| Grand Paris

Les élus d’Orbival se disent rassurés après leur visite à Matignon

Les élus val de marnais rassemblés au sein de l’association Orbival ont été enfin reçus par le cabinet du Premier ministre, Jean-Marc Ayrault, ce mercredi 27 février, alors que le chef du gouvernement rendra ses arbitrages sur le Grand Paris Express le 6 mars.  Ils ont profité de cette audience pour lui déposer 13 000 pétitions signées au cours des diverses mobilisations organisées dans le département pour défendre la réalisation du métro périphérique dans son intégralité et dans les temps.

La délégation, composée notamment de Christian Favier, président Front de Gauche du
Conseil général, des députés-maires de Cachan, Jean-Yves Le Bouillonnec (PS), de Villiers-sur-Marne, Jacques-Alain Bénisti (UMP), et du maire de Champigny, Dominique Adenot (PCF) s’est déclarée « rassurée » suite à son entretien avec le collaborateur de Jean-Marc Ayrault. « Nous sommes rassurés de constater que l’ensemble de la réalisation n’est pas remise en question. Aucun tronçon ne sera abandonné. En revanche, il nous a été indiqué que la temporalité choisie par l’ancien gouvernement n’était pas tenable« , explique Marc Thiberville, conseiller général en charge des transports et vice-président d’Orbival.

Les pistes avancées par le cabinet du Premier ministre se rapprocheraient de celles évoquées par Cécile Duflot récemment. A savoir : une première phase principale opérationnelle à l’horizon 2025 et une deuxième partie prête en 2030. « Nous nous félicitons aussi de voir que le projet opérationnel de la ligne rouge-sud est prêt. Et que passage par Noisy-Champs sera lui aussi maintenu« , ajoute Christian Favier. Les questions qui fâchent, celles des lignes orange et bleue n’ont pas été abordées lors de la rencontre de ce jour.

Rien de gagné pour les lignes orange et bleue

Les membres d’Orbival tiennent cependant à ce que le projet soit étudié dans sa globalité. « On nous a demandé de déterminer des priorités, entre la ligne orange et la ligne bleue. C’est hors de question, puisque pour nous, le Grand Paris Express n’est cohérent que s’il est entièrement réalisé« , insiste Marc Thiberville. « Le prolongement de la ligne bleue jusqu’au pôle d’Orly est notamment essentiel. »

Selon la délégation, le cabinet de Jean-Marc Ayrault a été sensible à la mobilisation des Val-de-Marnais et des élus. « Il a même voulu garder un bagde, et les urnes contenant les pétitions ! » plaisantent les élus.

Ces derniers ont aussi exposé les possibilités de financements qu’ils ont trouvées avec un groupe de travail informel. « Le gouvernement avait déjà planché sur ces possibilités« , se réjouit Marc Thiberville. Un pied de nez aux propositions des principaux cadres de l’UMP, vécues comme une provocation.

Jean-Marc Ayrault annoncera le résultat de ses travaux le 6 mars prochain. Le financement et le calendrier devraient donc être plus clairs dès la semaine prochaine.

 

Ce contenu a été publié dans Grand Paris, Grand Paris Express et CDT, Transports, avec comme mot(s)-clé(s) , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laissez un commentaire :

Important :Utilisez toujours le même nom pour contribuer sur le site. Si vous ne voulez pas que vos commentaires soient dépubliés par le modérateur, évitez les identités multiples.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

S'abonner à nos informations :

E-mail :
Facebook :
Twitter :