Politique locale | Nogent-Sur-Marne | 08/03/2008
Réagir Par

Montchamp-Martin, le ton monte

Marie-Anne Montchamp et Philippe Goyheneche © Nogent-Municipales 2008Meeting du 7 mars Jacques J-P Martin © Nogent-Municipales 2008

Le premier tour n’a pas encore eu lieu mais le ton est pourtant monté d’un cran aujourd’hui entre le maire sortant et son ancienne première adjointe. Cela a commencé par un tract de Marie-Anne Montchamp dans les boîtes aux lettres ce matin, plus offensif qu’à l’accoutumée, faisant état des choix désastreux du maire, d’injustices, d’opacité, de densification irresponsable… 

Lors de son meeeting ce soir, tenu à la salle Charles de Gaulle, la députée enfonce le clou en s’engageant à ne pas faire alliance avec Jacques J-P Martin au second tour. A quelques rues de là, dans la salle Emile Zola, le maire sortant ne décolère pas. Il rappelle que c’est lui qui a décidé de ne pas se présenter à la députation pour mieux se consacrer à sa ville et au département, et qu’il a soutenu son ancienne co-listière avec loyauté lors des trois élections législatives précédentes indépendamment de leurs relations, insiste sur la co-responsabilité de cette dernière et des choix assumés ensemble jusqu’à sa démission, motive son départ par un cumul des mandats incompatible avec celui de conseiller régional, évoque des absences répétées lors de réunions importantes pour gérer les affaires de la mairie et des rappels à l’ordre qu’il a du lui adresser… Même sa plus fervente opposante depuis sept ans, Estelle Debaecker, trouve meilleure grâce à ses yeux, à qui il va jusqu’à tirer son chapeau pour sa pugnacité de tous les instants, elle qui n’a pas abandonné le navire. Chacun dans son fief a fait salle pleine. Résultats dimanche, car avant le second tour, il y a le premier.

4 commentaires pour Montchamp-Martin, le ton monte
  • Ayant assisté tour à tour aux deux réunions, une différence nous frappe :

    Jacques J. P. Martin exprime des colères et des craintes personnelles. Son dernier appel, bien que les accents soient sincères, est un appel au secours.

    Marie-Anne Montchamp met en avant son engagement et a beaucoup montré son équipe. Elle a insisté beaucoup sur l’absence totale de compromission avec la liste du Maire sortant au 2ème tour, sur une maîtrise totale de la fiscalité pour des projets chiffrés et publics, et surtout sur une présence « à temps plein » pour les nogentais, de tout son poids de Députée-Maire.

    Il n’y a plus qu’à se poser la bonne question à présent : que restera-t-il au soir du 2ème tour ?

    Les appels électoraux ne durent pas, seuls les bilans de gestion restent. Le bilan passé de Monsieur Martin l’a conduit hier soir à des justifications et à un dernier appel au secours…

    Marie-Anne Montchamp semble déterminée avec une équipe très présente. Elle a pris date avec cette équipe et tout le public dans la salle comme témoins, pour faire respecter ses engagements.

    Après les élections, il ne reste rien d’un appel au secours, il reste tout d’un engagement

  • Voici mon analyse aussi personnelle que rapide en sa veille d’élection.
    Je remarque tout d’abord que TOUS les candidats sont présents sur le marché de Nogent alors que la campagne est officiellement terminée depuis ce matin 0h00…mais de là à évoquer une annulation du scrutin, il y a un pas que je ne saurais franchir.

    Voyons maintenant les candidats:
    – Martin semble perdre les pédales: il s’énerve et invective ses adversaires. Il a démontré son incompétence durant ses 7 trop longues années. Maintenant, si les Nogentais décident de le réélire, c’est en tout connaissance de cause: on a toujours les élus que l’on mérite.
    – Montchamp est pour l’internet à très haut débit mais a voté la loi DADvsi: un peu incmpatible amha. Quel est son positionnement vie à vis de l’UMP ? Mystère. Remarquons que plus personne ne se réclame du Président de la République…
    – Debaecker a déja donné: elle avait plutôt bien géré la ville même si son action manquait tout de même un peu d’ambition. Selon moi, elle ne mérite pas forcément une seconde chance puisqu’elle persiste à vouloir jouer perso: elle voulait bien s’allier avec le MoDem mais à condition que ce dernier lui cède la tête de liste au nom de la « légitimité ».
    – Gieb a de bonnes idées mais il ne peut que faire le jeu du tandem Montchamp-Martin au second tour surtout si sa liste fusionne avec l’extrème-gauche.
    – Arazi est sympathique mais il ne peut espérer qu’un succès d’estime.

    – Reste donc Laurent Dupuis: le candidat MoDem apporte une alternative interessante au trio de choc Debaecker-Montchamp-Martin qui se dispute l’héritage de Rolland Nungesser depuis 1995. Comme François Bayrou au niveau national, il bénéficie d’une forte dynamique au niveau local: il pourrait donc créer la surprise au premier tour et même tirer les marrons du feu au second en cas de division de l’UMP.

  • Madame Montchamp n’offre aucune visiblité.
    L’avenir qu’elle propose aux nogentais n’est axé que sur son ego.

  • Petite remarque au passage: on ne dit pas « le ton monte » mais plus simplement « la fille moche prend l’ascenseur »….OK, je sort car c’est vraiment lamentable.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *