Politique locale | Nogent-Sur-Marne | 19/02/2008
Réagir Par

Social, loisirs, santé, écoles, développement durable : Jacques J-P Martin répond

Jacques J-P Martin © Nogent-Municipales 2008

Après une première série d’interviews des candidats sur l’urbanisme, les finances et la démocratie participative, le deuxième et dernier volet d’entretiens avec les candidats, avant le premier tour, portera sur la petite enfance, l’école, l’accompagnement des personnes porteuses de handicap, l’accès à la santé, l’accès aux loisirs et le développement durable. Premier à donner ses positions: Jacques J-P Martin, maire sortant. (Prochaine interview à paraître sur ces questions : William Geib.)

 

Quelles propositions pour accompagner les personnes porteuses de handicap ?

Jacques J-P Martin : Nous nous engageons à mettre en place une commission d’accessibilité (qui sera issue en partie de l’actuelle et informelle mission handicap). Cette commission qui se réunira tous les trois mois donnera son avis sur tous les projets qui posent question en terme d’accessibilité. Notre principe est le suivant : tout ce qui est bon pour les porteurs de handicap est bon pour tous les Nogentais, qu’ils soient jeunes ou non, valides ou non, ou encore accompagnés d’une poussette. Nous nous engageons également à ce que nos écoles et crèches soient aménagées pour accueillir tout type de handicap.

Comment aider les personnes âgées ?

Jacques J-P Martin : Nous souhaitons encourager le maintien à domicile le plus longtemps possible, en proposant des diagnostics pour adapter son logement et en accompagnant les personnes dans cette démarche (recherche de subventions…). Ceci en complément du développement de lits supplémentaires en maison de retraite.

Quelles propositions en faveur de l’’accueil de la petite enfance ?

Jacques J-P Martin : Nous souhaitons décliner le principe des structures multi-accueil qui permettent d’optimiser le nombre d’enfants pris en charge par rapport aux nombre de places disponibles, en fonction des horaires et jours de travail des parents. C’est sur ce principe que fonctionne déjà la crèche des Lutins, et il sera dans un premier temps étendu à la crèche- halte garderie de la Muette. Je m’engage également à créer une nouvelle construction multi-accueil de 30 berceaux durant la mandature, vraisemblablement dans le secteur du port.
A côté de l’accueil en crèche, nous nous engageons à faciliter l’accueil à domicile en nous attaquant à la pénurie d’assistantes maternelles. Pour cela, nous allons contractualiser une formation avec l’Infa en contrepartie d’une promesse d’embauche. Les employeurs seront bien sûr les familles mais la municipalité se chargera de mettre en relation assistantes maternelles et parents. En outre, nous prévoyons d’installer un RAM (relais d’assistantes maternelles) qui disposera d’une ludothèque intégrée et permettra les échanges d’expérience ainsi que des formations complémentaires.

Quelle position par rapport à la carte scolaire ? Quels objectifs en matière de mixité sociale dans les écoles ?

Jacques J-P Martin : Nous ne souhaitons pas faire disparaître la carte scolaire mais assouplirons les demandes de dérogation des familles, sur la base de critères comme le rapprochement des fratries ou la localisation géographiques. Concrètement, cela passera par le choix entre deux écoles. L’objectif : rester à 70 % sur la carte scolaire pousser la souplesse jusqu’à 30 % des effectifs. Cet aménagement contribuera à renforcer la mixité sociale dans les écoles publiques car il permettra autant aux enfants issus des quartiers populaires que d’autres, d’aller dans les écoles réputées être fréquentées par des enfants de familles plus aisées. En outre, plusieurs programmes immobiliers mixtes d’accession à la propriété et de logement social intermédiaire devraient contribuer à rééquilibrer directement la population dans des quartiers comme les Maréchaux.
La mise en place de pôle de référence autour d’une discipline pour chaque école (langues sur Vinci, arts à Val de Beauté, violon à Guy Moquet et sport à Paul Bert), ne doit pas être interprétée comme un système d’options susceptible de remplacer la carte scolaire. Il s’agit plutôt de s’appuyer sur les bonnes pratiques développées par chaque école dans un domaine, pour rayonner ensuite sur les autres. Ainsi, le laboratoire de langues avec système de visioconférence sur Vinci, sera étendu aux autres écoles. Le but est de développer, in fine, ces quatre disciplines, dans toutes les écoles de la ville.

Quelles propositions pour améliorer l’accès aux soins pour tous ?

Jacques J-P Martin : Je souhaite relancer le principe du Sami (service d’accueil médical initial) qui consiste en une permanence tenue par un pool de médecins, appliquant le tarif sécurité sociale. Ce service travaille en interface avec les urgences et est disponible en permanence. Il existait auparavant sur Nogent et est à nouveau en réflexion.

Quelles propositions concernant la gestion des activités culturelles et sportives (infrastructures, fonctionnement, tarification…) ?

Jacques J-P Martin : Je m’engage à mettre en place une tarification en fonction du quotient familial pour toutes les activités type Mjc ou conservatoire de musique. L’objectif est d’y arriver sous 3 ans, après avoir étudié l’impact sur le budget. Concernant les équipements sportifs, nous nous engageons à construire un gymnase supplémentaire (qui sera subventionné à hauteur de 70 %), en plus du futur Dojo de la rue Paul-Bert. Ce gymnase se situera soit à côté de l’actuel gymnase Galliéni, soit sur l’ancien site Marie Curie (une fois dépollué). Dans ce cas, le gymnase de la place du marché serait également déplacé afin de constituer un vaste pôle sportif près du port car il est plus intéressant financièrement de centraliser les équipements sportifs.

Quels engagements en matière de développement durable ?

Jacques J-P Martin : Je m’engage à créer une conférence municipale du développement durable qui sera présidée par un Nogentais non élu et sera ouverte à toutes les associations qui souhaitent se mobiliser sur cette question. Cette commission tiendra une permanence pour informer et accompagner les citoyens dans leur démarche de développement durable. Nous nous engageons également à poursuivre l’adaptation des équipements publics (isolation, type de chauffage, lumières qui s’éteignent automatiquement, éclairage public en ampoules basse consommation…) avec pour objectif de ne pas augmenter les dépenses d’énergie dans les 6 ans qui viennent.
Pour compléter ce dispositif, je nommerai un maire adjoint au développement durable qui sera également en charge des déplacements dans la ville, du patrimoine et des risques naturels, industriels et techniques en matière de pollution. Concrètement, nous visons un objectif de réduction de 5 % des gaz à effet de serre d’ici la fin de la mandature. Certains progrès comme l’isolation des bâtiments et pavillons sont mesurables grâce à une carte thermique (représentation graphique des niveaux de déperdition thermique des toitures élaborée à partir d’une prise de vue aérienne).

 

Sur les questions sociales, lire aussi le compte-rendu de la troisième réunion publique de Jacques J-P Martin.

Sur les loisirs, lire le compte-rendu de la seconde réunion.

 

4 commentaires pour Social, loisirs, santé, écoles, développement durable : Jacques J-P Martin répond
  • Nogent est une commune de 3 km2.

    Il serait sain d’accompagner les familles les plus modestes afin de leur permettre de participer à TOUTES les activités qui ne sont pas soumises à quotient familial et déclaration de ressources.

    Fraternité, ce terme noble qui figure aux frontispices de nos mairies doit en priorité s’appliquer aux enfants : je suis prêt à payer des impôts pour permettre aux plus défavorisés de participer aux classes vertes ou de montagne, aux activités sportives et culturelles.

    Cela n’a rien à voir avec de la charité publique, tous les gosses doivent avoir leurs chances … Nogent n’est pas une ville dont la plupart des habitants sont déshérités, les plus nantis doivent aider les autres.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *