Politique locale | Nogent-Sur-Marne | 25/05/2009
Réagir Par

Acquisition par la ville de plusieurs parcelles, quartier Marie Curie

Immeuble Rue HocheLe dernier conseil municipal a acté l’acquisition de plusieurs parcelles autour de l’ancienne école Marie Curie. Il s’agit d’une part de la friche jouxtant le site et de pavillons situés rue Marceau pour lesquels la ville crée un périmètre d’intervention foncière, d’autre part de l’immeuble qui abrite la Poste rue Hoche. Objectif : conserver le caractère pavillonnaire du quartier et contribuer à renforcer le parc de logements sociaux de la ville en versant éventuellement, à terme, l’immeuble de la rue Hoche dans le secteur social.

Portage financier

Concernant la rue Marceau (parcelles AI 58a, AI 55 et AI 54 d’une superficie totale de 2051 m²), le portage financier sera réalisé par la société SAF 94 (Syndicat d’action foncière du Val de Marne, organisme spécialisé dans le portage d’opérations foncières pour les collectivités) qui devrait acquérir l’ensemble pour la somme de 1,47 millions €. La municipalité, elle, versera 10% du montant de l’acquisition au SAF’94 et inscrira pour les 5 années à venir, 50% du montant des intérêts de l’emprunt réalisé par le SAF’94 pour financer l’opération. Au terme de ce portage, d’une durée maximale de 5 ans, le prix de rétrocession versé par la Commune sera composé des 90 % du prix actualisé de l’acquisition initiale, majoré d’une somme forfaitaire de 3 % au titre des frais de fonctionnement du SAF’94. Il s’agit du premier recours au SAF auquel la ville adhère depuis la précédente mandature. Le SAF a assorti son engagement d’une clause imposant un certificat de non contamination en bonne et due forme.

Inquiétudes liées à la contamination d’une des maisons concernées

Lors du conseil municipal du 4 mai, durant lequel ces acquisitions ont été votées, Michel Gilles (Nogent avec vous) a fait état  de l’inquiétude des habitants concernant la contamination de certaines de ces parcelles. L’association des riverains du site Marie Curie s’est du reste déjà emparée du dossier et a adressé un courrier à l’Autorité de sûreté nucléaire afin de signaler que l’une des maisons concernées (le 33 rue Marceau, ayant appartenu au directeur de l’usine de radium) avait fait l’objet il y a quelques années de mesures révélant un taux important de bequerels par m3, et de demander que les mêmes mesures de précaution qu’au sein du site Marie Curie y soient prises. Michel Gilles a  indiqué que le certificat de décontamination résultait de mesures effectuées sur seulement 6 jours et que certains résultats étaient encore au dessus de 420 bequerels par m3 alors que norme se situe autour de 200. Le Maire a indiqué qu’il n’y avait pas de normes en la matière mais des recommandations, et qu’il fallait distinguer les mesures à l’intérieur et à l’extérieur, qui se calculent différemment. Il a souligné que, statistiquement, une semaine constituait un temps suffisamment long pour évaluer. Il a rappelé, en outre, que c’était les habitants du quartier qui avaient refusé que la ville définisse un périmètre de contrôle car ils préféraient gérer eux même la situation.

Michel Gilles a insisté afin que la ville conditionne l’acquisition à l’assurance de la décontamination, comme le faisait de son côté le SAF 94. Jacques JP Martin a expliqué que le site avait été décontaminé entièrement sous l’égide de l’Andra dans les années 1990, que des mesures avaient certifié la décontamination, et qu’une ventilation avait même été installée pour le sous-sol. Michel Mastrojanni (PS) a de son côté rappelé que le nuage de Tchernobyl ne s’était pas arrêté aux fontières de l’hexagone et s’est inquiété en particulier de l’utilisation des terres en rembalis. Ce à quoi le maire a répondu que les remblais avaient été effectués sur l’usine et non sur les pavillons autour car ils étaient déjà construits dans les années 1960.

Conversion ou pas en logements sociaux

Concernant l’immeuble de la rue Hoche (qui compte 9 appartements, 2 locaux commerciaux, 12 places de parking et a été cédé pour 2,54 millions €), c’est son éventuelle transformation en logements sociaux qui a posé question. Michel Gilles a demandé s’il était envisageable de proposer un ensemble mixte, seulement en partie social. Jacques JP Martin a répondu ne pas écarter l’éventualité de ne pas du tout les mettre dans le secteur social. En conclusion, le maire s’est engagé à agir en concertation avec les riverains, notamment via les conseils de quartier. 

Abstention du PS et de Marc Arazi sur la rue Marceau

Si l’acquisition de l’immeuble rue Hoche a été voté à l’unanimité, celle des parcelles rue Marceau a connu l’abstention du groupe PS et celle de Marc Arazi (Nogent c’est maintenant, Majorité municipale) qui s’en explique sur son blog. Le groupe Nogent avec vous a également motivé son vote malgré ses réserves sur son site.

4 commentaires pour Acquisition par la ville de plusieurs parcelles, quartier Marie Curie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *