Politique locale | | 21/01/2008
Réagir Par

Les propositions de Marc Arazi sur l’urbanisme, la fiscalité et la gouvernance

Marc Arazi Photo Marc AraziMobilisation contre les antennes relais à proximité des écoles, contre la destruction à des fins de promotion immobilière d’une maison rue André Pontier, contre un projet d’immeuble en lieu et place de l’école Marie Curie (après sa décontamination), participation à la réflexion autour du réaménagement de la jonction A4-A86 avec les élus et associations des villes voisines,  remise en cause du projet de réaménagement urbain autour du RER A… Marc Arazi n’en est pas à son premier combat sur Nogent. Installé ici depuis 2000 après avoir revendu la société d’aide à l’implantation des professionnels de santé (Mediforce) -cofondée lorsqu’il était jeune médecin- à Bnp Paribas, il s’est très rapidement investi dans l’association de son quartier (l’ACN, association du coteau de Nogent) dont il est devenu président (il en a démissionné depuis l’annonce de sa candidature).

A 47 ans, c’est dans le prolongement de cet engagement associatif au service de sa ville qu’il a décidé de se présenter aux municipales, indépendant comme il tient à le souligner : des partis politiques comme des promoteurs. Voici ses positions concernant l’urbanisme, la fiscalité et la gouvernance :

Sur l’urbanisme

  

Quels objectifs en terme de densification ?

Marc Arazi : Je suis fondamentalement opposé aux méthodes du SDRIF (schéma directeur régional d’Ile de France) qui consistent à imposer une direction de manière unilatérale. Il n’est pas question de se laisser dicter notre urbanisation par qui que ce soit, ni la région, ni les promoteurs. Nogent a une identité remarquable qu’il faut protéger définitivement. Ce qui n’empêche pas de densifier certains axes comme le boulevard de Strasbourg.

Quel projet urbanistique ?

Marc Arazi : Je m’engage à lancer un PLU dès ma première année de mandature, en concertation avec les habitants. Concrètement, je veux faire du boulevard de Strasbourg un axe majeur du développement économique, en y installant des entreprises et des commerces. Je souhaite également désenclaver le quartier des Maréchaux grâce à l’implantation de services, commerces de proximité et banques.

Je souhaite faire du quartier de la Marne une destination de loisirs en y développant l’offre de restauration et en prolongeant la promenade jusqu’aux guinguettes de Joinville d’un côté, Champigny de l’autre, grâce à deux passerelles. J’irai également voir les propriétaires du parc des Artistes afin d’envisager son ouverture au public pour qu’il profite à tous.

Concernant le pôle du RER A, je ne me sens pas du tout engagé dans le projet actuel. Je ne vois pas le développement économique de la ville à cet endroit là.

Quelles propositions pour améliorer le l’offre de logement social et répondre aux critères de la loi SRU ?

Marc Arazi : Je m’engage à poursuivre et amplifier la rénovation du parc social actuel. Ce qui importe ensuite est que les logements sociaux soient mieux répartis dans la ville mais nous ne pourrons pas passer de 12 % à 20 % de logements sociaux en 6 ans. Nous nous fixerons un objectif réaliste et nous y tiendrons. Je n’ai pas non plus de position dogmatique concernant les 20 % de logement social à chaque construction.

Gestion du site Marie Curie, que fait-on ?

Marc Arazi : La priorité est de dépolluer, en effectuant si nécessaire des diagnostics supplémentaire afin de confirmer le périmètre de décontamination. J’envisage en outre un partenariat avec une association indépendant type CRIIRAD afin de rassurer les riverains sur les procédures de décontamination. Concernant le devenir de cet emplacement, je souhaite conserver l’aspect pavillonnaire de ce quartier. L’installation d’un équipement public n’y est pas exclue.

Sur les finances municipales

  

Comment dégager de la marge de manœuvre pour mener à bien les projets sans faire exploser les impôts locaux ?

Marc Arazi : Je souhaite donner les moyens du développement économique à cette ville et suis prêt à aller faire le VRP pour chercher des entreprises souhaitant s’y installer. Je compte fortement développer l’activité économique le long du boulevard de Strasbourg, en m’appuyant ou non sur une thématique. Je m’engage également à créer un poste de chargé de développement économique. Afin de doter la ville de tous les moyens de cette expansion, j’encouragerai le déploiement de la fibre optique.

Je m’engage aussi à rationaliser la gestion. Pour cela, je ferai réaliser un audit dont je publierai immédiatement les résultats.

Au-delà de Nogent – Le Perreux, je développerai des synergies, voire l’extension de la communauté d’agglomération à des villes comme Joinville, Fontenay ou Champigny.

Concernant la transparence, je m’engage à rendre disponible l’information (audits, comptes-rendus des conseils municipaux, traitement des contentieux, budgets des associations, attribution des places en crèche…) à tous les Nogentais et de manière compréhensible. Cette transparence passera notamment via un ambitieux projet de portail Internet. Je m’engage en outre à filmer et rendre public les conseils municipaux –ce qui incitera sans doute leurs participants à se parler mieux.

Quel objectif en matière d’imposition ?

Marc Arazi : Notre objectif est d’abord d’augmenter notre valeur pour ensuite mieux répartir les richesses en améliorant notamment l’accès au sport et à la culture. Je n’ai pas signé la charte de l’ADCN (ndlr : charte envoyée par l’Association des Contribuables Nogentais à tous les candidats, leur demandant de s’engager à baisser les impôts locaux de 18 à 15 millions € au cours de la mandature)

Sur la participation des citoyens

  

Quelles propositions pour développer la participation des citoyens ?

Marc Arazi : Je souhaite poursuivre les réunions de quartier en changeant peut-être les horaires (parfois le samedi au lieu des soirs de semaine) afin de permettre au plus grand nombre de s’y rendre. Je propose également qu’on y définisse un ordre du jour précis, avec compte-rendu de réunion.

Abonnez-vous pour pouvoir télécharger l'article au format PDF. Déjà abonné ? Cliquez ici.
15 commentaires pour Les propositions de Marc Arazi sur l’urbanisme, la fiscalité et la gouvernance
Ajouter une photo

N'envoyez que des photos que vous avez prises vous-même, ou libres de tout droit. Les photos sont publiées sous votre responsabilité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi