| Fresnes

L’un des derniers condamnés à mort français s’est suicidé en prison

Condamné à mort en 1976, avec son neveu, pour l’assassinat d’un couple de touristes anglais précédé du viol de la jeune femme, puis gracié par le président Valéry Giscard d’Estaing en 1977 avant que la peine de mort ne soit définitivement abolie en 1981, Marcellin Horneich, s’est pendu dans la maison d’arrêt de Fresnes (Val de Marne), ce lundi 29 octobre à l’âge de 64 ans.

Après avoir été libéré en 2001 puis réincarcéré pour avoir tiré des coups de feu dans le camp de gens du voyage où il avait rejoint sa famille, il était en libération conditionnelle depuis mars 2012, sous bracelet électronique, et arrêté de nouveau la semaine dernière sur les Champs-Elysées après avoir arraché son bracelet. Il avait alors été incarcéré à la prison de Fresnes.

Ce contenu a été publié dans Faits divers, Justice, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laissez un commentaire :

Important :Utilisez toujours le même nom pour contribuer sur le site.

Une réponse à L’un des derniers condamnés à mort français s’est suicidé en prison

  1. Un crime terrible mais une vie foutue. on comprend qu’il ait mis fin à ses jours.
    Sans doute n’avait il pas eu toutes les chances à la naissance.
    Espérons que sa famille saura lui faire un bel adieu.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

S'abonner à nos informations :

E-mail :
Facebook :
Twitter :