| Le Kremlin-Bicêtre

Marché du KB : les arguments pour et contre le transfert

Sans surprise, le Conseil municipal du Kremlin Bicêtre qui a voté le transfert définitif et controversé du marché vers l’avenue Eugène Thomas (voir notre article du 9 janvier) a attiré du monde, entre 50 et 100 personnes, et le maire a même suspendu la séance pour écouter les représentant de commerçants s’exprimer. Au lendemain de ce conseil, le mécontentement était patent du côté du marché, tandis que la mairie expose ses arguments tout en actant de la nécessité d’accompagner cette décision sur le terrain. Explications.

Sur le marché hier matin…

Perplexes et furieux, les commerçants du marché organisent leur mobilisation, prévoyant une réunion le soir même pour envisager des actions, certains se voyant déjà occuper la mythique nationale 7 !   »Nous avions proposer de déménager pour faciliter les travaux sur la RD7. Mais ce revirement total de la mairie est un gros coup derrière la tête pour les commerçants du marché«  explique Marc Amar, représentant de l’Association des commerçants non-sédentaires (ACNS) du Kremlin-Bicêtre. « C’est une grosse désillusion.  Certains d’entre nous se serrent la ceinture depuis des mois en attendant de retrouver leurs anciens emplacements« . Selon les commerçants et le type de produits vendus, le chiffre d’affaires aurait chuté de 30 à 70% en un an.

La baisse d’activités concerne aussi bien les vendeurs de vêtements ou accessoires
de maison que les vendeurs de produits alimentaires. Ainsi un maraîcher indique-t-il avoir vu baisser ses recettes de 40%. « Nous, on veut retourner à la Comète (du nom du bar devant lequel ils étaient installés avenue Fontainebleau), il n’y a aucun doute !« . Pourtant distante de quelques centaines de mètres, l’avenue Georges Thomas n’attire plus la clientèle de flux que permettait la proximité immédiate du métro et du périphérique. « Ce marché devient un marché de quartier, alors qu’avant, c’était une institution ! » regrette Marc Amar.

Les commerçants s’agacent aussi de n’avoir pas été assez concertés. « La décision de la mairie s’appuie sur quelques centaines de coupons-réponses adressés par des Kremlinois suite à un questionnaire dans le magazine municipal. Notre syndicat a aussi mené sa propre enquête et 95% des personnes interrogées souhaitaient revoir le marché avenue de Fontainebleau » précise Marc Amar. « Il n’y a eu aucune concertation avec les acteurs principaux du marché…c’est à dire nous, les commerçants ! »

Les clients du marché regrettent aussi le temps du marché de Fontainebleau. « Je suis né dans le XIIIe arrondissement à Paris, et je venais ici tous les dimanches avec mes parents quand j’étais enfant. Aujourd’hui habitant d’Ivry, je viens régulièrement. C’est toujours le meilleur marché de Paris ! » explique un promeneur qui suit avec attention l’évolution du dossier.

Explications du premier adjoint au maire, Jean-Marc Nicolle

« Nous n’avons pas pris cette décision au hasard. Les deux délégataires de service avec qui nous avons poursuivi des discussions à l’occasion de l’appel d’offre ont insisté sur le fait que le transfert du marché vers Eugène Thomas a permis de valoriser l’offre alimentaire. Alors que celle-ci était éclatée de part et d’autre du pôle non alimentaire avenue Fontainebleau, elle est désormais regroupée et il y a plus de commerçants alimentaires qu’auparavant. Du reste, aucun forain alimentaire n’a pris la parole hier, lors de la suspension de séance du conseil municipal, explique Jean-Marc Nicolle. Il n’y a plus de trous dans le linéaire du marché et la rue Eugène Thomas permet de concentrer les commerces au même niveau en les disposant de chaque côté de la rue, ce qui n’est pas possible avenue de Fontainebleau où le marché s’étire en longueur. Le transfert de ce marché est accompagné. Nous allons ouvrir un carré bio de douze commerçants et espérons attirer des Kremlinois qui ne fréquentaient plus le marché. Le nettoyage sera aussi plus rapide, 1 h après la fin du marché contre 2h30 sur la RD7.  Nous allons aussi accompagner cette mutation grâce à un nouveau mobilier pour le marché, avec notamment un système de marquise autour des stands qui protégera les chalands en cas d’intempérie ou encore un programme d’animations. Ce marché permet aussi de créer de l’animation dans un secteur de la ville qui n’avait pas de dynamique commerciale.

Quant à  l’avenue de Fontainebleau, le transfert du marché permet aussi de dégager des vitrines qui étaient auparavant régulièrement derrière les étals. De nouveaux commerces se sont installés ces derniers temps, notamment alimentaires, qui contribuent au renouveau de cette avenue. C’est vrai que le marché était devenu la locomotive de cette artère commerçante depuis le départ des enseignes de meuble qui la peuplaient, mais la transition est en train de s’opérer, aidée également par les travaux de modernisation qui ont été menés par le Conseil général. Nous travaillons aussi à l’animation de cette avenue dans le cadre de notre Fond d’intervention commerciale (budgété à hauteur de 100 000 euros par an).

Nous sommes conscients de l’inquiétude légitime suscitée par ce changement et prévoyons de l’accompagner. C’est aussi aux commerçants de répondre aux attentes de leurs clients et de rester attractifs. Concernant la baisse du chiffre d’affaires, elle est aussi malheureusement imputable à la crise… »

Réactions de l’opposition municipale

Lors du conseil municipal du 9 janvier, les 5 élus de l’opposition n’ont pas voté en faveur du transfert. La droite et Europe Ecologie ont voté contre et le MoDem s’est abstenu. Conseiller municipal EELV, Bernard Chappellier a dénoncé dans un communiqué la « double-peine » des commerçants qui ont subi à la fois les travaux et le déménagement, regretté que la délibération n’ait pas été reportée après une concertation et suggéré des compensations comme la mise en place de marchés thématiques (antiquaire,  marché littéraire,  marché aux fleurs…). De son côté, Saïd Hassani, président de la section MoDem, a dénoncé, dans un commentaire sur notre précédent article, une parodie de dialogue lors du conseil du 9 janvier car la délibération était déjà prête à être votée pendant que les commerçants exprimaient leur point de vue.

Une réunion pour faire le point

Une réunion de présentation complète du projet aux commerçants devrait se tenir prochainement sous l’égide de la mairie.

Ce contenu a été publié dans Associations, Cadre de vie, Consommation, Economie, Loisirs, Politique, Politique locale, Société, avec comme mot(s)-clé(s) , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laissez un commentaire :

Important :Utilisez toujours le même nom pour contribuer sur le site.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

S'abonner à nos informations :

E-mail :
Facebook :
Twitter :