Politique locale | Nogent-Sur-Marne | 29/01/2009
Réagir Par

Vidéosurveillance : réactions chez Nogent avec vous

Estelle DebaeckerMichel Gilles«Nous avions un problème de sécurité  au port et la vidéosurveillance a permis de sécuriser ce lieu, rappelle Estelle Debaecker. Mais ce dispositif ne sera efficace que s’il y a des personnes derrière les écrans 24 heures sur 24 ! » Pour Michel Gilles, il est à ce stade difficile de prendre position.  «A ce jour, la seule information sur ce sujet a été la lettre du préfet de juillet 2008, invitant les maires du département à mettre en œuvre des dispositifs de ce type, puis l’annonce lors du dernier conseil municipal de la commande d’une mission d’assistance à maîtrise d’ouvrage sur le sujet, et la promesse de procéder à une concertation préalable en conseil de quartier.  A ce stade, et sans connaitre l’envergure et les modalités (notamment les garanties quant aux libertés individuelles), il est donc difficile d’exprimer une position définitive. Exclure toute vidéosurveillance, en particulier à proximité des banques, serait irresponsable. Inversement, enregistrer et garder en mémoire  les allées et venues de chacun constituerait une atteinte aux libertés publiques. Tout dépendra donc de l’esprit dans lequel le dispositif est mis en place. L’exemple de la ZPPAUP montre qu’une bonne idée au départ peut être totalement détournée pour servir des objectifs plus que contestables… »

Cet article est publié dans avec comme tags , Michel Gilles, Nogent, Nogent avec vous,
2 commentaires pour Vidéosurveillance : réactions chez Nogent avec vous
  • Moi je sais pas ce que vous en pensez, mais cette phrase toute faite « atteinte aux libertés publiques » me fait bondir ! Faut arrêter de penser que quelqu’un va se passer un extrait vidéo de vous en train de marcher dans la rue !

  • Cette phrase « toute faite » est destinée à réduire les risques d’abus
    Concrètement une démarche telle que celle mise en place à Lyon avec une charte d’éthique de la vidéosurveillance et une commission extra-municipale chargée d’en assurer le respect semble de nature à éviter les dérives.
    cf http://www.lyon.fr/vdl/sections/fr/securite/videosurveillance
    Dans le même esprit, la commission du règlement intérieur avait proposée la mise en lace d’une commission pour vérifier la bonne utilisation du journal municipal.
    Cette commission n’a jamais été mise en place
    et le dernier numéro de Nogent Magazine montre qu’en l’absence de contrôle et de contrepouvoir, les abus et les dérives peuvent se produire
    La nature humaine est ainsi faite que le pire est toujours possible

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *