Société | Nogent-Sur-Marne | 01/03/2013
Réagir Par

Conseil municipal du 27 février en version audio

5h30 ! Telle est la durée du conseil municipal fleuve qui s’est tenu ce mercredi 27 février à Nogent sur Marne. Il est vrai que l’ordre du jour était très chargé : débat d’orientation budgétairePLUinstallation d’antennes pour relever les compteurs d’eau, report de la réforme des rythmes scolaires,voeu contre l’installation d’une aire pour gens du voyage au Bois de Vincennes… En outre, la séance a été précédée  de trois communications préalables

avec intervention de personnes extérieures, sur la ligne orange, sur le PLU et sur le projet d’aire pour gens du voyage.

Voici le lien audio pour écouter cette séance.
(Merci à  Nicolas Mauduit pour l’enregistrement de la séance)

Cet article est publié dans avec comme tags
3 commentaires pour Conseil municipal du 27 février en version audio
  • Exagérément longue la réunion du Conseil Municipal du 27 février, qui a duré de 20h00 à 2h du matin, mais néanmoins agrémentée d’une pause-buffet, très bien pourvu, avec pains-surprises et autres petites gâteries réservés aux seuls membres du Conseil et à son fan-club toujours aussi bruyant et béat.
    Sinon, rien de saillant en dehors de la litanie des orientations budgétaires particulièrement sopo et quelques charges du Maire contre le Gouvernement accusé de “hold up” sur les finances locales.
    Seuls opposants consistants, MM. ARAZI et GILLES, qui apportent un éclairage particulier sur les sujets évoqués. Toute ma sympathie va à Marc ARAZI, tête de turc favorite du Maire, qui éprouve un malin plaisir à le ridiculiser et à le rabaisser, avec une dose de condescendance insupportable. Ce qui laisse de marbre Marc ARAZI.
    Mais la question essentielle qui inquiète le plus le Maire de NOGENT est celle du projet d’accueil de la Mairie de PARIS en faveur des gens du voyage sur une aire bien définie du Bois de VINCENNES. Une pétition a même été lancée qui crée manifestement un malaise diffus au sein de notre société, car les Maires riverains, sous des prétextes divers et fallacieux, “ne veulent pas de ces gens-là chez eux”. La tournure prise est telle qu’elle devient malsaine dès lors qu’il y a rejet systématique d’une population qui dérange. Ce qui évoque des périodes douloureuses de notre Histoire que nous ne voulons plus revoir.
    Alors, à quand l’éclosion d’un sentiment d’humanité sincère et le désir réel ou la volonté de s’accepter les uns les autres ? Un pas au moins aura été franchi par une société frileuse repliée sur elle-même.

  • Le ton agressif du maire à l’endroit de l’opposition est insupportable. Couper la parole, employer un ton méprisant semble devenir la règle.
    Sur le fond, il est absolument stupéfiant d’évoquer des investissements à venir sans indiquer les conséquences en matière budgétaire pour les années qui viennent. Enfin, il me semblerait plus utile de diffuser largement les éléments du DOB plutôt que de se complaire à de la communication institutionnelle sans grand intérêt.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *