Société | Nogent-Sur-Marne | 11/12/2009
Réagir Par

Nouveau projet immobilier boulevard Galliéni

Projet Windsor Boulevard Galliéni Nogent sur MarneLes anciens établissements Nayrolles (commerce de gros de boissons) situés boulevard Galliéni, face à la MJC, donneront bientôt lieu à un nouveau projet immobilier qui s’étendra jusqu’à l’angle de la rue Théodore Honoré et sera porté par l’opérateur Windsor (actuellement en charge de la promotion des nouveaux immeubles rue Eugène Galbrun), associé au groupe Arcade pour la partie logements sociaux. La première phase devrait être livrée vers 2012 et le projet porte à terme sur 159 appartements dont 42 logements sociaux qui prendront la forme d’une résidence pour jeunes actifs (qui appartiendra au groupe Arcade mais sera gérée par l’ALJT (Association gérant des logements pour jeunes travailleurs). Cet ensemble achèvera la reconversion des friches commerciales du boulevard Galliéni, après la transformation il y a quelques années des anciens stocks des meubles Sanz pour constituer l’ensemble de lofts, La Fabrique, juste en face du nouveau projet. En termes d’architecture, le style devrait être proche de celui des autres immeubles Windsor de la rue Eugène Galbrun (l’agence en charge du projet est 3AM). Côté finances : il semblerait que le prix du m2 tourne au-delà des 6000 € le m2.

Dépassement exceptionnel du POS

Dans l’attente d’un PLU (Plan local d’ubanisme) qui redéfinisse le niveau de densification sur l’ensemble de la ville et les règles d’urbanisme applicables à tous, la volumétrie du projet, qui dépasse les seuils autorisés par le POS (Plan d’occupation des sols) actuel  (15 mètres haut au lieu de 12 et 4 étages au lieu de 3) fera l’objet d’une autorisation spécifique de dépassement permise par la loi Boutin du 25 mars 2009 dite de Mobilisation pour le Logement et de Lutte contre l’Exclusion, en raison de la présence de logements sociaux. Le principe de consultation du public sur ce projet sera mis en délibération lors du conseil municipal du 14 décembre. (Voir le détail du projet de délibération sur le site du conseiller municipal Michel Gilles).

6 commentaires pour Nouveau projet immobilier boulevard Galliéni
  • Moi je trouve que dans le centre ville, certains feraient bien de ravaler leurs façades d’immeubles car on se demande en les voyant pourquoi le prix du mètre carré est si cher ! C’est à se demander ! Alors quand du neuf arrive , moi je dis oui !

    Mais que pensez vous de mon avis ? La Mairie ne devrait elle pas comme certaines communes établir un arrêté portant obligations aux propriétaires de ravaler leurs immeubles sur une période donnée ! Evitant ainsi certains délabrements …..

  • J’ai été à l’initiative de cette opération NAYROLLES dès Octobre 2002. J’en ai été acarté par le dernier promoteur intéressé -WINDSOR- pour des raisons déonthologiques. Je trouve particulièrement malhonnête de déclarer que 42 logements sociaux sont prévus alors qu’ils ne sont en réalité que des studios de 18m pour « jeunes travailleurs en insertion » alors que la ville a un réel besoin de VRAIS LOGEMENTS SOCIAUX pour répondre aux demandes nombreuses des FAMILLES NOGENTAISES. La loi MOLLE est une mauvaise loi qui devra être amandée afin d’empêcher ces dérapages et ces interprétations. En attendant, elle ne doit pas être utilisée n’importe comment, au profit des promoteurs. A la place de ces 42 studios(1000m² de SHON environ), il auarait été préférable de créer une douzaine de logements PLS, en mixité avec des logements en acquisition, comme cela a été réalisé au 56 rue Théodore Honoré
    (sans surdensité). Richard Lavoute

  • Comme il est dommage que vous n’ayez pas pu exprimer cette position lors de l’enquête publique

  • La loi Boutin permet en effet de déroger à un certains seuils -en terme de volumétrie- au motif que certains volumes soient affectés à du logement social.
    ce n’est pas le cas pour ce qui concerne le projet immobilier EIFFAGE à la place du parking aérien.
    L’absence actuelle de PLU ne permet pas d’apprécier une véritable politique en terme d’urbanisme sur l’ensemble de territoire.
    La municipalité agit au coup par coup, la population que l’on cherche malgré tout à consulter n’a pas toutes les cares en mains : on cherche plus des cautions qu’à véritablement associer.
    Qui est l’adjoint à l’urbanisme dans l’équipe municiale ? le maire ne peut pas tout faire. Qu’en est-il de cette fameuse procédure de constitution du PLU ? Nogent implose et la croissance de la population génère des problèmes en terme de capacité de services publiques (crèches, écoles, équipements sportifs, stationnement…).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *