| Val de Marne

Sanofi fait débat en Conseil municipal

Le devenir de Sanofi dans le Val de Marne ne laisse pas les collectivités locales indifférentes. Ivry sur Seine, Alfortville,  Choisy le Roi et Vitry sur Seine ont déjà voté des voeux à ce sujet en conseil municipal et plusieurs autres s’apprêtent à le faire, dans des modalités qui font parfois débat avec la droite mais aussi au sein de la gauche.

Après Ivry sur Seine, Alfortville,  Choisy le Roi et Vitry sur Seine, c’est encore Gentilly, la communauté d’agglomération de Plaine Centrale (Créteil-Alfortville-Limeil) et le Conseil général du Val de Marne qui s’apprêtent à voter un vœu concernant l’avenir de Sanofi dans le département. La formulation varie d’une ville à l’autre, plus ou moins virulente ou modérée, suscitant de vifs débats en séance.

Ivry : un voeu radical voté seulement à gauche

A Ivry sur Seine, le voeu, initié par des militants du Parti de gauche pour certains syndiqués du groupe pharmaceutique, se décompose en six points : le soutien de la lutte des salariés, le soutien des municipalités de Toulouse et Montpellier face à ces annonces, la demande d’annulation de ce nouveau plan, l’étude précise avec l’ensemble des acteurs des conséquences actuelles et futures des restructurations de Sanofi sur l’OIN Seine Amont, la reconsidération par le gouvernement des aides publiques dont bénéficie le groupe avec lancement d’une commission d’enquête parlementaire à ce sujet, l’organisation d’urgence par le gouvernement d’une table ronde réunissant tous les acteurs sur l’avenir de sanofi en France, le vote d’ une loi interdisant les licenciements boursiers et encore l’ouverture d’un débat national sur la nécessité de créer un pôle public du médicament en France. A Ivry, le voeu a été voté par la majorité municipale.

Le groupe des élus de droite et du centre a décidé de ne pas prendre part au vote, considérant que cette question ne concerne pas la commune. « Le Conseil municipal d’Ivry nous propose en permanence des voeux qui ne concernent pas la commune, nous ne sommes pas à l’Assemblée nationale et il ne nous appartient pas de prendre position sur tous les sujets. C’est pourquoi nous refusons par principe de prendre part au vote sur les questions ne concernent pas la municipalité d’Ivry », motive Dorian Cathenoz, conseiller municipal centre droit. Sur son site Internet, le groupe détaille sa position : « Ce voeu ne concerne pas la commune, sauf si certains employés de Sanofi habitent Ivry, mais alors pourquoi exprimer un voeu pour essayer de les défendre eux plutôt que d’autres employés d’une autre entreprise. Malheureusement il y a beaucoup de personnes en situation de  chômage à Ivry, certains que nous connaissons personnellement les uns et les autres et aussi, beaucoup d’anonymes, que personne ne connait parce qu’ils ne réclament rien, ne se montrent pas, ne s’expriment pas, ne revendiquent pas si ce n’est de retrouver un travail le plus rapidement possible. Nous ne pouvons donc pas décemment participer à ce vœu car c’est une forme de discrimination par rapport à tous les chômeurs actuels et à venir. »

Alfortville : un voeu plus modéré voté par la gauche et la droite

A Alfortville, c’est un voeu plus light qui a été voté, excluant notamment la mention contre les licenciements boursiers. Le Front de Gauche, qui avait initialement présenté le texte voté à Ivry, ne l’a pas maintenu pour se rallier à la proposition des élus socialistes, plus rassembleuse. Ne manquant pas au passage de mentionner les marques de soutien du député et du sénateur-maire, le voeu d’Alfortville formule quatre souhaits : le soutien des salariés, le soutien de la proposition de l’intersyndicale d’organiser une table ronde entre les différents acteurs concernés (Etat, direction, syndicats, collectivités territoriales), l’étude précise, avec l’ensemble des acteurs locaux, des conséquences actuelles et futures des restructurations de Sanofi sur l’OIN Seine Amont et la demande d’une « poursuite de l’intervention forte du gouvernement » pour sauvegarder le potentiel scientifique, industriel et social de Sanofi en France.

Ce voeu a été voté à l’unanimité moins une abstention, celle du représentant de Lutte Ouvrière, Guy Mouney. « Je l’aurais voté s’il n’y avait pas eu à la fin une forme de soutien au gouvernement actuel, qui ne fait rien pour lutter contre ces restructurations. Et je regrette aussi comme le Front de Gauche que le souhait d’interdire les licenciements boursiers n’ait pas été retenu« , motive-t-il.

Choisy le Roi : vote à l’unanimité

A Choisy le Roi, c’est aussi un vœu proche de celui voté à Ivry qui a été voté, cette fois à l’unanimité, après une heure de discussion. Trois souhaits y sont formulés : le soutien des salariés, une demande à la direction de Sanofi Aventis d’annulation de cette décision assortie de l’ouverture d’une large concertation, avec les salariés, leurs organisations syndicales et les élus des communes concernées, enfin le rappel à l’Etat des engagements pris dans le cadre de l’opération d’intérêt national Seine-Amont, cette restructuration et les conséquences qui en découlent étant contraires aux objectifs affichés.

Vitry sur Seine : le voeu divise le Front de Gauche

A Vitry sur Seine, deux voeux ont été présentés, et maintenus, au sein même de la majorité municipale Front de gauche. Un premier, similaire à celui d’Ivry sur Seine a été proposé par les élus du Parti de Gauche, un second par les élus communistes. Le premier a obtenu 6 voix, le second a été adopté à l’unanimité moins une non prise de part au vote. Ce dernier vise à soutenir les salariés, plaide pour le développement des activités du groupe au niveau local dans le cadre de Seine Amont, soutient les salariés dans leur demande d’une « loi sur les licenciements économiques« , affirme son attente d’un projet ambitieux pour Sanofi, privilégiant des « partenariats public-privé » et demande à l’Etat un suivi sur les aides apportées au groupe.

En parallèle, la mobilisation des salariés se poursuit, avec une nouvelle action ce jeudi 11 octobre à 13 heures sur le site de Chilly Mazarin (Essonne).

Ce contenu a été publié dans Emploi, Entreprises, Politique locale, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laissez un commentaire :

Important :Utilisez toujours le même nom pour contribuer sur le site. Si vous ne voulez pas que vos commentaires soient dépubliés par le modérateur, évitez les identités multiples.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

S'abonner à nos informations :

E-mail :
Facebook :
Twitter :