Politique locale | Nogent-Sur-Marne | 11/03/2009
Réagir Par

Détecter et accompagner les enfants précoces

Les Elfes de VincennesA quels signes peut-on reconnaître un enfant intellectuellement précoce et comment confirmer le diagnostic puis accompagner l’enfant, telles sont les questions abordées lors de la conférence sur les enfants précoces organisée par l’association vincennoise Les Elfes (Espace ludique pour les familles d’enfants précoces) et animée par le vice-président de l’AFEP (Association française pour les enfants précoces), Daniel Le Roch, le vendredi 20 mars à 20 heures 30, salle Emile Zola.

La proportion d’enfants intellectuellement précoces est significative, estimée entre 2 et 5 % de la population mais les enfants concernés ne sont toujours faciles à détecter et les parents qui se posent des questions craignent parfois d’en faire part à l’école, de peur de ne pas être pris au sérieux. Pour confirmer le diagnostic, un test de QI (Quotient Intellectuel) est nécessaire.  Est considéré comme Enfant Intellectuellement Précoce (EIP) celui qui dépasse les 130 de QI.

Si la précocité semble à priori un atout, elle peut être mal vécue en suscitant un sentiment de décalage vis-à-vis des autres. «Parmi les enfants précoces, environ un tiers est brillant à l’école, un autre tiers éprouve des difficultés et le dernier tiers est en souffrance psychologique, avec parfois de graves dépressions, explique Virginie Barret, psychologue-conseillère d’orientation exerçant en libéral sur Nogent, membre de l’AFEP et intervenante sur cette conférence. Une autre difficulté est qu’ils n’ont pas eu besoin de travailler pour comprendre et avancer dans les petites classes et n’ont du coup pas acquis les méthodes de travail nécessaires pour aborder les étapes plus difficiles

Au niveau de l’Education nationale, il n’y a pas pour l’instant d’accompagnement spécifique mais le fait de mettre les points sur les i facilite la prise en charge. «Les vrais enfants précoces,  ceux qui ont plus de 130 de QI, sont assez rares, indique Christine Dupaty, psychologue scolaire de l’Education nationale en charge de toutes les écoles publiques de Nogent. Personnellement, j’en vois une petite dizaine par an. Il y a en revanche beaucoup qui sont très à l’aise, comprennent vite et apprennent le programme d’une année scolaire en deux trimestres. Dans ce cas, nous proposons des sauts de classe et conseillons des activités extrascolaires comme l’apprentissage d’une langue vivante ou la pratique des échecs, afin qu’ils puissent occuper leur esprit en permanence

C’est notamment pour proposer des activités en dehors de l’école que s’est constituée l’association vincennoise Les Elfes. Au programme : improvisation théâtrale, ateliers d’écriture, sorties dans des musées… L’association propose également des groupes de parole pour les parents et organise des conférences de vulgarisation pour sensibiliser les gens au-delà  de la seule ville de Vincennes. L’association a même, dans ses cartons, un projet d’école spécialisée.

Vendredi 20 mars à 20h30 à la salle Emile Zola (Angle rue Emile Zola, bd de Strasbourg)
Contact : Valérie Gualandris, Association Les Elfes, 06 26 69 56 04

Liens utiles :
AFEP (Association française pour les enfants précoces)
Les Elfes (Association vincennoise de parents d’enfants précoces)

3 commentaires pour Détecter et accompagner les enfants précoces

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *