Politique locale | Nogent-Sur-Marne | 06/11/2009
Réagir Par

Armistice et chute du mur : double journée de commémoration

Programme commémoratif chargé mercredi 11 novembre, entre le 91ème anniversaire de l’armistice de la première guerre mondiale (11/11/1918) et les 20 ans de la chute du mur de Berlin (9/11/1989) :  8h30 : dépôt de gerbe au Commissariat de Police de Nogent-sur-Marne,
9h00 : cérémonie au cimetière du Perreux sur Marne
9h30 : cérémonie au cimetière de Nogent sur Marne
10h30 : Moment de recueillement à l’église Saint-Saturnin de Nogent sur Marne
11h00 : dépôt de gerbes et allocutions au monument aux morts, esplanade de la Légion d’Honneur à Nogent sur Marne
C’est aussi à 11 heures que les élèves du lycée Louis Armand et de l’école Léonard de Vinci fêteront le 20ème anniversaire de la chute du Mur de Berlin en lisant le poème  « J’ai la tête dans le mur » écrit par les élèves de Louis Armand qui ont reçu le premier prix national du Concours commémoratif du vingtième anniversaire de la chute du mur de Berlin.

Cet article est publié dans avec comme tags , , ,
2 commentaires pour Armistice et chute du mur : double journée de commémoration
  • Le 9 Novembre 1989, la chute du mur de BERLIN marquait symboliquement la fin de deux mondes antagonistes. Le vent de la Liberté s’est mis enfin à souffler à l’Est cependant que s’esquissait une géopolitique nouvelle portant l’espoir d’un monde meilleur.

    Qu’en est-il aujourd’hui ? Une Europe qui se construit difficilement, deux blocs instables qui continuent de se regarder avec méfiance, l’émergence d’autres blocs aux rêves planétaires.

    Constatons les effets d’un mondialisme dévorant, d’un capitalisme débridé, d’un communisme tentaculaire, d’une ambition musulmane affirmée et bien naturelle.

    Et dans tout cela que deviennent les peuples avec leur diversité, leurs croyances, leurs aspirations ? L’avenir nous le dira mais il est urgent de jeter des passerelles entre les pays et les sociétés en respectant leurs volontés tout en réféchissant à la destinée de l’homme et à son avenir sur une planète bien maltraitée.

  • Il serait peut être temps de faire tomber tous les murs et qu’enfin le colionalisme soit révolu.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *