Politique locale | Nogent-Sur-Marne | 15/10/2008
Réagir Par

Xavier Darcos à Charenton le Pont

Xavier Darcos Charenton MiniatureInvité à une réunion UMP à Charenton hier soir,  le ministre de l’Education nationale Xavier Darcos est venu défendre sa stratégie pour l’école. Interrogé sur le mercredi travaillé dans le Val de Marne, il a indiqué ne pas être au courant de cette initiative.  Il a confirmé en revanche le projet d’EPEP (Etablissements publics d’enseignement primaire) expérimentés dès l’année prochaine. Ainsi que la mise en place de l’accompagnement éducatif, en plus du soutien scolaire.

Xavier Darcos à Charenton le Pont Mercredi 15 octobre 2008Environ 200 personnes, essentiellement des militants ou sympathisants UMP de Charenton le Pont, sont venus à l’espace Toffoli ce mercredi 15 octobre, écouter le Ministre de l’Education nationale, Xavier Darcos, invité par le député de la 8ème circonscription du Val de Marne, Michel Herbillon, et le maire de Charenton, Jean-Marie Brétillon.

Au-delà des amabilités d’usage envers le camp adverse, que le propos n’est pas de rapporter ici tant ces facilités sont coutumières d’un côté comme de l’autre, la soirée a été l’occasion de vraiment parler de l’école. Xavier Darcos a commencé par rappeler sa position : défendre en priorité le minimum indispensable (lire et écrire) en se recentrant sur les notions de base et en accompagnant les élèves en difficulté via le soutien scolaire. Il a en outre confirmé la généralisation du dispositif d’accompagnement éducatif (aide aux devoirs ou activités culturelles et sportives gratuites après l’école) aux collèges dès cette année puis aux écoles primaires.

Mercredi travaillé ? Pas au courant
La question du mercredi travaillé, dès l’année prochaine dans le Val de Marne, a été posée à deux reprise par des parents d’ élève. L’inspecteur d’Académie de Créteil, Didier Jouault a en effet invité les mairies du département, à réfléchir à une semaine de 5 jours incluant le mercredi matin, en contrepartie d’une fin de l’école vers 15h45 les autres jours. (Lire à ce sujet son interview dans Le Parisien du 2 octobre). Une organisation qui viserait à intégrer les heures de soutien scolaire et l’accompagnement éducatif. Sur ce sujet, Xavier Darcos a déclaré ne pas être au courant de cette initiative – et s’est demandé s’il ne s’agissait pas de désinformation. Il a indiqué ne pas être contre le principe d’un soutien scolaire le mercredi matin pour ceux qui le souhaitent mais s’est montré plus sceptique quant à l’accueil par les parents d’une généralisation des cours le mercredi matin, compte tenu de l’organisation actuelle de la société.

Confirmation du projet d’EPEP
Le projet d’Etablissements publics d’enseignement primaire (EPEP) consistant à transformer certaines écoles en établissements publics gérés par un conseil d’administration a en revanche été confirmé par le Ministre (lire le projet de loi). Il a précisé souhaiter tester ce dispositif dès l’année prochaine.

Au-delà de l’école, sports, loisirs, famille…
Un parent s’est interrogé sur toutes les raisons extra-scolaires de l’échec, demandant au ministre s’il ne serait pas pertinent d’avoir un super ministère qui gérerait l’école mais aussi la jeunesse et les sports, les affaires familiales et encore la culture, afin de traiter le problème de manière plus globale. Sans ambages, Xavier Darcos a répondu que la question avait été étudiée, mais qu’un tel assemblage était apparu trop complexe, risquant de coaliser les difficultés. Il a ajouté qu’il n’était pas impossible que soit associées un jour l’action culturelle et l’action éducative, ce qui ne serait déjà pas simple…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *