| Fontenay-sous-Bois

Les Aventuriers : rencontre avec Assia Bouchebita

Aventuriers 2011Depuis mardi et jusqu’au 21 décembre, Fontenay vibre au rythme de l’electro pop grâce au Festival Les Aventuriers. Créé en 2004, cet évènement au départ un peu boudé par le public et la critique a vraiment décollé il y a trois ans, sous l’impulsion de sa directrice, Assia Bouchebita. Rencontre.

Qu’avez-vous changé en prenant les rennes du festival ?

Alors que le format précédent se cantonnait à la chanson française, j’ai opté pour une plus grande ouverture en termes de genre et de nationalité. Ce revirement a permis d’attirer un véritable public, prêt à faire confiance et à être fidèle aux Aventuriers.

Comment choisissez-vous les artistes invités ?

Je fonctionne au coup de coeur. Anciennement DJ et passionnée de musique, je suis une exploratrice de sons. Je passe un temps fou sur les plate-formes musicales pour découvrir les nouveaux groupes. Je fais environ 300 concerts à l’année. Les artistes programmés aux Aventuriers depuis 3 ans ont tous la particularité d’être hors tendance. Ils correspondent au festival dans leur manière de travailler : ils s’aventurent au-delà des repères pour s’éloigner du formatage. Pour moi, ce sont des Jules Verne de la musique et c’est ce qui fait tout leur intérêt.

Le public vous suit-il dans vos choix ?

Par bonheur, oui ! Depuis 3 ans, la popularité de cette manifestation n’a de cesse de grimper. Elle n’attire pas uniquement les Parisiens et les Val-de-marnais mais aussi les festivaliers de la région parisienne, la Province et même les pays frontaliers. Nous avons créé un partenariat avec la radio Le Mouv’, et des médias comme FIP et France 4 soutiennent l’évènement. Le festival connaît un véritable succès public et critique, et ce n’est que le début.

L’édition 2012 présente une nouveauté : la soirée electro du samedi soir. Un nouveau pari ?

Etant en contact permanent avec le milieu de la nuit [Assia est également responsable du département musique de la ville, ndlr], j’ai eu envie d’organiser une véritable rave, c’est-à-dire de consacrer toute une soirée à la musique electro. Je connaissais l’équipe du magazine Tsugi et je savais que leur façon de penser correspondait parfaitement au concept mis en place avec Les Aventuriers. Je leur ai donc proposé une collaboration ; nous avons choisi les groupes ensemble. En plus de ces artistes, certains journalistes du magazine qui mixent ont formé le DJ Crew Tsugi, histoire de contribuer au fun du festival ! Grâce à cette soirée, nous allons prouver que Fontenay peut aussi faire du clubbing.

Le festival a également une dimension sociale forte.

Les Aventuriers constituent un bon moyen de sensibiliser le public. Nous recyclons, trions et réduisons les consommations. En plus de la sensibilité écologique, cette manifestation s’attelle à lutter contre les discriminations. Elle se veut ouverte à tous sans exception. L’année dernière nous avions par exemple organisé un concert avec le groupe Fumuj pour les sourds et les malentendants grâce à un système vibratoire. L’accès à l’évènement pour les personnes handicapées est un axe que nous développons davantage chaque année. D’autre part, pour la première fois, cette 8ème édition présente un stand contre l’homophobie au sein du festival. Plus que tout, notre ambition est de rassembler les gens autour de la musique dans un esprit de tolérance.

 

Ce contenu a été publié dans Culture, avec comme mot(s)-clé(s) , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laissez un commentaire :

Important :Utilisez toujours le même nom pour contribuer sur le site.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

S'abonner à nos informations :

E-mail :
Facebook :
Twitter :