Politique locale | Nogent-Sur-Marne | 21/01/2009
Réagir Par

Conseil municipal filmé : où en est-on ?

Conseil municipal Nogent sur MarneLa ville de Fontenay sous Bois vient  d’annoncer qu’elle filmerait les deux prochains conseils municipaux et les retransmettrait en direct, puis sous forme d’archives, sur le site de la commune. Une pratique qui commence à se développer… sans précipitation. Conseil municipal Nogent sur MarneSur les dix plus grandes villes de France, la moitié seulement (Paris, Marseille, Nice, Bordeaux et Lille) ont pris l’initiative, certaines dès 2005. Plus près de chez nous, Limeil-Brévannes ou Saint Denis ont également franchi le pas.

Comptes-rendus et ordre du jour en ligne
Outre la vidéo, la mise à disposition des informations relatives au conseil municipal est variable.  Certaines villes archivent en ligne les procès verbaux complets des conseils, avec l’intégralité des échanges entre élus, d’autres se contentent de comptes-rendus plus succincts se limitant aux résultats des votes par sujet. Idem pour la publication de l’ordre du jour du prochain conseil, pas toujours systématique. Une démarche de transparence qui dépasse totalement les clivages gauche-droite.

Qu’en est-il à Nogent sur Marne ?
Concernant les documents relatifs aux conseils municipaux de Nogent sur Marne, on peut trouver sur le site de la ville des comptes rendus succincts de chaque conseil. L’ordre du jour n’est jusqu’à présent pas en ligne à l’avance mais on peut généralement le consulter sur le blog d’un des conseillers municipaux, celui Michel Gilles.

Les blogueurs à leur caméra
Faute de retransmission en ligne des conseils sur les sites de leur ville, un certain nombre de citoyens-blogueurs ont, depuis quelques années pris les devants, donnant lieu à quelques passes d’armes entre élus et vidéastes amateurs, qu’il s’agisse de Puteaux, Sanary, Gagny et encore tout récemment Anzin. Les internautes eux-mêmes s’interrogent sur le bien fondé de cette transparence totale. En témoigne les commentaires des lecteurs du blog Grand Rouen, suite aux interrogations de son rédacteur sur l’intérêt de s’y mettre ou pas. Certains craignent une théâtralisation des attitudes, d’autres au contraire défendent cet esprit de transparence et misent sur davantage de retenue dans les propos lorsque ceux-ci sont livrés au public. La vision du fameux conseil municipal de décembre 2007 d’Asnières où les élus sont venus avec des mégaphones pour se faire entendre, a marqué les esprits. Même si, pour le coup, son côté spectaculaire a soudainement fait s’intéresser des milliers d’internautes aux affaires de la ville.

Feu vert du ministère de l’Intérieur
L’interrogation sur les des droits à filmer les conseils municipaux est remontée jusqu’au parlement, faisant l’objet de questions au ministre de l’Intérieur et des collectivités territoriales, par la députée UMP Marie-Jo Zimmermann et le sénateur (non inscrit) Jean-Louis Masson en octobre 2008, tous deux parlementaires de la Moselle. La réponse du ministère de l’Intérieur, identique dans les deux cas, a été claire, indiquant qu’en vertu du caractère public du conseil municipal, il est illégal d’en interdire l’enregistrement et sa diffusion sur Internet dès lors que les modalités de l’enregistrement ne sont pas de nature à troubler le bon ordre des travaux de l’assemblée communale. Cf les réponses officielles à la députée et au sénateur.

Reste qu’un conseil municipal ne se regarde pas comme un polar. Les quelques instants d’échanges sur le fond sont entourés de beaucoup de délibérations pas toujours passionnantes, entre les fastidieuses lectures de chiffres et les énumérations diverses. Mais à défaut de concurrencer les fiction sà suspens, les retranscriptions et vidéos permettent au moins aux citoyens qui s’intéressent à un sujet particulier (budget, projet d’urbanisme…) de disposer de tous les éléments du débat.

Cet article est publié dans avec comme tags Fontenay-sous-Bois, Nogent

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *