| Val de Marne

Grand Paris Express : Jean-Marc Ayrault met le cap sur 2030

Les nouvelles lignes du Grand Paris Express, désormais numérotées de 15 à 18, ont été confirmées et planifiées par Jean-Marc Ayrault, ce mercredi 6 mars, à l’occasion d’un discours à l’Université de Paris Est Marne la Vallée lors duquel le Premier ministre a également évoqué le projet de métropole parisienne de l’Elysée. Au final, les 72 stations et 200 km de rail prévus ne devraient prendre que 5 ans de retard sur le planning initialement prévu, avec une réalisation complète mais un peu amendée en 2030.

Premier élément important pour les Val de Marnais : la ligne rouge sud (numéro 15), reprenant une importante partie du tracé Orbival,  verra bien son enquête publique démarrer dès cette année, les autres lignes suivront en 2014 pour un achèvement de toutes les enquêtes publiques d’ici à la fin 2015. Les travaux de la ligne rouge (15) sud démarreront ensuite en 2015 pour une mise en service en 2020.

Le Premier ministre a également évoqué le plan de mobilisation des transports d’Ile de France, comprenant notamment le renforcement des lignes de RER A, B, C, D, le prolongement de la ligne E jusqu’à la Défense puis Mantes la Jolie ou encore le prolongement de la ligne 11.

Pour faire rentrer le projet dans le budget, la ligne verte entre Orly et Versailles, et l’Arc Grand Est verront leur gabarit adapté à leur trafic. Comme cela avait été évoqué dans la synthèse de la ministre de l’Egalité des territoires, Cécile Duflot, la branche Rosny – Noisy de la ligne orange, devrait être remplacée par un prolongement supplémentaire de la ligne 11 (mise en service d’ici 2025). La liaison directe entre Paris et l’aéroport de Roissy devra être étudiée et financée de manière indépendante, en partenariat avec Aéroports de Paris mais sans apport financier des collectivités locales ni de l’Etat.

Le prolongement de la ligne 14 vers Orly reste bien prévu, mais ne fait pas partie des priorités.  L’Institut Gustave Roussy de Villejuif ne sera pas connecté à la ligne 14 avant 2023 et l’aéroport d’Orly, ainsi que le MIN de Rungis, avant 2030.


Financement : déplafonnement de l’affectation des taxes

Pour financer le projet, Jean-Marc Ayrault a annoncé que les recettes fiscales de la Société du Grand Paris (SGP) qui étaient actuellement plafonnées afin de bénéficier à d’autres postes comme la rénovation urbaine, ne le seraient plus dès l’année 2014, ce qui permettra à la SGP de percevoir plus d’un demi-milliard d’euros par an. De nouvelles recettes seront précisées ultérieurement, pour rembourser les emprunts qui seront contractés. Ces nouvelles recettes s’appuieront sur les pistes déjà évoquées par le rapport Carrez et rappelées par le groupe de travail informel ces derniers jours, notamment une augmentation de la taxe de séjour. Le gouvernement va également plancher sur une hausse des amendes forfaitaires de stationnement automobile. L’Etat pourra également abonder à hauteur d’un milliard d’euros à partir de 2015, en fonction des besoins de la SGP, tandis qu’il est demandé aux collectivités locales d’apporter les 25% de la contribution prévue dans le protocole du 26 janvier 2011, soit 0,225 milliards d’euros.

Si la SGP voit son budget se concrétiser à partir de 2014-2015, elle devra ouvrir sa cagnotte dans l’immédiat et contribuer à hauteur de 2 milliards d’euros au plan de mobilisation des transports, en cours de réalisation.

Métropole de Paris

Le Premier ministre a également évoqué la métropole parisienne dans sa gouvernance. Concrètement, le projet qui pourrait se profiler à l’horizon serait celui d’une métropole de Paris qui correspondrait à 90% de la population d’Ile de France, soit environ 10 millions d’habitants, et serait structurée d’une quarantaine d’intercommunalités de 200 000 à 300 000 habitants, aux objectifs de construction de logements en phase avec ceux du Sdrif (schéma directeur de la région) et de l’Etat, soit 70 000 logements par an, contre 40 000 actuellement. « Une agglomération d’Île-de-France, ce n’est pas Paris contre la province, c’est toute la France qui se porte mieux » a conclu Jean-Marc Ayrault.

Télécharger le dossier complet concernant les arbitrages du Premier ministre, avec les différentes cartes du réseau de transport de 2017 à 2030.

Voir tous les articles sur le Grand Paris Express

Voir les réactions des élus dans le Val de Marne

Ce contenu a été publié dans Gouvernance du Grand Paris, Grand Paris, Grand Paris Express et CDT, Politique, Transports, Visites de ministres, avec comme mot(s)-clé(s) , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laissez un commentaire :

Important :Utilisez toujours le même nom pour contribuer sur le site.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

S'abonner à nos informations :

E-mail :
Facebook :
Twitter :