Publicité
Publicité : Welcome94 - l'énergie d'entreprendre
Politique locale | | 16/04/2009
Réagir Par

Topoline victime de son succès

Topoline victime de son succès

TopolineCréée il y a 10 ans, la ludothèque associative Topoline connaît des heures difficiles, victime, en partie, de son succès. Retour sur une aventure aujourd’hui à la croisée des chemins.Un espace dédié aux jeux, ouvert à tous ceux, petits et grands, qui souhaitent jouer et apprendre de nouveaux jeux, telle est la proposition de la ludothèque Topoline, installée dans les locaux de la maison des associations avec ses 1500 jeux

 dont les grands formats en bois, courtisés par les écoles lors des kermesses de fin d’année. Créée il y a dix ans, l’association a progressivement étendu ses activités et propose aussi des ateliers pour les scolaires en partenariat avec des enseignants, ou à partir de 16H30  dans le cadre des activités du soir à l’école, lancées par la ville il y a quelques années. Elle organise également des animations spécifiques comme des tournois et soirées jeu, ou encore la co-organisation de la fête du jeu dans la ville, au printemps.

Plus de 300 adhérents

Après de dix ans de fonctionnement, elle compte un peu plus de 300 adhérents dont une majorité sont des enfants de 0 à 6ans venant accompagnés de leur assistante maternelle (ou équivalent) ou d’un membre adulte de leur famille. Un succès tel qu’il a fallu scinder les permanences du matin en deux créneaux afin de pouvoir accueillir tout le monde dans de bonnes conditions (autour de 30 enfants en même temps). Pour les mamans et assistantes maternelles, il s’agit aussi d’un lieu d’échange informel entre adultes, et une occasion de faire se rencontrer les petits. Le règlement intérieur de l’association est néanmoins clair : chaque accompagnant reste responsable de l’enfant sur place et doit s’en occuper.

Un modèle économique qui repose essentiellement sur les subventions

A vocation sociale, Topoline a fixé ses adhésions à un tarif assez bas (13 € l’adhésion annuelle individuelle) et se finance en grande partie grâce à la subvention de la communauté d’agglomération Nogent – Le Perreux (les habitants des deux villes bénéficient de ses services).

Pour encadrer l’organisation au quotidien et animer les ateliers en école, l’association a recruté une directrice à temps plein et des contrats aidés se sont succédés pour l’épauler. Côté budget, le poids de ces deux salaires commence à poser problème en 2008. En mai dernier, une rallonge est demandée à la communauté d’agglomération pour pouvoir payer le contrat aidé, suite à une évolution de la participation de l’Etat dans son financement. Le problème financier est néanmoins réglé provisoirement  à l’automne lorsque ce deuxième salarié démissionne. Mais pour le conseil d’administration de l’association, il n’est pas envisageable de fonctionner avec un seul salarié car cela pose des problèmes de sécurité dans l’encadrement des enfants. L’association souhaite même pérenniser l’encadrement en embauchant un CDI plutôt qu’un contrat aidé, et réclame une subvention de 82 000 € à la communauté d’agglomération pour 2009 (soit près du double de celle qu’elle perçoit habituellement) pour disposer de deux salariés. Une demande que la communauté d’agglomération ne suit pas. Est octroyée une subvention de 40 000 €, avec toutefois une réserve de 42 000 €.

Des avis différents au sein du conseil d’administration

Au sein du conseil d’administration de l’association, les avis divergent. Certains souhaitent conserver le même périmètre d’activités, insistant sur le fait que les enfants qui fréquentent l’association restent sous la responsabilité de leur maman ou nounou et qu’il n’y a donc pas de problème de sécurité et responsabilité, d’autres considèrent que le risque est trop important, avec des enfants de moins de 6 ans, d’autant que, si certains adultes jouent le jeu à 100 % en participant activement à l’organisation des jeux et du rangement, d’autres ont tendance à discuter pendant que les enfants s’occupent. Lors du dernier Conseil d’administration, le 31 mars dernier, il est donc décidé de fermer les créneaux ouverts aux 0-6 ans (qui représentent la majorité des utilisateurs enfants) à compter du 1er avril. Une décision mal vécue par les adhérents, en témoignent les commentaires sur le blog de l’association.

Fermeture des créneaux 0-6 ans

Continuent en revanche de fonctionner les permanences pour les enfants de plus de 6 ans les mercredis et samedis après-midi, et vacances scolaires,  ainsi que les ateliers dans les écoles et les animations ponctuelles. Voir les horaires sur le blog de l’association.

Nouvelles assemblées pour statuer sur l’avenir de l’association

Une nouvelle assemblée générale devrait avoir lieu le 6 mai, suivi d’une assemblée générale extraordinaire, afin de décider des futures orientations de l’association. Le Conseil d’administration devra également se reconstituer suite à la démission ces dernières semaines de deux de ses membres.

Les ludothèques en Ile de France

Au sein de la région, il existe actuellement 240 ludothèques répertoriées par l’ALIF (Association des ludothèques d’Ile de France), qui fédère ces initiatives et permet l’échange des bonnes pratiques. Leur modèle est très varié, en statut associatif ou municipal. La plupart disposent de salariés (2,5 en moyenne pour 250 familles selon les informations de l’association) mais quelques unes reposent sur le bénévolat. Les adhésions annuelles s’élèvent en moyenne à 20-25 € et quelques ludothèques ont mis en place le paiement en fonction du quotient familial. Les subventions viennent essentiellement des communes mais aussi un peu de la CAF (Caisse d’allocations familiales), ainsi que des Conseils généraux (plutôt pour la partie investissement). Quelques unes encore, sont hébergées dans des RAM (relais d’assistantes maternelles, créés par les CAF).

Liens utiles

Le blog de la ludothèque Topoline
Site de l’association des ludothèques d’Ile de France

Abonnez-vous pour pouvoir télécharger l'article au format PDF. Déjà abonné ? Cliquez ici.
6 commentaires pour Topoline victime de son succès
Ajouter une photo

N'envoyez que des photos que vous avez prises vous-même, ou libres de tout droit. Les photos sont publiées sous votre responsabilité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi