Municipales | Accueil Val de Marne (94) Nogent-Sur-Marne | 24/12/2007
Réagir Par

Urbanisme, fiscalité, gouvernance : 3 mots d’ordre

Urbanisme, fiscalité, gouvernance : 3 mots d’ordre

Le quartier dit «Cité Rouge» à Nogent-Sur-Marne« On a un projet vraiment novateur  mais on reste discret sur nos idées, de peur qu’elles ne soient immédiatement reprises par les concurrents », telle est la phrase entendue plus d’une fois des uns et des autres. Une réticence à rentrer dans le détail des projets et de leurs moyens qui  explique le contenu encore peu concret -ou spécifique à Nogent- des tracts distribués. Les projets sont toutefois déjà écrits dans les grandes lignes. Pour Jacques J-P Martin, il s’agit d’axer la mandature sur l’éco-citoyenneté et le développement durable, notamment en matière d’urbanisme, via un nouveau PLU.

Le maire sortant entend en outre maîtriser la fiscalité grâce à la taxe professionnelle (ce type d’impôt versé par les sociétés ayant leur siège dans une ville est en effet assez faible à Nogent, qui accueille peu d’entreprises et dispose de peu de foncier pour les attirer). Il compte pour cela s’appuyer en partie sur la restructuration de la zone du Rer A, riche en foncier et bien située. Marie-Anne Montchamp s’est fixée trois priorités : la maîtrise de l’urbanisme, de la fiscalité et la gouvernance. Elle souhaite par exemple mettre en place des indicateurs validés des citoyens pour mesurer l’état de réalisation de ses engagements. Des priorités partagées par Estelle Debaecker qui s’appuie sur son bilan 1995-2001 et ses actions dans l’opposition pour démontrer son engagement et ses capacités à gérer la ville.  Le PS fait aussi du logement son cheval de bataille, avec des logements sociaux aussi bien de type HLM qu’accession à la propriété. Il plaide en outre pour la création d’un centre municipal de la santé et souhaite permettre des tarifs plus accessibles aux activités culturelles et sportives.  Au Modem, la fiscalité, le développement économique, le logement, le cadre de vie et la gouvernance figurent en tête des objectifs. Laurent Dupuis propose notamment de négocier avec les promoteurs 20 % de logements sociaux dans chaque nouvelle construction. Il souhaite aussi travailler sur la responsabilisation des citoyens, tout en  accompagnant leurs initiatives. Un mode de participation que ne renie pas le responsable local des Verts, Olivier Lowczyk, qui propose de doter les comités de quartier de budgets afin qu’ils organisent (dans un cadre réglementé) leur propre amélioration de la vie locale (qu’il s’agisse d’organiser une fête, d’embellir la rue ou autre…). Pour Marc Arazi, la gouvernance (transparence, tenue des promesses…) est aussi un point essentiel, ainsi que la maîtrise de l’urbanisme. Chez Exprime Gauche, le changement se veut plus radical, avec notamment un transfert de budget de la police municipale vers la création de logements sociaux et équipements collectifs et la municipalisation de missions actuellement en délégation de service ou en gestion associative.

Abonnez-vous pour pouvoir télécharger l'article au format PDF
4 commentaires pour Urbanisme, fiscalité, gouvernance : 3 mots d’ordre
Ajouter une photo

N'envoyez que des photos que vous avez prises vous-même, ou libres de tout droit. Les photos sont publiées sous votre responsabilité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi