| Val de Marne

Grève à la Sécurité sociale

Une bonne partie des points d’accueil de la Sécurité sociale ont débrayé ce jeudi 7 février dans le Val de Marne et au sein du site de production de Fontenay-Vincennes, les trois-quart du personnel étaient en grève à l’appel des syndicats COFICT-CGT, SNFOCOS, SNPDOS-CFDT, SNADEOS-CFTC, SNPDOSS-CGC.

Objet des revendications selon le communiqué des syndicats :  » l’augmentation de la valeur du point, la négociation de la classification, la liberté de négocier hors RMPP (revenu moyen du personnel en place), l’arrêt des suppressions d’emplois, l’amélioration des conditions de travail, le gel des restructurations et de la mobilité forcée. » Une mobilisation assez inédite pour ce secteur. « Je prends ma retraite cette année et ne me souviens pas qu’autant d’organisations syndicales aient appelé à la grève, indique Philippe Clerc, délégué CGT. Dans le Val de Marne, seuls 11% des départs à la retraite sont remplacés, les dossiers s’accumulent et les accueils sont saturés », regrette le syndicaliste.

Après une manifestation hier, une rencontre est aujourd’hui prévue entre syndicats et direction de la Caisse nationale d’Assurance maladie. En parallèle, les organisations franciliennes sont en train de mettre en place un collectif régional pour défendre spécifiquement le niveau de vie des salariés de la région parisienne. « Les salaires sont les mêmes à Paris et en Lozère pour un coût de la vie très différent », motive Philippe Clerc.

Ce contenu a été publié dans Mouvements sociaux, Santé, Société, avec comme mot(s)-clé(s) , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laissez un commentaire :

Important :Utilisez toujours le même nom pour contribuer sur le site.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

S'abonner à nos informations :

E-mail :
Facebook :
Twitter :