| Gentilly

Première pierre du Campus Sanofi : les syndicats accueillent Chris Viebacher

L’ambiance est toujours aussi tendue chez Sanofi, depuis l’annonce en septembre dernier du plan d’évolution du groupe pharmaceutique prévoyant 900 suppressions de postes en France sur la base du volontariat. Et jeudi soir, à l’occasion de la pose officielle de la première pierre du campus bioclimatique Val de Bièvre de Gentilly, qui regroupera d’ici 2015 environ 3000 salariés tertiaires de la firme, les syndicats s’étaient invités aux côtés des officiels pour accueillir le directeur général du groupe, Chris Viebacher.

«Nous n’avons pas manifesté contre la construction de ce nouveau bâtiment. C’est très bien pour Gentilly alors que Sanofi avait prévu initialement de supprimer l’un de ses sites de la ville, et qu’il y a eu une forte mobilisation pour aboutir à ce projet. Nous avons voulu rappeler notre opposition au plan en cours, qui prévoit 900 suppressions de poste», explique Laurent Ziegelmeyer, militant CGT, qui déclare qu’entre 30 et 40 militants étaient sur place.

Le point sur le plan Sanofi

Au niveau national, le dossier évolue sur plusieurs volets en parallèle.
Concernant la concertation entre syndicats et direction, un expert nommé par le Comité central d’entreprise est en cours d’étude du plan et le comité central de recherche qui devait se tenir la semaine dernière a été ajourné car il n’avait pas encore tous les éléments. Les discussions sont en cours pour définir tous les documents nécessaires à son évaluation et s’accorder sur une nouvelle date.
Le volet judiciaire est aussi en suspens. Les syndicats ont perdu en première instance et le jugement en appel se tiendra le 28 janvier à la Cour d’appel de Paris, qui dispose d’une chambre dédiée aux questions sociales.
Côté politique, les rencontres et courriers aux parlementaires se poursuivent et l’intersyndicale (CGT, CFDT, CGC, CFTC, Sud et SD) a été reçue par les services de l’Elysée mardi 27 novembre. «Nous avons demandé le gel du plan en l’attente du réunion tripartite entre pouvoirs publics, direction et représentants du personnel. Le lendemain, un porte-parole du gouvernement nous a indiqués que cela devrait se faire car il y avait eu une réunion tripartite avec Peugeot. Mais vendredi, les conseillers de l’Elysée nous ont finalement indiqué avoir demandé à la direction du groupe de mettre ‘entre parenthèses’ le plan et de reprendre le dialogue avec les organisations syndicales, ce que la direction aurait accepté, ceci ne l’engageant en rien. C’est mieux que rien mais c’est un peu léger. Une réunion tripartite aurait eu l’intérêt de mettre sur la table l’ensemble du dossier Sanofi en France», reprend Laurent Ziegelmeyer.
Un projet de mission ministérielle a aussi été proposé mais n’a pas encore été concrétisé.
Dans un échange de courrier avec plus sénateurs (Robert Tropéano, Hérault, Jean-Jacques Mirassou, Haute Garonne, Martial Bourquin, Doubs, François Rebsamen, Côte d’Or et Daniel Raoul, Maine et Loire) qui réclamaient un médiateur, le président de la République, François Hollande, a rappelé son attention au dossier et son souhait de voir se mettre en place un dialogue social exemplaire, mais a considéré comme prématurée la nomination d’un médiateur.

Audition ce mercredi 5 décembre à l’Assemblée nationale
Au niveau du parlement, syndicats puis direction seront auditionnés par la commission des affaires sociales de l’Assemblée nationale mercredi 5 décembre. La même procédure devrait ensuite se tenir au Sénat.

Les jeudis de la colère se calment dans le Val de Marne

La mobilisation dans les rues n’est en revanche plus à l’ordre du jour immédiat dans le département, moins concerné par le plan que des sites comme Toulouse, et moins mobilisé. «Cela ne sert à rien de défiler toujours les mêmes sur les quais d’Alfortville, au risque d’épuiser les personnes mobilisées. Nous préférons concentrer nos actions et poursuivre en attendant notre mobilisation en interne et auprès des politiques», estime le militant cégétiste.

Voir les autres articles déjà publiés sur le dossier Sanofi

Ce contenu a été publié dans Emploi, Entreprises, Mouvements sociaux, Politique, Société, avec comme mot(s)-clé(s) , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laissez un commentaire :

Important :Utilisez toujours le même nom pour contribuer sur le site.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

S'abonner à nos informations :

E-mail :
Facebook :
Twitter :