Société | Nogent-Sur-Marne | 17/02/2010
Réagir Par

Ecoles Paul Bert et Guy Môquet : le projet de fusion reporté sine die

Le projet de fusion des écoles Paul Bert et Guy Môquet de Nogent sur Marne, à nouveau d’actualité fin janvier (voir le billet précédent sur ce sujet), a finalement été suspendu. L’inspecteur a en effet jugé que le climat n’était pas propice pour mettre en oeuvre un tel projet et l’a fait savoir au maire. Ce dernier a acté cette décision et indiqué reporter cette initiative à une date indéterminée, dans un courrier adressé hier soir à l’inspecteur d’Académie (Voir le courrier).

Le projet, fortement controversé en raison de sa taille, avait suscité de vives réactions lorsque maire et inspecteur de la circonscription avaient anoncé en janvier dernier le proposer pour la rentrée 2010. Hier matin, le Conseil départemental de l’Education nationale du département (instance de consultation présidée par des représentants du préfet et du président du Conseil général,  composée d’élus locaux, syndicats d’enseignants, associations de parents d’élève, associations familiales et représentants de l’Education nationale) avait formulé un voeu contre le projet.

Un directeur pour chaque école, et à temps plein, à la rentrée prochaine

Par ailleurs, l’Inspection académique a confirmé, la semaine dernière, l’ouverture d’une classe sur l’école Paul Bert (qui en avait perdu une l’an dernier – entraînant la perte de décharge à temps plein du poste de direction, voir billet à ce sujet). Les deux écoles devraient donc disposer chacune d’un poste de direction à temps plein à la rentrée prochaine, pour gérer respectivement 15 classes sur Guy Môquet et 14 classes sur Paul Bert.

Un quartier en pleine expansion

La population du quartier ne cessant de croître, d’autres ouvertures sont à prévoir dans les années qui viennent sur ces deux écoles ainsi que sur la maternelle Galliéni qui n’accueille actuellement que les petites et moyennes sections (9 classes au total) faute de place. Lors d’une réunion avec les parents le 19 janvier, le maire avait en effet estimé qu’il faudrait prévoir d’accueillir d’ici dix ans entre trois et quatre classes supplémentaires dans le primaire et deux en maternelle, suite aux différents projets immobiliers du quartier.

Cet article est publié dans avec comme tags Ecole - Education, FB, Fusion Paul Bert Guy Môquet, Nogent
8 commentaires pour Ecoles Paul Bert et Guy Môquet : le projet de fusion reporté sine die
  • Etonnant et rassurant
    Ce regroupement avait de quoi provoquer une certaine perplexité pour le moins.
    Les arguments invoqués par le maire étaient pour l’essentiel ceux l’efficacité de certains services. Au détriment de l’éducatif et du pédagogique proprement dit. Pourquoi invoquer alors la « politisation » du dossier ? L’école est un sujet national qui n’appartient pas d’ailleurs aux seuls enseignants. Le travail des enseignants n’est pas facile et la nation a besoin d’eux : on imagine cette superstructure qui se préparait avec des caméras partout j’imagine!

  • La course à la densification à Nogent ! Et pourtant Nogent est une des villes les plus densifiées de la seconde couronne parisienne.
    Certains quartiers -le centre, le boulevard de Strasbourg…-se densifient et donc les besoins à la population augmentent
    Le besoin scolaire pour les jeunes familles est à la hausse.
    Et que va t il se passer avec le projet du Pôle RER A ? Combien de logements en plus : la ville acceptent sans cesse des projets immobiliers mais comment gère t elles la suite ? Tout d’abord les crèches -pour lesquelles Nogent reste toujours sous équipés, ensuite les écoles, sans parler du reste ?????

  • Enfin! L’idée aberrante tant sur le plan de la prévention de la violence que sur celui de la pédagogie et du bien-être des enfants est abandonnée. on n epeut que s’en réjouir et rester vigilants.

  • Ne jamais baisser les bras. Plus que jamais se servir des contre pouvoirs sous toutes leurs formes. Rejoignez nous maintenant dans la lutte contre l’installation des Jardins d’éveil destinés à remplacer à terme l’Ecole maternelle. Il faut que les parents sachent ce que l’on nous prépare.

  • le combat continu

  • Bravo. Si nous pouvons offrir aux enfants des écoles à taille humaine… avant qu’ils rejoignent les open spaces des World Companies.

  • L’école , premier enjeu national.
    Quelle que soit l’école, écoe libre et école publique.
    Ce qui compte c’est la mission de formation et d’éducation de l’école.
    La violence scolaire est le résultat du désengagement de la société à l’égard de l’école.

  • Yves, il me semble que l’ouverture d’un jardin d’éveil est prévue à Gallienni

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *