Société | Nogent-Sur-Marne | 11/05/2010
Réagir Par

Débat houleux sur la vidéosurveillance

Au terme d’un vif débat entre majorité et opposition, l’installation de  nouvelles caméras de vidéosurveillance à Nogent sur Marne a été actée au conseil municipal d’hier soir. Concrètement, 36 nouvelles caméras complèteront début 2011 les 43 déjà existantes (actuellement dans les parkings et au port). Elles seront placées autour des écoles, gares, lieux à forte densité de commerce ou encore jardin public ou stade. Le conseil municipal a également voté une demande de subvention pour couvrir une partie de ces 600 0000 € d’investissement.

Quelles précautions éthiques et comment mesurer les résultats ?

Du côté du groupe Nogent avec vous (divers droite), Michel Gilles a regretté que le dossier ait été déjà complètement ficelé pour être présenté en commission départementale sans qu’il y ait eu auparavant d’échanges approfondis sur les objectifs, les moyens de les mesurer et l’encadrement éthique du dispositif. «Nous réclamons en vain depuis février des précisions sur la charte et le comité d’éthique ainsi que l’élaboration d’un tableau de bord avec des objectifs précis pour s’assurer que les malveillances ne seront pas simplement reportées d’un quartier vers un autre. Nous n’avons même pas eu connaissance de la carte de la criminalité, ce qui objectiverait le débat

Qui surveille les caméras de surveillance ?

De son côté, William Geib (Parti socialiste) a pointé l’impossibilité humaine de surveiller tous les écrans. «Il va y avoir 79 caméras alors qu’une personne ne peut surveiller que 4 écrans en même temps donc ce dispositif ne protégera personne ! C’est du vidéomaquillage

Vidé-protection : la vidéosurveillance de nouvelle génération

«La vidéo-protection est un péché pour vous, un outil pour nous même si ce n’est pas la panacée, a rétorqué le maire, Jacques JP Martin. Le projet a été étudié par un bureau d’étude dont vous avez eu connaissance des conclusions. La carte de la criminalité  n’apporterait rien de plus, je ne vais pas vous donner toutes les adresses où ont été commises des délits. Il n’est pas question de mettre en débat les emplacements de chaque caméra. Elles seront essentiellement installées aux abords des écoles, gares et autres espaces publics. Concernant la veille simultanée de plusieurs écrans, elle est permise par la nouvelle génération de matériel capable de détecter les événements et les signaler, c’est toute la différence entre la vidéosurveillance (ancien dispositif) et la vidéoprotection. Quant au déplacement des problèmes d’un quartier à un autre, à chaque ville de prendre ses responsabilités. Le Perreux sur Marne et Joinville le Pont sont déjà engagés dans un processus de vidéoprotection.» L’élu a également précisé qu’il y aurait un comité d’éthique lors du suivi du projet.

Vote

Après quelques échanges et digressions (à écouter directement à partir du fichier MP3, entre les minutes 36:05 et 58:06 ), le projet a été voté. Ont voté contre : William Geib et Michel Mastrojanni pour le PS. N’ont pas pris part au vote : Michel Gilles, Marie-Anne Montchamp (par procuration) et Michel Devynck pour le groupe Nogent avec vous.

2 votes contre, 3 élus ne prennent pas part au vote

Quelques précisions sur les conditions d’installation d’un dispositif de vidéosurveillance sur la voie publique : le public doit être informé des différents lieux faisant l’objet de vidéosurveillance. La présence de pancartes sur lesquelles est représentée une caméra est  obligatoire en cas d’utilisation d’un système fixe de vidéosurveillance de la voie publique. Le délai de conservation des images est de 1 mois,  sauf procédure judicaire en cours et toute personne peut demander accès aux enregistrements la concernant. Pour en savoir plus, voir la page dédiée à la vidéosurveillance dans les lieux publics sur le site officiel de l’administration française.

Ecouter le débat sur cette question lors du conseil municipal (entre les minutes 36:05 et 58:56)    Voir aussi les précédents billets sur ce sujet.

Cet article est publié dans , avec comme tags FB, Nogent, Vidéoprotection,
14 commentaires pour Débat houleux sur la vidéosurveillance
  • 36 caméras ? Mais où exactement ? Les adresses SVP , pas de vagues indications svp !!!!

  • 600 000 euros malheureusement inutiles !

    Quel est l’intérêt de ce type de dispositif pour une ville comme Nogent ??

  • Ce qui est le plus choquant est l’absence totale de transparence sur ce dossier.
    Dans l’éditorial de Nogent Magazine, le Maire indique :
    L’analyse à fin mars des chiffres de la délinquance sur Nogent, comparée à la même période de 2009, fait état d’une augmentation des faits constatés de délinquance de voie publique : dégradations de toutes sortes, vols à la tire et à la roulotte, et des cambriolages.
    Le moins que l’on puisse demander est d’avoir connaissance des statistiques officielles de la police et la cartographie peut se faire au niveau du quartier sans porter atteinte à la vie privée
    Mais le Maire refuse de communiquer cette information, ce qui laisse penser que son discours est non-fondé
    A moins que la bande à Bonnot soit de retour ?

  • L’opacité est la règle sur ce dossier, comme sur bien (trop) d’autres.

    Début 2009 le sujet de la videosurveillance fut évoqué dès les premiers Conseils de Quartiers, et j’ai demandé aux élus de la majorité participant au Conseil de Quartier Viselets de nous transmettre la lettre de mission du cabinet qui venait d’être mandaté lors du Conseil Municipal du 15/12/2008 pour définir avec la Police et l’équipe municipale (excusez du peu) les emplacements dans le cadre d’une assistance à maitrise d’ouvrage (prestation facturée 16863.9€ au Cabinet Proconsulting).

    Resté sans réponse, j’ai renouvelé ma demande lors d’un Conseil de Quartier ultérieur, et il m’a été répondu que la demande avait bien été transmise…

  • * 600 000 / 36 = 17 000 euros soit 112 500 francs la caméra. Quelles sont les coûts de fonctionnement annuels associés à cet équipement ? Quelles sont les économies prévues ? bref un bilan prévisionnel !

    * Les anglo saxons souvent montré comme les as de la vidéo ne sont pas aussi prudes quand à la diffusion des données sur la criminalité (qui sont considérées comme des données publiques), ils mettent même des cartes en ligne !!!
    Quelques exemples :
    http://maps.met.police.uk/
    http://www.crimereports.com/map/index/?search=+Lodi+NJ&agencyzoomlevel=
    http://lapdcrimemaps.org/
    http://crimebaltimore.com/

  • Mais oui arrêtez tous de crier au scandale, avec vos pseudos droits etc … Vous croyez quoi ? Que vous avez des vies passionnantes au point d’avoir peur qu’un agent de surveillance vous fasse chantez ?
    Bandes de fous !

  • Sans tomber dans la paranoïa, l’actualité fait état tous les jours de bavures, détournements, etc..
    j’ai l’habitude de travailler avec des agents assermentés, tous admettent la nécessité d’une forme d’inspection des services qui garantisse la déontologie
    il en va de la crédibilité du service public
    (y compris en matière de contrôle fiscal qui fait tant peur à notre maire, cf échange au dernier conseil municipal)
    et j’aime rappeler l’usage qu’a fait François Mitterand des écoutes téléphoniques
    les écoutes téléphoniques sont très utiles pour démanteler les réseaux, lutter contre le terrorisme, etc
    idem pour la vidéo surveillance
    le meilleur moyen de préserver l’outil est de garantir son bon usage
    Et si vouloir un fonctionnement démocratique relève de la folie, je veux bien être fou

  • Je ne suis pas inquiet sur les aspects déontologie….faut arrêter la paranoïa…

    Par contre, je pense que l’on dépense 600 Keuros pour rien…on pourrait utiliser l’argent à bien d’autres choses plus utiles.

    Je défends plutôt les initiatives du maire habituellememt mais sur ce coup là, je ne suis pas d’accord…

  • on dépense 600 Keuros pour rien…
    c’est le risque, c’est pourquoi j’avais demandé communication de :

    1. la carte de la criminalité sur Nogent sur Marne qui a servi de point de départ à la localisation des caméras,

    2. Les indicateurs de performance qui seront renseignés pour s’assurer de l’efficacité de ce dispositif. La production d’un tableau de bord – incluant notamment l’évolution de la géolocalisation des crimes et délits sur Nogent, l’évolution du taux d’élucidation, le nombre d’alertes vidéo et le temps moyen d’intervention sur place suite à un signalement vidéo – devrait permettre de vérifier le bien fondé d’un tel
    dispositif,
    La réponse du maire vous la connaissez

  • La langue de bois, comme d’hab

  • je propose à tous les humanistes habitant dans une commune qui projette d’installer un tel système dans les ex-rues de leur ex-commune de notre ex-France, de les bombarder de lettres indignées de ce type:

    Monsieur,

    Je viens d’apprendre avec consternation vos projets de vidéo-surveillance pour la ville de***.
    Dans tout le battage médiatique que votre équipe lance et concocte savamment pour « préparer » l’opinion, on devine une inquiétude, on voit que le travail des associations de citoyens dignes à commencé à alerter les humanistes, et à révéler, par ailleurs, l’inutilité de ces « choses » pour la prévention de la délinquance. Dans les « articles » parus sur **** on trouve d’ailleurs l’aveu à demi-mots, que 1° il n’y a pas de problème de délinquance excessive à ***, 2° vous ne faites ça que pour « faire comme tout le monde ». Les observateur qui connaissent le monde se diront qu’ il s’agit sans doute là d’une opération électoraliste en direction d’une certaine sorte d’électeurs ! Quand à ce « Comité d’Ethique » (« éthique » comme c’est joli ! tiens ! ça me fait penser à l’usage du mot « honneur » par Ferrante dans La Reine Morte Acte 2, scène 1 …) on reconnaît bien entendu un de ces artifices, destinés à mieux « endormir » et manipuler le bon peuple. C’est classique. Ce sont là des procédés familiers de tous les pouvoirs, que les instances politique utilisent amplement en notre douteuse époque.
    Je vous fais savoir que dans ces conditions quand ces « machins », que je ne qualifierai pas, seront installés il n’est plus question que je mette jamais les pieds dans le centre de l’ex-ville de ***, ses commerçants n’auront plus qu’à, comme on dit, « crever la gueule ouverte » (c’est d’ailleurs ce qu’ils commencent déjà à faire depuis quelque temps), c’est dommage, mais c’est comme ça, et ce n’est pas le seul élément de notre ancienne urbanité qui disparaisse actuellement … Tant pis pour eux ils n’avaient qu’à ne pas voter pour ce genre de « valeurs ». Et je ne serai certainement pas le seul à agir ainsi, loin de là, quoi que vous puissiez croire.
    Quand aux monuments que vous prétendez vouloir protéger, il ne sera plus question que je les fasse visiter par les visiteurs de divers pays que je pourrais recevoir chez moi.

    Eh oui ! c’est comme ça, je regrette mais je n’ai pas été élevé et je n’ai pas vécu en Union Soviétique, mais dans un pays qui s’appelait la France (qui était fière de ses valeurs de civilisation et de les avoir défendues et regagnées) et où on ne tarissait pas d’exprimer la satisfaction de vivre dans le Monde Libre et non dans un des ces immondes régimes communistes totalitaires et fliqués, où les libertés individuelles, le respect de la vie privée et de la dignité de la personne humaine étaient constamment bafouées par un Etat policier, sans scrupule et inquisiteur. A l’époque on aurait évoqué la possibilité de mettre des caméras dans les rues pour filmer les passants, les gens n’auraient même pas un seul instant imaginé que ce pût être un projet dans nos pays d’Europe occidentale, on se serait exclamé tout de suite: « ah oui ! … ça, ça doit encore être un truc inventé par Staline et ces communistes totalitaires d’URSS, ah! c’est vraiment des barbares puants ces gens là ! heureusement que chez nous on est dans un pays civilisé ! ». Eh oui ! c’était également l’époque où le Monde Libre tendait toutes ses forces, matérielles et morales, où on était prêt à faire si besoin est la guerre, voire la guerre nucléaire, pour éviter de tomber dans une société de ce type …
    Quand on voit la « France » actuelle il y a de quoi pleurer non ?
    Là, ne croyez-vous pas, on est en train de cracher sur les tombes de tous ceux qui à cette époque sont morts pour défendre un type de société qu’on puisse qualifier de Civilisé !

    Si l’émotion des vieux humanistes républicains vous est indifférente, serez-vous autant indifférent à celle d’un enfant de 13 ans, car, eh oui ! en dépit du grand travail de bourrage de crâne en direction de la jeunesse, à cet âge il y en a encore qui ont gardé une sensibilité et un bon sens dignes et humains, écoutez la réaction de celle-ci
    avec les caméras de surveillance il n’y a plus d’intimité !!
    et la liberté ??? vous l’avez oubliée ??
    je trouve ça injuste de mettre des caméras de surveillance je fait ça en éducation civique à l’école, j’ai 13 ans, et c’est totalement injuste de mettre des caméras de surveillance, ils en rajoutent de plus en plus
    beaucoup de personne sont contre ces caméras ; faites quelque-chose, je trouve ça horrible vous ne pensez plus à la liberté du droit de l’homme il y a des droit et des liberté arrêtez ces caméras stupides, la liberté et l’intimité ça existe encore …
    voila slvoupléééé arétéééééé les caméraaaaaaaaas !
    peut-être trouvez vous que je devrais penser à autre chose mais ça me rend dingue !!!
    C’est un crime que de piétiner et désespérer la jeunesse dès son arrivée dans la vie, non ?
    Veuillez agréer cher Monsieur l’assurance de ma très haute considération.

    PS je finirai par deux citations :
    « Ceux qui sacrifient la liberté à la « sécurité » ne méritent ni l’une ni l’autre ? » (Thomas Jefferson)
    « Ce n’est pas la conviction préalable ou plus tardive de certains qui permet au totalitarisme de s’installer, c’est la non-conviction de ceux qui pourraient et l’identifier et le refuser. » (Viviane Forrester)
    Et un adage latin : « Principiis obsta et finem respice »

    Ah ! oui, le message de la gamine de 13 ans finit par : «  svp arrêtez ces caméras, merci d’avance si vous le faites … »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *