| Val de Marne

L’Institut du mentorat entrepreneurial recrute dans le Val de Marne

Comment passer le cap de la PME locale aux ambitions nationales et internationales, ne pas succomber à la classique crise de croissance, dépasser le management intuitif du jeune créateur pour assurer la pérennité de son entreprise ? Tel est l’objet de l’Institut du mentorat entrepreneurial (IME), une structure rattachée à la Chambre de commerce Paris Ile de France et qui a déjà accompagné 85 chefs d’entreprise de la région parisienne depuis 2008.

Le principe : mettre en contact un dirigeant de grosse PME avec un créateur d’entreprise ayant déjà passé le cap de survie de la jeune pousse pour l’aider à franchir un nouveau seuil de développement, comme par exemple opérer une levée de fonds ou s’implanter sur un marché international. Les futur mentorés doivent avoir développé un chiffre d’affaires annuel de 1 million d’euros et employer au moins dix salariés. Les mentors sont pour leur part à la tête de sociétés aux revenus allant de 30 millions à 200 millions d’euros en moyenne.

Le mentor agit comme une sorte de coach « Il est passé par le même chemin et a expérimenté la croissance d’une entreprise. Les conseils vont des outils de pilotage à la vision stratégique en passant par le travail sur l’humain, le changement de regard du dirigeant lui-même, explique François-Xavier Jeanteur, chargé de mission à l’IME. Nous ne choisissons jamais les mentors exactement dans le même secteur, afin d’éviter les conflits d’intérêt, mais plutôt par problématique (développement international, déploiement de réseau…).»

Depuis le lancement de cette initiative en 2008, cinq promotions ont été ainsi mentorées et la sixième est en cours. «Sur les 85 entreprises mentorées, une seule a déposé le bilan mais elle était dans le secteur du photovoltaïque, profondément sinistré. Au total, la croissance moyenne des sociétés suivies par l’IME a été de 40 % et un peu plus d’un millier d’emplois y ont été créés», pointe le chargé de mission. Les promotions reflètent la faible proportion de femmes chefs d’entreprise puisque seulement 3 mentors sont des dirigeantes et que dans la promotion en cours, il n’y a que 5 femmes sur 25 mentorés.

Concernant l’origine géographique des mentors et mentorés, le Val de Marne reste un peu en retrait car seulement trois entreprises du département ont été mentorées (voir le témoignage de Yann Gyssels (Yakarouler) dans le Val de Marne) et deux chefs d’entreprise sont des mentors : Jean-Claude Bourrelier, le président-fondateur de Bricorama, et Laurent Caraux, fondateur de Pomme de Pain puis de El Rancho. «Les deux départements dans lesquels il est le plus difficile de recruter sont le Val de Marne et la Seine Saint Denis», pointe François-Xavier Jeanteur.

En pratique
Combien cela coûte ? environ 2000 euros pour 3 ans.
Combien de temps cela dure ? Entre douze et dix-huit mois.
Comment candidater ? Le mentoré doit avoir créé son entreprise depuis deux ans, réaliser un chiffre d’affaires d’au moins 1 million d’euros et employer au moins dix personnes. Pour faire acte de candidature, aller sur le site de l’IME.

Ce contenu a été publié dans Entreprises, avec comme mot(s)-clé(s) , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laissez un commentaire :

Important :Utilisez toujours le même nom pour contribuer sur le site.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

S'abonner à nos informations :

E-mail :
Facebook :
Twitter :