Politique locale | | 16/01/2008
Réagir Par

Densification : un défi régional loin d’être plébiscité par les candidats

Densification : un défi régional loin d’être plébiscité par les candidats

Vincent Fouchier ©nogent-municpales.com 2008Pierre Mansat ©nogent-municipales.com 2008Au-delà de Nogent, quel projet urbain pour la région parisienne et comment lutter contre les déséquilibres ? Tel était le thème abordé lundi soir par le Forum politique nogentais à l’occasion de son débat public mensuel à la maison des associations. Invités pour débattre : Vincent Fouchier, directeur de l’institut d’urbanisme d’Ile de France, organisme chargé de définir un plan à l’échelle de la région : le schéma directeur régional d’Ile de France (Sdrif) ; et Pierre Mansat, adjoint au maire de Paris en charge des relations avec les collectivités territoriales de la région parisienne.

L’occasion d’aborder, entre autres sujets, le nouveau schéma directeur de la région (le précédent datant de 1994) dans un contexte d’autonomisation croissante des collectivités locales et avec la nécessité de relever trois défis : la réduction des inégalités, la préservation de l’environnement (et maîtrise de l’énergie) et le développement économique.
C’est dans ce cadre que le nouveau plan, élaboré après consultation des administrés, préconise une forte densification des espaces déjà urbanisés.  Objectif : 60 000 nouveaux logements par an contre 40 000 actuellement, pour tendre vers une moyenne de 35 logements par hectare (moyenne sur l’ensemble du territoire d’Ile de France).  Coup d’accélérateur également sur les logements sociaux qui devraient atteindre les 30 % : soit 50 % de plus que ce qui est imposé par la loi SRU…

Le Sdrif motive cette densification urbaine par la nécessaire réduction des déplacements automobiles (pour des raisons économiques et écologiques).  Il a du reste fortement diminué les projets d’infrastructure routière (par rapport à ce qui était prévu dans le plan de 1994) au profit du développement de transports en commun mais aussi du transport fluvial –pour les marchandises. De nouveaux espaces verts sont également préconisés, comme des respirations.

Pour mettre en œuvre cette révolution, le Sdrif entend s’appuyer sur des établissements publics fonciers (permettant à la collectivité d’acheter des terrains pour les structurer avant de les réallouer) ainsi que sur le partenariat avec les élus. C’est là que le bât blesse. Si au niveau régional, la densification se justifie pour faciliter le transport et développer les logements sans aller toujours plus loin dans la campagne, elle semble difficilement réalisable sur le terrain, à commencer par les villes de la première couronne comme Nogent. Benoît Willot, candidat de gauche sur Joinville comme Jacques J-P Martin maire UMP de Nogent, n’ont pas manqué de le rappeler. Doper le développement économique et intensifier la création de logements (et donc les équipements qui vont avec) sur une même ville déjà construite de partout semble mission impossible. Et promettre de bétonner pour atteindre les objectifs du SDRIF dans son programme pour les Municipales revient à se tirer une balle dans le pied à gauche comme à droite. Sur cet enjeu, qui constitue l’une des pierres angulaires du Sdrif, le défi reste donc entier, et ne sera pas moins aisé à relever après les élections si les élus tiennent leurs promesses.

A propos du débat : lire également article de Nicolas Mauduit sur son blog Tous Nogentais.

Abonnez-vous pour pouvoir télécharger l'article au format PDF. Déjà abonné ? Cliquez ici.
2 commentaires pour Densification : un défi régional loin d’être plébiscité par les candidats
Ajouter une photo

N'envoyez que des photos que vous avez prises vous-même, ou libres de tout droit. Les photos sont publiées sous votre responsabilité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi