| Ivry-sur-Seine

Les startups de la Silver économie à Ivry

Location libre-service de fauteuils roulant design dans les lieux publics, comme les Vélib, implants pour prévenir la fracture du col du fémur, robot ange gardien, applications télécoms….  l’allongement de la durée de vie génère aussi l’innovation ! Hier à Ivry sur Seine, à l’occasion du Forum des  géronto-technologie organisé par le cluster Soliage,

plusieurs startups ont rivalisé d’imagination pour aider notre société à relever le défi du quatrième âge. Dans l’après-midi, la ministre déléguée aux personnes âgées, Michèle Delaunay, a déambulé au milieu de toutes ces initiatives accompagné du préfet du Val de Marne, Pierre Dartout.

Organisé par le cluster Soliage, le forum a pour but de réunir et rassembler les entrepreneurs en géronto-technologies. Ingénieurs, mutualistes, associations et structures publiques se rencontrent et échangent leurs projets et leurs cartes de visites. On trouve par exemple Myd’l, société basée à Villeneuve-Saint-Georges et spécialiste de l’accessibilité. Elle propose un système de location de fauteuils-roulants designs en libre-service. Dans les lieux publics, les centres commerciaux, des petites stations seraient installées avec quelques fauteuils roulants disponibles. « Ils seraient sans connotation médicale. C’est un service pour les personnages âgées, les handicapés temporaires, pour tout le monde. L’idée serait de créer un avatar de Vélib’ » explique un représentant de la société.

Quelques mètres plus loin, Hyprevention propose un implant pour prévenir la fracture de l’extrémité supérieure du fémur. Le dispositif, imaginé par 3 chirurgiens orthopédistes, serait installé pendant une opération due à une première fracture dite de la hanche. Les chutes représentent 2/3 des décès par accident après 75 ans en France et concernent 4 fois plus les femmes que les hommes. Les séquelles résultantes d’une fracture de la hanche sont souvent lourdes et 20% des opérés décèdent dans l’année qui suit l’intervention. D’une façon plus générale, la capacité de déplacement d’une personne influe largement sur les conditions de vie. Le projet d’Hyprevention est toujours en attente de données cliniques, mais pourrait même être remboursé par la Sécurité Sociale et les mutuelles.

Sami, le robot ange-gardien

Certains vont plus loin et imaginent même un robot bienveillant, entièrement voué à la sécurité d’une personne vivant seule. Le Centre de Robotique Intégrée d’Île-de-France (CRIIF) a donc crée Sami. Posé sur une base, Sami peut se déplacer, aider une personne à se relever ou étendre du linge. Il peut faire tout ce que fait, à distance, la personne qui le contrôle. Grâce à des lunettes à réalité virtuelle, quelqu’un, à l’autre bout du monde, pourra se mettre dans la peau de Sami. « C’est un avatar complet » indique Damien Zaremba, ingénieur au CRIIF. Projet phare de cette association qui oeuvre pour l’aide à la personne, Sami pourrait révolutionner le quotidien de millions de gens. Mais le prix (20.000 euros), « pas cher du tout pour un humanoïde » selon Damien Zaremba, devrait limiter l’utilisation de ce robot ange-gardien. Quelques mutuelles intéressées pourraient toutefois proposer Sami à la location. La commercialisation est prévue dans 2 ans.

Dans l’après-midi, le maire d’Ivry Pierre Gosnat et le directeur adjoint de Soliage ont salué
l’innovation et la tenue de ce forum. Et la ministre déléguée en charge des Personnes âgées et de l’autonomie, Michèle Delaunay, est venue saluer les participants. « Je ne cache pas que je veux faire de la prévention du vieillissement une grande cause nationale, qui permettrait d’enrober toutes les sensibilités et les acteurs réunis autour de ce même enjeu » C’est parti pour la Silver-économie . « Il y a de plus en plus d’âgés, tout le monde est concerné. Les baby-boomers, qui vont arriver doucement dans le grand âge, sont déjà sensibles à la technologie, notamment informatique. Ils vont devenir des wifi-boomers » assure la ministre. Sa venue a ramené quelques invités spéciaux : des seniors, jusqu’ici absents du forum, alors qu’ils sont les premiers concernés.

L’outil numérique semble être au coeur de cet enjeu. Nombreux entrepreneurs proposent des smartphones, des boîtiers numériques ou des télécommandes, tous reliés à distance avec un proche qui est alerté en cas de chute par exemple. Une sexagénaire, jeune retraitée et utilisant un Iphone, avoue « être séduite à l’idée de pouvoir gérer autant de choses avec un téléphone. J’ai toujours besoin d’un peu de temps quand j’en change, mais je sais me servir d’un smartphone ! »

Ce contenu a été publié dans Associations, Cadre de vie, Economie, Entreprises, Santé, Société, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laissez un commentaire :

Important :Utilisez toujours le même nom pour contribuer sur le site.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

S'abonner à nos informations :

E-mail :
Facebook :
Twitter :