| Val de Marne

Changement de rythmes scolaires : les parents pas très chauds

Alors que 90 % des enseignants du Val de Marne sont en grève contre le décret sur les rythmes scolaires ce mardi 12 février, les parents interrogés sur le sujet restent majoritairement sceptiques sur le passage à 5 jours avec activités pédagogiques municipales. Certains y sont toutefois favorables en fonction des activités proposées.

« Je pense qu’on se trompe un peu de sujet » , commente Farid, père de deux fillettes scolarisées à l’école Victor Duruy de Fontenay-sous-Bois. « Lutter contre le décrochage scolaire ou contre les inégalités, je suis bien sûr d’accord ! Mais je ne crois pas qu’on résoudra ces problèmes avec quelques après-midi d’activités sportives. Il faudrait surtout de meilleurs locaux et plus d’encadrants dans les écoles qui en ont besoin » .

Stéphane, dont le fils est scolarisé à l’école des Bruyères à Sucy-en-Brie, rejoint Farid. « J’ai un peu l’impression que l’on veut mettre en place une garderie améliorée. Si cela peut soulager certaines familles pour des questions pratiques, alors je ne vois pas le problème. Mais je souris quand on met ça sur le compte de l’apprentissage! » . Maïté, mère au foyer à Fontenay, explique elle aussi « ne pas croire à cette réforme » en terme d’apprentissage pour les enfants. « Les activités peuvent être bénéfiques, pour la socialisation des enfants et pour aiguiser leur curiosité. Mais croire qu’on évitera les échecs scolaires, c’est un leurre! » . La sensation d’une réforme un peu hâtive gêne aussi les parents. « Je préférerais que cette réforme vienne dans plus longtemps et soit plus réfléchie » confie Matthieu, installé à Sucy depuis cet été.

Plus rares, quelques parents sont toutefois séduits par la perspective d’activités pédagogiques extra-scolaires. « Si cela n’est pas fait au détriment de matières principales comme les mathématiques ou le Français, alors cela ne peut être que bénéfique » , estime Patrick, père de jumeaux scolarisés à Sucy. « Dans l’école de mes enfants, tous les élèves jouent du violon et sont ainsi sensibilisés à la musique. Si d’autres activités sont encadrées aussi bien, alors je suis à 100% pour » , déclare Sabine, dont l’enfant est scolarisé à l’école Guy Môquet de Nogent-sur-Marne.

L’aspect pratique inquiète moins les parents. La plupart emmènent déjà leurs enfants au centre de loisirs le mercredi ou font appel à des nourrices.

Ce contenu a été publié dans Education, Société, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laissez un commentaire :

Important :Utilisez toujours le même nom pour contribuer sur le site. Si vous ne voulez pas que vos commentaires soient dépubliés par le modérateur, évitez les identités multiples.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

S'abonner à nos informations :

E-mail :
Facebook :
Twitter :