Politique locale | Choisy-le-Roi | 05/02/2013
Réagir Par

Daniel Davisse, premier président de la Casa

La Casa, nouvelle communauté d’agglomération qui réunit les 180 000 habitants d’Ivry sur Seine,Vitry sur Seine et Choisy le Roi, a tenu lundi 4 février son premier conseil communautaire et élu son président et ses 11 vice-présidents.

Pour cette première année de fonctionnement avant les élections municipales de 2014, c’est le maire PCF de Choisy le Roi, Daniel Davisse, qui a été élu à la tête de cette septième intercommunalité du Val de Marne.

Au total, cet exécutif comprend 5 élus vitriots, 4 ivriens et 3 choisyens. La parité n’est pas encore atteinte : 4 femmes sur 12. Ci-dessous la liste complète, du premier au onzième vice-président. La première réunion du bureau communautaire, qui décidera des attributions de chacun, se tiendra lundi 11 février 2013.

1° Alain Audoubert, maire PCF de Vitry sur Seine
2° Pierre Gosnat, maire PCF d’Ivry sur Seine
3° Jean-Marc Bourjac, 3e maire-adjoint (PS) à la santé de Vitry
4° Chantal Duchène,  3e maire-adjoint (EELV) à l’écologie d’Ivry
5° Jean-Claude Kennedy, 1e adjoint (PCF) en charge des finances, ressources humaines et du sport de Vitry
6° Sandrine Bernard, 11e maire-adjointe (PS) en charge de l’éducation d’Ivry
7°Michel Leprêtre, 5e maire-adjoint (PCF) en charge de l’urbanisme et l’économie de Vitry
8° Méhadée Bernard, conseillée délégué à Ivry sur Seine, présidente du groupe communistes et partenaires
9° Frédéric Tisler, 6e maire-adjoint (PS) en charge des affaires sociales de Choisy le Roi
10° Michèle Dubouchet, conseillère municipale de Vitry, présidente du groupe PS
11° Patrice Diguet, conseiller délégué (PCF) aux travaux et à l’informatique de Choisy le Roi.

Voir les articles précédents sur ce sujet.

2 commentaires pour Daniel Davisse, premier président de la Casa
  • Touchent t il une indemnité et qui finance casa?

  • La communauté d’agglomération est financée par les communes membres. Il s’agit de mettre en commun des moyens financiers pour des objectifs communs ( par exemple des équipements sportifs communs aux 3 villes ).
    L’opération est donc neutre financièrement pour les habitants, et au contraire, par la mise en commun, devrait permettre de développer des moyens nouveaux avec les mêmes financements.
    Et oui, la communauté d’agglomération si elle met en commun les moyens des services municipaux représente un travail supplémentaire pour les élus ; travail qui justifie logiquement une indemnité.
    L’indemnité de base d’un maire adjoint pour une ville que je connais comme Choisy le Roi ne permet pas aujourd’hui d’exercer cette responsabilité à plein temps. Si on demande à un élu qui est déjà à 80% ou à mi-temps de prendre encore plus de son temps libre, ou de son temps de travail pour le bien commun, l’indemnité est parfaitement justifiée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *