| Val de Marne

Les cantons chabada discutés au Conseil général du Val de marne le 20 janvier

Confident TeamLe redécoupage des cantons, qui passeront de 49 à 25 dans le Val de Marne lors des élections cantonales de 2015, en contrepartie d’un doublement des conseillers généraux obligatoirement composé d’un homme et d’une femme par canton, seront discutés en séance exceptionnelle du Conseil général le 20 janvier à 15 heures.

Ce redécoupage très sensible a été proposé par le préfet du Val de Marne après discussion avec les représentants des partis politiques. Pour ces derniers, l’objectif consiste à ne pas perdre un canton à ce petit jeu des ensembles. Et pour le PCF en particulier, il s’agit de ne pas perdre la majorité de l’un des deux derniers départements communistes de France avec l’Allier. Une tâche délicate. Le Conseil général (prochainement rebaptisé Conseil départemental) devra donner son avis. Les différents groupes se verront remettre le détail de la proposition des nouveaux cantons ce mercredi 8 janvier.

Le Val de Marne gagnera 10 femmes !

Alors que le Conseil général du Val de Marne compte actuellement 15 femmes sur 49, la nouvelle assemblée du Conseil départemental comptera 25 femmes et 25 hommes. Ces messieurs qui disposaient de 34 sièges en perdront en revanche 9.

Reste juste à savoir combien de temps vivra cette assemblée départementale alors qu’une mission doit réfléchir aux modalités de suppression des départements de petite couronne.

Ce contenu a été publié dans Gouvernance du Grand Paris, Politique, avec comme mot(s)-clé(s) , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laissez un commentaire :

Important :Utilisez toujours le même nom pour contribuer sur le site. Si vous ne voulez pas que vos commentaires soient dépubliés par le modérateur, évitez les identités multiples.

7 réponses à Les cantons chabada discutés au Conseil général du Val de marne le 20 janvier

  1. Eprard dit :

    Moitie moins de conseillers généraux, voilà des économies pour le contribuable.
    Vu que déjà, nous pouvons nous interroger sur l’utilité de ces conseillers.
    Une assemblée départementale coûteuse (comme toutes les autres).
    D’autant plus que dernier « jouet » des communistes. Plus à trembler aujourd’hui, de perdre leur dernier bastion, que de l’intérêt des habitants du Val de Marne.

  2. Benoit Willot dit :

    Il n’y aura pas moitié moins de conseillers généraux (au contraire, il y en aura un de plus : 50 au lieu de 49). C’est le nombre de cantons qui est divisé par 2.

  3. CROS dit :

    Dans de nombreux départements ,la réforme projetée entrainera une forte augmentation du nombre de conseillers généraux.Voilà de quoi nourrir le » millefeuille »
    administratif.Plus de conseillers généraux,c’est bien sûr plus de secrétaires et de chargés de mission en tous genres. Jamais la France n’a compté autant d’élus…bien rémunérés !Certains cotisent pour plus de 4 retraites
    ( près de 40% des membres du Sénat et de l’Assemblée Nationale !)

  4. Procaccia dit :

    La réforme de N Sarkozy en 2010 supprimait vraiment 2000 cantons et 2000 élus départementaux. Le 1er texte déposé par la majorité de Gauche a été de supprimer cette loi et de créer plus de conseillers, sans compter la création des Métropoles. Cherchez l’erreur

  5. Frédéric TISLER dit :

    Ce que je vais commenté, ce n’est pas tant l’article ( excellent d’arriver ENFIN à la parité Homme / Femme ) mais c’est les 4 commentaires laissés suite à sa parution : mais que tout cela fleure bon le populisme anti-élus et la bonne droite extrême de Grand Papa version 1934 !! Dans un état de droit et une démocratie, il y a toujours des nostalgiques d’ancien régime pour qui la République et ses Elus ont toujours été des inutiles, couteux pour « le contribuable » Comme par hasard, ces défenseurs du « contribuables » sont souvent les mêmes qui ne paient pas leurs impôts ou qui cherchent par tous les moyens à n’en pas payer ! Les individualistes forcenés qui détricotent les Services Publics, les amoureux de l’Ego au détriment de l’intérêt social commun, ceux qui arrivent en ce moment à nous forger une société égoïste, frileuse, réduite au service minimum… On devrait les taxer d’un impôt supplémentaire, une sorte de vignette compensatoire de l’anti démocratie, tiens !

  6. simon dit :

    Il y a deja plus de 30 que les gouvernements successifs essaient de limiter le role des CG et en particulier de supprimer les elus communistes et les cg communistes de France. Et pourtant ces elus ont faits leurs preuves…le 94 avec gaston viens, michel germa; christian favier, comme presidents est devenu 1er departement au n iveau social, politique de la petite enfance, de la santé, des maisons de retraites,de l’education, des transports pour les retraites, les jeunes,ect…. supprimer les departements c’est supprimer les elus de proximite, c’est supprimer un pan de la democratie…. ne laissons pas faire

  7. Thierry VIMAL dit :

    Les contribuables y seront encore de leur poche. Avec plus d’1 élu pour 100 habitants, la France n’est pas mieux gérée, qu’elle n’a une meilleure éducation, une meilleure police, une meilleure armée, de meilleures réformes fiscales et économiques, et surtout, de meilleurs…élus. Remarquez avec ce « redécoupage » la superposition incroyable entre Canton et circonscription (voir la 8ème en particulier…)
    Dans le Val de Marne comme ailleurs, le Yalta des Communes comme des Cantons bat son plein et les petits arrangements entre amis également pour sauver le « soldat communiste »… Bientôt tout ce petit monde va se retrouver en coupe réglée avec l’arrivée de Paris-Métropole, nouveau glouton administratif et financier du mille feuille.
    Décidément, nos élus chercheraient à détourner le citoyen des urnes, qu’ils ne s’y prendraient pas autrement…
    Quant à l’intervention de certains, frappés du syndrôme de Godwin : 51% de foyers fiscaux ne payent pas l’IR, qui ne rapporte que 75 Milliards à l’Etat… Il n’y a pas que « les mêmes » qui ne payent pas d’impôts et qui critiquent. « Service public » dites-vous ? un exemple : 1 prof pour 14 élèves en France et un Ministère qui n’est même pas capable de dire combien de fonctionnaires y pointent quotidiennement : opacité, manque d’évaluation et ce n’est pas le seul ministère…
    Nous ne sommes plus à l’époque des diligences, mais à celle des innovations de demain qui raccourcissent les modes opératoires et de gestion en permettant une véritable mutualisation des moyens et donc des économies, en déployant quantités non négligeables d’emplois, si tant est que nos bons politiciens reconnaissent que SEUL le Privé est capable de créer à la fois ces derniers ET de la croissance (même Hollande finit par l’admettre, contraint et forcé après une pitoyable année 2013…). Quant à la comparaison avec l’Ancien Régime… : sérieusement, où est la différence à ce jour et que reste-t-il de la (seule véritable) Révolution de 89 et des idéaux des Lumières ?
    Val de Marne, premier département dans le « Social »… Ce qui serait fantastique, c’est que ce département soit leader au niveau économique, création d’entreprises et d’emplois, ce qui, dès facto, diminuerait les dépenses sociales.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

S'abonner à nos informations :

E-mail :
Facebook :
Twitter :