conseillers municipaux, dont le professeur André Kaspi.
    Sa suppléante, adjointe, est Laurence Bouchet-Coulon Expert Comptable, il est vrai que pour renégocier des prêts toxiques ou décider d’engager un bras de fer avec les banques, elle est certainement plus à même de le faire qu’un agent d’assurance qui à avouer en dernière réunion sur les finances publiques ne rien y connaître.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

S'abonner à nos informations :

E-mail :
Facebook :
Twitter :