Société | Nogent-Sur-Marne | 23/11/2012
Réagir Par

L’élaboration du PLU de Nogent sur Marne entame sa phase stratégique et politique

L’élaboration du Plan local d’urbanisme (PLU), ce document qui doit prochainement remplacer le POS (Plan d’occupation des sols) pour régir la circulation, l’équipement et les constructions dans la ville, en fonction des orientations qui seront choisies, vient d’achever sa première étape, celle du diagnostic, et s’apprêt à entamer sa phase politique.

Le diagnostic a consisté à dresser un état des lieux de la ville, appelant son historique, définissant les différentes zones (le centre, les bords de Marne, les quartiers résidentiels, les quartiers concentrant les logements sociaux…), sa situation par rapport à l’agglomération parisienne (entre le Bois et à la Marne, à proximité d’un certain nombre de communes avec qui se sont plus ou moins développés des synergies…), son taux d’équipement, sa population…  Voir le diagnostic.

PADD : l’étape centrale

L’étape suivante, est celle de l’élaboration du PADD (Plan d’aménagement et de développement durable). Ce document qui fera partie du PLU doit fixer les grands objectifs d’urbanisme de la ville  :  faut-il ou non densifier, où ? dans quels secteurs privilégier le logement ? comment développer le logement social ? où implanter les entreprises, équipements, commerces ? comment se déplacer à pied, en voiture, à vélo ? C’est à partir de ce document, et en respectant son esprit, que s’effectuera la troisième étape : l’élaboration du règlement régissant les droits à construire. L’élaboration du PADD constitue donc une étape stratégique et politique car c’est elle qui décide des orientations urbaines de la ville.

Contraintes extérieures : Sdrif, Cdt, Grand Paris, lois…

L »élaboration du PADD n’est toutefois pas un exercice de style libre de toute contrainte, car le PLU doit à la fois être conforme à la loi (notamment la loi SRU imposant un quota de logements sociaux), au SDRIF (Schéma directeur régional d’Ile de France) ainsi prochainement qu’au CDT (Contrat de développement territorial, un accord Etat-collectivités concernant le développement des territoires à proximité des futures gares du Grand Paris Express). Nogent est concerné par le CDT car il accueillera une gare du Grand Paris Express, au niveau de la station Nogent Le Perreux. L’esprit des CDT et du SDRIF se rejoignent sur la nécessité de construire des logements pour atteindre l’objectif de 70 000 par an en région parisienne, donc de densifier. Le SDRIF est également en phase avec les exigences de l’Etat en matière de proportion de logements sociaux. La marge de manœuvre de la ville, si elle veut être conformité avec la loi et les documents opposables, réside donc essentiellement dans le « comment » atteindre les objectifs de manière la plus harmonieuse. Cet exercice n’empêche pas toutefois des prises de position politique. Ainsi, lors de la présentation du diagnostic, le maire s’est-il par exemple engagé à ne pas dépasser le quota de 12% de logements sociaux.

Réunion publique à venir sur le PADD

Concernant la concertation des citoyens, une réunion publique devrait se tenir sur le thème du PADD (date pas encore connue), après une première réunion publique destinée à présenter le diagnostic et avant une troisième lors de la phase réglementaire. Les conseillers de quartier ont également participé à un premier atelier en octobre dernier (voir le compte rendu officiel de la ville).

Cet article est publié dans , avec comme tags ,
19 commentaires pour L’élaboration du PLU de Nogent sur Marne entame sa phase stratégique et politique
  • En réaction et complément à votre article sur le PLU, l’AdN (association des Nogentais) que je represente souhaite apporter ces quelques precisions.

    Depuis plus de 10 ans, l’Association des Nogentais (AdN) demande l’adoption d’un PLU à Nogent afin d’éviter les dérives qui défigurent la ville chaque jour un peu plus et la transforment en banlieue dortoir –certes de luxe- au profit de quelques promoteurs immobiliers.

    Il est plus que temps de doter Nogent d’une vrai politique d’urbanisme. Le PLU est l’outil pour cela.

    Mais si nous disons « oui » à un PLU, nous ne disons pas « oui » à n’importe quel PLU.

    Le PLU peut en effet être au service de l’épanouissement de la ville et permettre d’augmenter notre qualité de vie, ou, à tout le moins de limiter les dérives de toutes sortes.

    Mais, mal conçu, le PLU peut aussi être un véritable désastre pour la ville, autoriser n’importe quoi et aggraver la dérive actuelle vers plus de béton, plus haut, plus grand et plus laid. Mis aux services d’intérêts étrangers aux habitants, le PLU est un outil redoutable que nous regretterons tous.

    Le PLU doit donc être le PLU des Nogentais et pas le PLU des promoteurs immobiliers ou d’autres intérêts plus… subtils.

    L’un des moyens à notre disposition pour éviter ce scénario désastreux – que nous avons vu se réaliser récemment dans le projet du Pôle Leclerc – consiste à faire entendre haut et fort la voix des Nogentais.

    Nous demandons donc une concertation irréprochable, à la mesure de l’enjeu.

    Premier constat la Mairie a organisé des réunions préparatoires à la premiere réunion publique du mardi 13 novembre auxquelles les associations concernées n’étaient pas conviées.

    Nous avons donc écrit à Monsieur le Maire pour l’informer de cette fâcheuse situation.

    Il nous a proposé d’organiser une réunion pour les associations. Mais à ce jour, aucune date n’a été fixée. Et il est certain qu’une réunion pour les associations ne saurait être suffisante. Nous souhaitons être pleinement associés à ce projet.

    Deuxième constat, donc: la description du processus de concertation sur le site de la ville est tout à fait opaque. Or nous sommes tous concernés par ce projet.

    Nous demandons un processus de concertation clair, rigoureux et établit à l’avance
    C’est pourquoi nous demandons également au maire de Nogent de nous indiquer le détail de la concertation qu’il souhaite mener sur le PLU et la façon dont il souhaite s’assurer que les Nogentais seront pleinement associés au projet, à commencer par l’AdN.

    L’oubli, regrettable, de la consultation des associations dès le départ de ce projet, est de très mauvais augure. Mais un oubli, toujours possible, peut être compensé si des engagements clairs et précis de concertation sont pris et tenus.

    Depuis 24 ans nous contribuons à la protection du cadre de vie à Nogent. Depuis plus de 10 ans, nous réclamons un PLU. Nous comptons bien faire entendre la voix de nos adhérents simplement des Nogentais.

    Pour compléter votre information Cecile, je vous annonce que lors de la réunion de quartier Beauté-Baltard (12/11/2012), et lors de la premiere réunion publique sur le PLU (13/11/2012), Monsieur le Maire a annoncé publiquement sa décision d’inclure les associations, et notamment l’AdN avec ses deux agréments préfectoraux, dans le processus de concertation relatif aux travaux du PLU. Monsieur le Maire nous a indiqué qu’il « prendrait le temps qu’il faudra » pour que la concertation se déroule correctement avant d’ajouter que « chaque réunion » fera l’objet de compte rendu. Nous avons précisé que nous nous réjouissions d’avoir été entendu, et que nous aborderons « ces réunions dans un esprit constructif mais franc ».

    FL

  • à Lamprecht
    > L’absence de participation des associations, un oubli ???
    C’est pour ne pas heurter le maire cette langue de bois?
    D’ailleurs, je croyais que c’étais obligatoire pour les associations reconnues et agrées comme la vôtre.
    > Cet « oubli » C’est ni plus ni moins que la conception nogentaise de la Démocratie Participative.
    > Le développement durable, il a commencé quand Adam et Ève ont eut une descendance, et il continue à Nogent comme ailleurs.
    > Il va être difficile d’y améliorer la circulation tout en densifiant la ville, ne croyez-vous pas? Et vous pouvez faire confiance aux
    élus pour continuer l’oeuvre de Nungesser en faveur des promoteurs dans l’indifférence d’une majorité de la population qui a d’autres préoccupations immédiates que l’avenir.
    > Au fil du temps la radio annonce des bouchons cumulés de plus en plus important dans la région parisienne, çà fait partie du « développement durable » largement soutenu les municipalités pour le plus grand bien de leurs populations.

  • Cela faisait bien bien longtemps que l’ADN ne s’était pas exprimé , probablement à défaut d’idées voire à défaut d adhérents . Mais soit…. Hormis les demandes de réunions, de concertations , bref de discussions à n’en plus finir , qu’elle est son action , en quoi sa voix va influer ? On nous dit que « Depuis 24 ans nous contribuons à la protection du cadre de vie à Nogent » , ?
    En quoi l’ADN contribue à quelque chose à Nogent ?
    Serait ce une action invisible
    Merci de votre eclairage Mr Lamprecht

  • @ Leca Notier, nous ne lâcherons rien ! Soyez assuré de notre volonté de défendre le cadre de vie et l’urbanisme surtout à l’occasion de ce grand chantier du PLU. Les autres thématiques que vous soulevez sont effectivement très importantes et je ne peux que vous proposez de venir à nos réunions mensuelles pour l’évoquer ensemble…les dates sur notre site.
    @ 1nogentais, cher ami, tu te souviens certainement de notre position en faveur de ta copro concernant le projet de passerelle, oups j’allais être tenté par le tutoiement…désolé c’est l’habitude de se croiser…Comme vous le savez nous avons fait retoquer le projet de ZPPAUP (succès), nous intervenons avec nos amis de Joinville (ASEP) au titre du comité de défense des riverains de l’A4A86 pour faire appliquer les conclusions de la concertation de 2006 que nous avons obtenu (succès) : mur anti-bruit, réaménagement des candélabres de l’autoroute (qui je crois savoir vous crée une nuisance cher 1Nogentais) et traitement des eaux pluviales (rencontre avec le préfet et le ministre en attente). Nous sommes également intervenu sur le dossier de décontamination de Marie-Curie, nous avons organisé une manifestation pour la sauvegarde du café et sa belle terrasse (succès), nous travaillons actuellement à la réduction du bruit des hélicoptères sur le bas de Nogent, nous avons ouvert le gros chantier du PLU…et tout ça bénévolement, sanas intérêts partisans, après notre travail…alors je vous invite bien volontiers à nous rejoindre, nous sommes une association, vous avez de bonnes idées, une analyse financière des dépenses de la ville que je crois savoir finement mené, bref le profil idéal (?!).

    Les associations vont avoir leur mot (et leurs maux !) à dire sur ce dossier du PLU, alors j’encourage tous les Nogentais à se rapprocher des associations en charge de l’urbanisme et l’environnement pour faire entendre vos propositions, réflexions et autres idées même plus plus folles ! Nous serons faire valoir nos deux agréments préfectoraux pour veiller à une concertation irréprochable.
    A bientôt !

  • Dans tout cela Nogent Démocratie se manifeste guère !!!…

  • nogent-sur-marne-sur-marne dit :

    Bienvenue à NOGENT-SUR-MARNE-SUR-MARNE ! (cf Compte Rendu Conseil de Quartiers) !!!

  • « Il est donc judicieux, en terme de calendrier, d’élaborer le PLU en tenant compte des impératifs du SDRIF plutôt que de prévoir un projet qui risque d’être remis en question. » a dit M. Jacques Martin, qui est en train de faire exactement le contraire
    (source : http://fontenay.citoyens.com/2008/urbanisme-fiscalite-gouvernance-jacques-j-p-martin-sexplique,20-01-2008.html)

  • contente de voir, que Vincennes est fort ennuyé, plus de stationnement centre ville, la ville va mourir, les commerçants se plaignent,Vive Nogent, ville humaine, chaleureuse, c’est une aubaine pour Nogent, les clients resteront.

  • Mr Lamprecht, je crains que vous ne vous trompiez d’interlocuteur , je ne suis pas celui que vous croyez , et non concerné par ce que vous évoquez .
    En ce qui concerne les succès de l’association dont vous vous glorifiez , ne s’agit il pas plutôt de tirer la couverture à vous des succes des autres, , vous êtes loin d’être réactif comme d’autres le sont , et ce n’est pas une manif de quelques personnes ou un petit courrier de contestation qui sont les garants de vos pseudo succes . Certes , il y a eu un avant (ACN ) et un après avec l ADN . . On reste maintenant dans le bla bla bla , le vent souffle et vos belles paroles s’ envolent

  • @ 1nogentais, pardonnez ma confusion, j’ai toujours du mal avec l’emploi de pseudo que je trouve fort regrettable surtout quand il s’agit de combat juste comme les vôtres Madame.
    Vous avez raison il faut rester humble, et je n’ai pas la pretention de m’approprier le travail que vous réalisez sur le délicat dossier de la décontamination de Marie Curie. Nous sommes très préoccupé par ce dossier pour lequel nous sommes évidement solidaire de l’action menée par l’association de défense.
    Concernant les autres dossiers que nous suivons il n’est pas question de se glorifier de quoi que se soit, nous contribuons à notre modeste niveau à la défense concernant l’urbanisme et le cadre de vie de notre commune avec des petits succès et encore beaucoup de travail…
    Vous citez à juste raison le travail de notre association depuis 24 ans et même si l’équipe s’est renouvellé au fil du temps nous conservons la même détermination.
    Le délicat dossier du PLU intéresse plusieurs associations sur la ville pour lesquelles nous avons obtenu qu’elles soient intègrées dans le processus de concertation. Nous pensons collectif et nous aurons besoin de toute « bonne énergie » constructive entres nos associations pour faire adopter un PLU à la hauteur de nos exigences.
    Je vous invite à nous rendre visite lors de notre prochaine réunion mensuelle pour échanger directement sur les dossiers qui nous concerne. J’espère vous avoir rassuré et vous convaincre par la présente que je ne souhaite pas que mes paroles soient « en l’air ».

  • Il faut aussi que les citoyens hors associations se mobilisent, notamment au moment de l’enquête publique, pour que le PLU ne tombe pas du ciel.

    A ce propos, il est très important que tous les citoyens se mobilisent dès la phase du PADD : tout le reste du PLU doit en effet entrer en conformité avec ce document essentiel. C’est donc aussi là que se joue la bataille, et pas uniquement dans le zonage et les différentes réglementations qui y sont rattachées. (Ceci dit, cela ne préjuge absolument pas du contenu de la bataille)

  • @ Serena,
    Je suis bien d’accord avec vos positions. Par ailleurs, nous allons nous renseigner sur les questions que vous soulevez et que d’autres de nos adhérents avaient également pointés.
    Merci de cette contribution constructive.
    Je vous invite également à nous rendre visite lors de notre prochaine réunion pour échanger ensemble sur ces interrogations bien légitime.

  • @8 hilde
    « La ville de VINCENNES va mourir » et bien ça, c’est nouveau !
    Venez à VINCENNES, le samedi, chère madame, vous vous rendrez compte que ça bouge ! alors que les commerces à NOGENT ferment les uns après les autres. Cherchez l’erreur ?
    Pour l’ambiance des fêtes, nous avons droit aux éternelles décorations (style corbillard) et pourtant nos impôts servent bien à quelque chose ?
    Maintenant, difficile de comparer NOGENT et VINCENNES, deux villes différentes de par leur population.

  • >>> Le centre du commerce à Vincennes n’est-il pas plus éloigné des grandes surfaces que Nogent? Ce qui expliquerait un peu plus de dynamisme.
    >>> A Nogent les commerces ferment les uns après les autres? Disons qu’ils changent de mains et parfois d’activité, mais définitivement clos, je n’en vois guère: MFG: des adresses SVP

  • @14 Leca-Notier
    Vincennes, ville historique ,plus de dynamisme, ça peut s’expliquer aussi.
    « qu’ils changent de mains et parfois d’activité ». Ce qui prouve, malgré tout, qu’il y a un malaise !

  • Malaise, pas forcément. Les choses changent plus vite qu’auparavant, la demande évolue et l’offre suit. Voyez les charcuteries: il y en avait 6 ou 7, il ne reste qu’un traiteur qui n’est pas une charcuterie traditionnelle. Les boucheries ont fermé les unes après les autres. Souvent ce sont des asiatiques, des moyens-orientaux qui les remplacent. Certains disent c’est la concurrence des marchés, mais ils ont toujours existé. Je vois plutôt les grandes surfaces, vous savez, celles qui prétendent créer des emplois….Cela laisse de la place pour les banques et les marchands de fringues. Pour les femmes, parce que dans ce domaine on est bien loin de la parité, en boutique ou sur les marchés !!!

  • @16
    « les boucheries ont fermé les unes après les autres » non : il en reste 2.
    et le poissonnier qui n’existe plus ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *