| Val de Marne

Le PCF du Val de Marne lance ses initiatives locales

Plus de 200 délégués du parti communistes du Val de Marne se sont enfermés pour trois jours au gymnase Paul Eluard de Vitry sur Seine. Au programme : la résolution politique du parti qui sera votée lors du Congrès national du PCF du 7 au 10 février à Aubervilliers, mais aussi des initiatives spécifiques au département.

Parmi les plus importantes de France, la fédération PCF du Val de Marne compte 8000 adhérents dont 300 élus (12 maires, 2 sénateurs et des conseillers municipaux, généraux et régionaux).

Grand Paris Express : «on a trouvé les 9 milliards !»

En tête des initiatives concernant directement le Val de Marne : une vaste campagne en faveur d’une réalisation dans les temps et complète du Grand Paris Express, avec la programmation de campagnes de tractage et un nouvel argumentaire financier. «Il manque 7 à 9 milliards d’euros ? Nous les avons trouvés», annonce Fabien Guillaud Bataille, secrétaire départemental du parti avant de détailler : 2 milliards en empruntant plus et plus longtemps «car ce n’est pas un couple qui achète une maison mais l’Etat qui fait un métro!» ; 3 milliards en multipliant par dix la taxe sur les surfaces de stationnement des bureaux et centres commerciaux « actuellement très faible« , assure le secrétaire départemental (en savoir plus sur cette taxe)  et 3,7 milliards en modulant le taux et l’assiette de la Taxe locale sur les bureaux (TLB). «Il s’agit d’un cercle vertueux car la construction du métro dynamisera l’économie et compensera les efforts fiscaux demandés aux entreprises.»

Relancer les Assemblées citoyennes

Le parti souhaite également relancer les assemblée citoyennes, qui réunissent aussi bien des membres du PCF, des autres partis du Front de Gauche, que des associatifs ou sympathisants. Thème fédérateur proposé : construire une alternative à l’austérité. Objectif : mobiliser les citoyens sur cet enjeu au-delà des seuls partis.

Création d’un Front départemental des luttes

Pour aider les salariés engagés dans des mouvements sociaux au sein de leur entreprise, parfois des petites PME sans organisation syndicale, le parti souhaite contribuer à un réseau informel d’alerte. «Il ne s’agit pas de créer une structure décisionnelle mais de faire bénéficier de notre organisation et de notre réseau à des personnes isolées. C’est une initiative à laquelle nous réfléchissons avec les syndicats», explique Fabien Guillaud Bataille.

Elections municipales 2014, les villes à prendre ou ne pas perdre

Au-delà des luttes sociales et de l’enjeu politique national, le PCF réfléchit aussi aux élections municipales. Des assises du changement doivent se tenir à cet effet à la rentrée de septembre 2013 pour définir le projet. «Sur cet enjeu également, notre objectif est d’accueillir des communistes mais pas seulement. Nous avons une tradition de listes avec des élus apparentés.» Parmi les villes à enjeu, le parti voit cinq villes qui pourraient basculer à gauche : Villiers sur Marne, Villeneuve le Roi, Chennevières, Thiais et Joinville. «Nous avons aussi une belle bataille à mener à Vincennes et Maisons Alfort.» A contrario, le secrétaire du parti indique qu’il faudra être particulièrement attentif à Villeneuve Saint Georges, où le Front National continue de croître, et à Limeil Brévannes, où le maire Front de Gauche sortant, Joseph Rossignol, n’a pas préparé sa succession au sein de sa formation.

Ce contenu a été publié dans Municipales 2014, Politique locale, avec comme mot(s)-clé(s) , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laissez un commentaire :

Important :Utilisez toujours le même nom pour contribuer sur le site. Si vous ne voulez pas que vos commentaires soient dépubliés par le modérateur, évitez les identités multiples.

Une réponse à Le PCF du Val de Marne lance ses initiatives locales

  1. Pierre dit :

    Le problème du Pc et du front de gauche est qu ils ne s occupe pas des classes moyennes, son obsession , ce sont les pauvres et les riches d ailleurs .
    Nous les classes moyennes nous payons le maximum cantines , centre de loisir impôts fonciers etc…
    Nous payons pour les pauvres , en soit ça ne me dérange pas mais il faudrait que ceux qui ont de l argent viennent dans ces villes pour payer pour les classes moyennes, je pense que localement un riche peut voté a gauche ce qui ne sera pas le cas au niveau national.mais bon le temps que l on fasse comprendre ça aux cocos et autres , on a le temps d être aux abois.
    J ai voté melenchon a l election présidentielle.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

S'abonner à nos informations :

E-mail :
Facebook :
Twitter :