Société | Accueil Val de Marne (94) Nogent-Sur-Marne | 14/06/2010
Réagir Par

Eric Woerth et Nora Berra au Perreux pour inaugurer la maison de retraite Cascade

Les nouveaux locaux de la Maison de la retraite de la Cascade, au Perreux sur Marne, ont été inaugurés ce matin. Ouverte depuis 1958 rue de la Gaîté, son infrastructure n’était plus aux normes et elle a été reconstruite dans le cadre de la ZAC du Canal, un nouveau quartier en cours d’édification qui devrait accueillir entre 800 et 1000 habitants dans des immeubles mixtes (accession à la propriété et logement social). Dans le même temps, l’établissement en a profité pour s’agrandir afin d’accueillir 85 résidents, dont 14 au sein d’unités Alzheimer ainsi que 5 en hôpital de jour. Chaque

personne dispose de sa chambre particulière dans laquelle elle peut installer ses propres meubles. Côté services, la résidence accueille un salon de coiffure sur place.

L’inauguration a eu lieu en présence d’Eric Woerth, ministre du travail de la solidarité et de la fonction publique, de sa secrétaire d’Etat chargée aux aînés, Nora Berra, du député-maire Gilles Carrez, du vice-président du conseil général en charge des personnes âgées et handicapées, Christian Fournier, et encore d’une représentante du Conseil régional d’Ile de France. Autant d’élus  locaux ou de représentants de l’Etat ayant chacun contribué au financement ou l’accompagnement du projet et qui ont profité de l’occasion pour glisser quelques mots concernant leurs investissements et projets de nouveaux dispositifs pour gérer la dépendance.

La résidence Cascade est gérée par l’association œcuménique d’accompagnement pour personnes âgées et réfugiées (AOAPAR), présidée par Abia Muller. Cette association a été créée en 1953 conjointement par la Fondation Tolstoï (créé par la fille de l’écrivain), le conseil œcuménique des églises, l’église orthodoxe russe en France, la CIMADE (association œcuménique d’aide aux étrangers) et l’Entraide protestante Suisse afin de créer une première maison de retraite à Cannes pour les réfugiés orthodoxes, financée en partie par un programme américain d’ide aux réfugiés soviétiques. L’association s’appelait alors Maison de cannes car la première maison de retraite a été ouverte à Cannes en 1953. Progressivement, les pensionnaires d’origine ont laissé place à des résidents de proximité. L’association compte trois établissements, un à Saint Raphaël, un à Cannes et le troisième au Perreux.

Voir fiche et photos de cet établissement
Ci-dessous, photos de l’inauguration:

Abonnez-vous pour pouvoir télécharger l'article au format PDF

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi