Politique locale | Nogent-Sur-Marne | 28/03/2008
Réagir Par

Les listes jouent les prolongations… politiques ou citoyennes

Pendant plusieurs mois de campagne, des équipes se sont constituées, rassemblées autour d’un projet commun pour la ville. Un capital qu’aucune liste n’a vraiment envie de laisser en jachère. Continuer à réfléchir pour être force de proposition, à représenter sous une forme tangible ses électeurs et ses valeurs, organiser une vigilance sur la manière dont la municipalité mettra en place le programme sur lequel elle s’est engagée… autant de préoccupations post-scrutin.

Avant même le second tour, Nogent Passionnément a annoncé la couleur avec la création d’une association éponyme (pour que perdure un rassemblement au-delà du seul Modem) et la signature, avec les candidats encore en lice, d’une charte lui conférant un vrai rôle dans la cité.  Chez Nogent, c’est maintenant, cela passera sans doute aussi par une association, mais au caractère politique bien affirmé. Il s’agit aussi pour cette liste, qui compte 3 conseillers municipaux dont un maire adjoint suite à la fusion entre les 2 tours, de constituer un ancrage pour ses élus.

Pour Estelle Debaecker, pas de changement. L’association Alliance pour Nogent existait et existera. « Nous resterons attentifs aux décisions prises sur des questions comme la fiscalité et les projets urbains tels la dalle du RER A, le marché ou le Monoprix. Par ailleurs, nous avons toujours des contententieux en cours, je suis en ce moment même au tribunal administratif pour répondre à une attaque en diffamation de la part de Monsieur Martin… » indiquait jeudi après midi l’ancienne maire de la ville (de 95 à 2001). Marie-Anne Montchamp a de son côté insisté sur sa volonté de faire de l’opposition constructive au cours du dernier conseil municipal. Reste à savoir sur quel véhicule elle appuiera sa démarche au niveau local : association, parti  (mais cela ne peut-être l’UMP) ou autre.

A gauche, le PS qui dispose de 3 élus, peut compter sur sa présence au conseil municipal pour poursuivre son action. En outre, il n’ a pas besoin de transformer sa liste en une structure de rassemblement puisque le parti pris durant la campagne a été justement de mettre en avant le PS, dans sa ligne social démocrate, sans compromis d’ouverture. La représentation nogentaise passe donc tout simplement par la section locale du parti.

Les choses sont plus compliquées chez Exprime Gauche, composée de militants du PCF, des Verts, mais aussi de non encartés et, surtout, de personnes dont le niveau de radicalité dans l’engagement local diffère. Les liens d’amitié constitués durant la campagne demeurent mais la transformation ne s’effectuera pas forcément d’un bloc. Un mouvement qui rassemblerait au moins le PCF et les Verts est d’ores et déjà acté. En parallèle, une réflexion émerge quant à une action plus centrée sur un ou quelques quartiers, des abords du RER E (que faire des terrains disponibles) aux quartiers des Maréchaux. 

En attendant, Jacques J-P Martin a invité l’ensemble des têtes de liste à une réunion de travail samedi à 16 heures, afin de faire le point sur les principales propositions de chaque liste et d’envisager celles qui pourraient être retenues et mises en oeuvre dans la mandature à venir.

Merci de votre lecture !

Nous mettons nos articles en ligne gratuitement afin quʼils puissent être lus par tous mais lʼinformation a un coût.

Si cet article vous a intéressé, et si vous souhaitez quʼil y a en ait beaucoup dʼautres, vous pouvez contribuer à notre développement et notre indépendance, soit en vous abonnant, soit en faisant un don, même modeste et ponctuel.

Un commentaire pour Les listes jouent les prolongations… politiques ou citoyennes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *