| Bonneuil-sur-Marne

Les militants de gauche se mobilisent à Bonneuil

Alors que la campagne peine à s’installer à Bonneuil sur Marne, militants socialistes et communistes ont été chercher les voix à domicile samedi après-midi à l’occasion d’une vaste séance de porte-à-porte et de boitage. 

Les militants socialistes se sont répartis en cinq équipes composées de membres de toutes les fédérations du département (Charenton, Chennevières, Champigny, …). Cette seconde campagne motive les troupes : « L’enjeu, c’est d’avoir un nouveau député de gauche dans le département ! » lance ainsi Youssef Zeggane, qui chapeaute l’opération.

Une à une, toutes les portes du quartier des Libertés sont tentées.  Les militants se trouvent surtout face à des gens qui ne sont absolument pas au courant de l’annulation de l’élection d’Henri Plagnol. Ces échanges sont aussi l’occasion d’échanger sur le début de quinquennat de François Hollande. Un habitant du quartier, « socialiste depuis 1981 et Mitterrand« , avoue sa déception. « Le virage à gauche n’a pas encore été pris de façon symbolique. Par exemple, le mariage pour tous est un vrai sujet pour la gauche, une réforme essentielle pour la société et pour le quinquennat« . Youssef Zeggane demande de la patience. « Il faut laisser deux ans au gouvernement pour que les effets commencent à être visibles. « .

Les militants n’échappent pas à quelques sarcasmes. « Tu as vu, ils viennent jusqu’à la maison ! Mais après ils ne font plus rien pour toi… » lance un jeune qui croise le chemin des militants. Qu’importe, ils y sont habitués. « Des fois, on nous claque la porte au nez directement. » constate Youssef Zeggane. Au total, les trois équipes en charge du porte-à-porte auront parlé 212 fois (sur 521 portes frappées).

Le Front de Gauche tracte aussi dans le quartier

Les militants du Front de Gauche ne chôment pas non plus pour mobiliser leurs troupes et inviter à voter pour Micheline Gervelas. Ils sont ici sur leur terre, le maire de la ville étant le communiste Patrick Douet. Et en ce début de quinquennat, communistes et socialistes ne sont pas exactement sur la même longueur d’onde. Dans cette campagne de premier tour, pas question donc de faire alliance.

Ce contenu a été publié dans Législatives 2012, Politique, Politique locale, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laissez un commentaire :

Important :Utilisez toujours le même nom pour contribuer sur le site.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

S'abonner à nos informations :

E-mail :
Facebook :
Twitter :