Société | Nogent-Sur-Marne | 04/01/2013
Réagir Par

Nogent a gagné 1000 habitants de 2006 à 2010

Le chiffre officiel du millésime 2010 de la population a été publié par l’Institut national de la statistique ce premier janvier 2013. A Nogent sur Marne, la population estimée au premier janvier 2010 est de 31 637 habitants contre 30 632 pour le millésime 2006, soit une progression de 3,28 % représentant 1005 habitants. Pas encore de quoi rattraper le Perreux sur Marne, qui gagne pour sa part 453 habitants depuis le millésime 2006 pour atteindre 32 520 en 2010.

Nogent sur Marne se place ainsi au 16 e rang des plus fortes progressions du Val de Marne, qui gagne au total 30 000 habitants. Cette croissance s’explique surtout par une augmentation de près de 2,20 % (681 personnes) entre le millésime 2010 et 2009. Pour plus de détails sur l’ensemble des chiffres du Val de Marne, et sur les modalités de calcul de la population, voir article détaillé sur ce sujet.

Cet article est publié dans , avec comme tags ,
6 commentaires pour Nogent a gagné 1000 habitants de 2006 à 2010
  • Je compte bien sur les projets immobiliers du grand Paris pour réussir à entasser 50.000 habitants sur une ville comme Nogent.
    On marche vraiment sur la tête…
    A quand un débat électoral qui stigmatisera ceux qui vivent dans une maison pour gagner les voix de ceux qui vivent en immeuble ?

  • Je précise vivre dans un immeuble. Au cas où…

  • Aujourd’hui de plus en plus de gens travaillant à St-Lazare ou à La Défense vont habiter Rouen, Vernon ou Mantes-La-Jolie à l’Ouest, parce que c’est moins cher.

    On met parfois presque autant de temps pour aller de Nogent à St-Lazare ou à La Défense, que pour venir de Rouen … cherchez l’erreur !!!

    Donc le Grand Paris ne concerne pas que Nogent, il permet accessoirement à des gens qui n’ont pas les moyens d’habiter dans le 92 ou le 78, de venir travailler.

    Merci pour eux !

    Il serait vain de réserver les « bons coins » aux gens qui gagnent plus de 4000 € net par mois et par foyer.

  • Le problème est que l’on renonce à ménager le territoire national pour se concentrer (c’est la cas de le dire) sur les grandes métropoles. Les tours ne réduiront pas les prix. Trop peu d’impact par rapport aux millions d’habitants franciliens. On ne raisonne plus qu’économie et trajet domicile-travail, le nouveau sens de notre vie.

  • Je n’ai pas toujours vécu dans un pavillon. Dans un modeste appartement d’une triste banlieue, la promenade dans les belles zones pavillonnaires faisaient partie des plaisirs: Sceaux, La Varenne, Nogent, Bry… Nous en rêvions sans jalousie. Avec ce que nous a imposé Nungesser et Martin, ce n’est plus un rêve, c’est un cauchemar. On concentre et certains territoires se désertifient, et les élus, à tous les échelons, se prennent pour des gouvernants de génie.

  • Hélas ! la bétonnite aiguë à NOGENT prend de l’ampleur et de la hauteur et risque d’étouffer notre espace vital au détriment d’un certain art de vivre ensemble sans entassement les uns sur les autres.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *