Politique locale | Nogent-Sur-Marne | 09/02/2009
Réagir Par

Le PS Nogentais souhaite renforcer son ancrage local

PS Philippe CuyaubèreLa section locale du PS a récemment élu un nouveau secrétaire général en la personne de Philippe Cuyaubère. L’occasion de faire le point sur la stratégie nogentaise de ce parti et sur les motivations des militants.

Combien d’encartés compte le PS nogentais et quel est le profil des militants ?
Philippe Cuyaubère  : Environ 70 mais une trentaine sont vraiment actifs. Un bon nombre d’adhérents ont plus de 50 ans mais il y a aussi une dizaine de jeunes. La tranche d’âge la plus faible est celle des 30-40 ans, moins disponible entre leur carrière à gérer et les enfants. Quelques uns sont au PS depuis sa fondation dans les années 1970 mais ils sont minoritaires. Les dernières élections, la cotisation à 20 € et la possibilité d’adhérer directement via Internet ont contribué à recruter une nouvelle vague de militants.

Quelles sont leurs attentes ?
Philippe Cuyaubère  : Certains trouvent naturel de s’investir dans l’action locale, d’autres sont avant tout venus soutenir une personne au niveau national. Nous nous employons donc à les convaincre de l’importance du relais sur le terrain et cela fonctionne plutôt bien.

Concrètement, comment s’articule votre action entre les préoccupations locales et nationales ?
Philippe Cuyaubère  : Nous commençons désormais chaque réunion par un point sur les questions locales, relayées par nos représentants au Conseil municipal. Le fait que nous disposions de trois conseillers municipaux PS (William Geib, Emmanuelle Fouquet, Michel Mastrojanni) contre un seul dans l’ancienne mandature stimule notre investissement dans les dossiers. Nous évoquons ensuite les sujets nationaux comme, en ce moment, la question de la crise, la manière de l’analyser et ce que cela peut remettre en question dans notre discours.

Est-ce vraiment possible de participer à la réflexion nationale depuis une section locale ?
Philippe Cuyaubère  : Concrètement, une section locale peut produire une motion et l’envoyer à la fédération. Surtout, les nouvelles procédures dans le cadre de l’élaboration du programme de 2012 devraient donner davantage de place aux adhérents sur le terrain avec des conventions nationales thématiques sur lesquelles tous les militants auront à se prononcer. C’est une première dans notre mouvement. Ségolène Royal avait tenté l’expérience avec les débats participatifs mais trop tard par rapport aux échéances électorales.

Au niveau local, quels sont vos projets pour développer la section ?
Philippe Cuyaubère  : Nous souhaitons créer un événement au printemps, en invitant une personnalité européenne à l’occasion des élections européennes. Nous commençons également à développer notre collaboration avec les autres sections PS des villes voisines de droite, avec lesquelles nous partageons des problématiques communes. Et, en termes de communication, nous envisageons de diffuser une brochure 2 fois dans l’année, afin de faire connaître l’action et les positions de notre section.

Lien utile : 
Blog de la section nogentaise du PS

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *