Publicité
Publicité : Ordival 94
Politique locale | Nogent-Sur-Marne | 04/03/2008
Réagir Par

Social, loisirs, santé, développement durable : les propositions de Marie-Anne Montchamp

Social, loisirs, santé, développement durable : les propositions de Marie-Anne Montchamp
Publicité

Marie-Anne Montchamp Marché de Nogent Nogent-Municipales 2008Quelles propositions pour accompagner les personnes porteuses de handicap ?

Cette question doit être intégrée dans tous les axes de la vie de la cité. Le handicap peut être à la fois moteur, sensoriel, mental, cognitif et psychique. Nous proposons donc de faire un diagnostic d’accessibilité (qui sera du reste inscrit dans la loi d’ici 2015). Il convient aussi d’être logique : inutile de rendre un bâtiment accessible si la voirie ne l’est pas et d’aménager cette dernière si les commerces ne suivent pas.

Il faut réfléchir en termes de parcours, après diagnostic, en intégrant tous les types de handicap, dans tous les sites : de l’école au centre de loisirs en passant par les lieux de culture. C’est dans l’esprit de la loi que j’ai fait voter.

La question de l’accessibilité, c’est aussi l’accès à la vie en général, pour tous les âges. Si la ville est plus accessible aux personnes handicapées, elle sera aussi plus accessible aux personnes âgées et isolées. Dans ma liste, il y a  par exemple un sourd-muet. Et bien si l’on arrive à communiquer avec lui, cela veut dire qu’on peut le faire avec tous.

Comment aider les personnes âgées ?

Je m’engage à proposer un point d’accès unique et centralisé pour les problèmes de garde, afin d’assurer la cohérence de l’information. Nous créerons également un service d’urgence car la personne âgée est souvent confrontée aux situations d’urgence. Il y a sur ce sujet un projet dans les limbes avec Armand Brillard mais nous devons obtenir l’autorisation auprès de l’Agence régionale de la santé. Nous mettrons aussi en place des stratégies de lutte contre l’isolement, avec notamment un service qui mutualise les demandes, de la fuite d’eau aux angoisses la nuit, en partenariat avec la  Clic (cellule locale d’information et de coordination)

Concernant les personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer, nous renforcerons les capacités d’accueil en créant une unité supplémentaire. Nous instaurerons également un partenariat avec la Maison des artistes pour offrir un accueil de jour. Ceci pour permettre aux enfants ou conjoints de prendre des pauses et pouvoir partir en week-end. Je souhaite que la collectivité soit pilote sur ces questions.

Quelles propositions en matière d’accueil de la petite enfance ?

Nous organiserons au niveau municipal un service de la petite enfance et nous engageons à répondre au problème de garde des petits, mais pas systématiquement par une place en crèche. Je n’exclue pas la création d’une crèche supplémentaire mais ne souhaite pas m’y engager aveuglément. Je souhaite aussi favoriser  aussi les crèches parentales, les gardes partagées et encore les crèches inter-entreprise. Nous avons du reste déjà un projet en cours de réflexion avec Armand Brillard. Nous avons également commencé à travailler avec l’INFA pour encourager la formation d’assistantes maternelles qui pourront faire leur stage pratique en crèche, et mettrons en place un réseau d’assistantes maternelles (RAM) afin de les aider à valider leurs choix professionnels ainsi que d’intégrer la question du logement et celle de la formation initiale ou continue.

Quelle position par rapport à la sectorisation scolaire ? Quels objectifs en matière de mixité sociale dans les écoles ?

Notre objectif prioritaire est la réussite éducative. Ceci passe par un PPRE (projet personnalisé de réussite éducative) et dépend de chaque enfant. C’est cet objectif qui doit conduire toutes nos réflexions concernant l’école. Concernant l’aménagement de la carte scolaire, nous prendrons plusieurs paramètres en considération comme  les activités proposées l’école et la manière de les mettre en oeuvre, les pratiques d’accueil des fratries, l’articulation avec les centres de loisir, les modes d’apprentissage de l’enfant, la mixité sociale, et la proximité géographique. Je réunirai une commission sur la réussite éducative à Nogent dès que je serai élue.

Quelles propositions pour améliorer l’accès aux soins pour tous ?

Nous mettrons en place un service d’urgence et souhaitons également développer notre expertise sur la santé mentale. Sur ce sujet, nous poursuivrons la mise en place du Groupe d’Entraide Mutuelle (GEM) . Cette structure médico-sociale associative financée par l’Etat et composée de professionnels et de bénévoles, accompagne des personnes notamment schizophrènes, en leur réapprenant à s’occuper d’elles et en créant une chaîne de solidarité et d’entraide mutuelle. Le taux  de réussite  de ces structures est évalué à 80 %.

Quelles propositions concernant la gestion des activités culturelles et sportives (infrastructures, fonctionnement, tarification…) ?

Nous nous engageons à reloger le centre de loisirs en centre-ville, à redonner le stade aux associations sportives, à simplifier l’accès à la Scène Watteau et revoir la programmation pour qu’elle concilie qualité et attractivité, à repositionner le musée et encore à ouvrir la maison Bernard Anthonioz  (située dans le parc ces Artistes). Nous avons pour cela un projet de partenariat pour organiser des soirées cinématographiques le soir dans le parc. Nous nous engageons également à pérenniser le fonctionnement du conservatoire en le municipalisant, si les finances le permettent.

Quels engagements en matière de développement durable ?

Nous souhaitons nous appuyer sur les trois piliers du développement durable pour proposer une réponse politique globale. Au niveau environnemental tout d’abord, nous créerons un observatoire de l’environnement vivant et pédagogique à partir de ruchers, nous installerons une borne Airparif près de l’école de Vinci, nous améliorerons l’indépendance énergétique de la commune en dotant éventuellement les bâtiments communaux d’installations photovoltaïques et nous nous attaquerons également à la question des nuisances sonores.

Concernant le deuxième pilier, le développement économique, nous équilibrerons les ressources entre celles des ménages, des commerces et des entreprises en encourageant le développement économique et notamment l’économie résidentielle (nous créerons deux hôtels d’entreprises : un en centre-ville, un place Leclerc) et recourrons si nécessaire au droit de préemption pour dynamiser le commerce. (sur les questions économiques, lire le premier Interview de Marie-Anne Montchamp).

Sur le dernier axe, les ressources humaines, nous favoriserons le travail des seniors et l’emploi des personnes handicapées en travaillant en partenariat avec l’Anpe et en facilitant l’accès à la plate-forme d’initiatives locales (structure intercommunale qui regroupe une dizaine de villes et permet de financer des prêts à taux zéro pour créer des entreprises). Le rôle de la ville est de donner de la cohérence, de l’information et de la visibilité. C’est cela pour moi le développement durable.

Abonnez-vous pour pouvoir télécharger l'article au format PDF
Merci de votre lecture !

Nous mettons la plupart de nos articles en ligne gratuitement afin quʼils puissent être lus par tous mais lʼinformation a un coût.

C’est pourquoi, au-delà d’un certain nombre d’articles consultés gratuitement sur une période, nous vous proposons de vous abonner.

Si cet article vous a intéressé, et si vous souhaitez quʼil y a en ait beaucoup dʼautres, vous pouvez aussi contribuer à notre développement et à notre indépendance, soit en vous abonnant, soit en faisant un don, même modeste et ponctuel.

10 commentaires pour Social, loisirs, santé, développement durable : les propositions de Marie-Anne Montchamp
Ajouter une photo

N'envoyez que des photos que vous avez prises vous-même, ou libres de tout droit. Les photos sont publiées sous votre responsabilité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi