Politique locale | Nogent-Sur-Marne | 07/03/2008
Réagir Par

Social, loisirs, santé, développement durable : Laurent Dupuis répond

Laurent Dupuis © Nogent-municipales.com 2008Quelles propositions pour accompagner les personnes porteuses de handicap ?

Tout d’abord, arrêter de se servir des personnes handicapées comme faire-valoir. Il y a une loi, précise, qui demande aux villes de s’adapter aux personnes handicapées. Nous nous y conformerons, en travaillant notamment sur l’accès à la piscine.

Comment aider les personnes âgées ?

Concernant les personnes autonomes, nous favoriserons les liens intergénérationnels en organisant des échanges entre jeunes et seniors autour de formations à Internet en contrepartie par exemple de partage d’expérience professionnelle.
Concernant la grande dépendance, nous susciterons la création d’unités Alzheimer par les autorités compétentes en faisant valoir la part dont peut se réclamer une ville de notre taille. Nous travaillerons également sur l’accompagnement des conjoints et enfants.

Quelles propositions en matière d’accueil de la petite enfance ?

Nous stimulerons la création de micro-crèches,  de crèches d’entreprises (nous inciterons notamment les compagnies aériennes qui comptent de nombreux salariés à Nogent et environs à créer une crèche sur place). Nous créerons également une nouvelle crèche si les finances le permettent. Nous nous engageons en tout cas à être totalement transparent sur l’attribution des places. Nous favoriserons en outre le parcours des assistantes maternelles en termes de formation comme d’aide au logement.

Quelle position par rapport à la sectorisation scolaire ? Quels objectifs en matière de mixité sociale dans les écoles ?

Nous conserverons le principe de la sectorisation scolaire. Nous organiserons de plus un pédibus pour accompagner les enfants à l’école le matin et réfléchirons à une solution motorisée (type navette)  pour les enfants qui habitent loin. La mixité sociale ne repose toutefois pas seulement sur l’école mais aussi sur un égal accès aux loisirs comme aux fournitures scolaires, d’où notre proposition de développer l’achat solidaire.

Quelles propositions pour améliorer l’accès aux soins pour tous ?

Nous mettrons en place un centre intercommunal de santé avec un groupement de médecins à tarif conventionné, en s’inspirant d’exemples réussis dans d’autres communes.

Quelles propositions concernant la gestion des activités culturelles et sportives (infrastructures, fonctionnement, tarification…) ?

Nous mettrons en place une tarification en fonction du quotient familial afin de favoriser l’accès de tous au sport et à la culture. Nous encouragerons les associations en fonction de leur apport à la ville. Nous fixerons pour cela une grille de critères précis respectant la notion d’intérêt général. Nous valoriserons la population d’artistes de la ville, en la faisant mieux connaître, à commencer par la maison Anthonioz et son parc.

Quels engagements en matière de développement durable ?

La question aujourd’hui n’est plus le constat mais le passage à l’acte. Pour cela, nous nous engageons à mettre en place une charte d’écologie urbaine  à l’instar de celle qui a été mise en œuvre à Chalons sur Saône dans le cadre du programme Privilège, qui permet de décliner le développement durable dans la ville à tous les niveaux.

Il s’agit à la fois de travailler sur les services ou équipements publics et d’inciter les citoyens à prendre leur part en leur apportant des solutions concrètes (informations sur les subventions, les avantages fiscaux, achats solidaires en matière d’isolation et d’installation solaire…). Nous réfléchirons également à la valorisation des déchets, ce qui se pratique déjà dans certaines villes, notamment avec l’entreprise locale d’initiatives Elise dans le Nord de la France.

Un commentaire pour Social, loisirs, santé, développement durable : Laurent Dupuis répond
  • Bonsoir à tous,
    Toutes les idées de Nogent Passionnément sont le fruit d’un travail de groupes qui se sont réunis depuis l’été dernier pour à la fois établir un diagnostic et en déduire des propositions qui sortent du cadre.Sortir du cadre, c’est d’abord faire fi de la logique du bipartisme qui voudrait que chaque camp soit propriétaire de certaines idées. C’est aussi miser sur un engagement citoyen, leur mise en réseaux (PME / contribuables à l’ISF, comités consultatifs…).Au cours d’une mandature, la plus grande erreur que l’on puisse faire est de s’enfermer dans des réflexions menées uniquement avec ceux qui vous soutiennent.
    Bonne nuit! 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *