Société | Nogent-Sur-Marne | 13/03/2010
Réagir Par

La maternelle Val de Beauté pourrait être transférée à l’espace Marie Curie pour travaux

Les effectifs continuent de croître dans les écoles de la ville et la maternelle Val de Beauté, qui accueille cette année 214 élèves devrait  ouvrir une neuvième classe dès la rentrée prochaine. Le problème : impossible de pousser les murs de l’école, installée dans une ancienne demeure de particuliers. Des travaux d’agrandissement sont donc indispensables pour  installer cette neuvième classe. C’est dans ce contexte que la mairie a proposé, lors du conseil d’école qui s’est tenu hier, de transférer des classes de l’école à l’espace Marie Curie pendant la durée des travaux (tout ou partie de  l’année scolaire prochaine).

Une navette scolaire à l’étude

Le site, construit sur le stade Sous la Lune pour héberger l’ancienne école Marie Curie pendant la construction de l’actuelle école de Vinci,  abrite aujourd’hui des salles de réunion, locaux d’association ainsi que la nouvelle école pour enfants précoces, Arborescences. Problème évoqué par les parents : la distance qui sépare l’espace Marie Curie de l’école primaire Val de Beauté, rendant notamment difficile les conduites de fratries composées d’un petit en maternelle et un plus grand en élémentaire. Afin de parer à ces inconvénients logistiques, la mairie a suggéré la mise en place une navette. Un conseil d’école extraordinaire se tiendra le 26 mars pour étudier plus avant les modalités potentielles de ce transfert.
Voir également le récapitulatif des effectifs dans les écoles de Nogent sur Marne sur l’année 2009-2010.

39 commentaires pour La maternelle Val de Beauté pourrait être transférée à l’espace Marie Curie pour travaux
  • Conséquence inéluctable de la densification en cours à Nogent sur Marne. Et encore qu’en est il des demandes de places en crèches ? Un projet de haltes garderie ou d’établissements de ce type est-il programmé sur la ville ? La densification accroît la demande de services, et qu’en sera t il avec le projet phare actuel de Nogent : 70 logements sans parler des 50 logements sociaux RATP Place Sémard ?

  • Une crèche privée de 45 berceaux (sur 450 m2) est prévue dans le projet du pôle RER et la ville en achèterait 15 (à un prix non encore fixé)

    côté maternelle, Albert de Mun semble avoir un projet (cf décision d’affectation de bâtiments lors du conseil municipal du 8 février)

  • L’exiguïté des locaux au regard du nombre d’enfants et d’adolescents vivant à Nogent est patente.

    La maternelle Val de Beauté, le collège – lycée Branly sont des exemples qui prouvent qu’une densification non maîtrisée provoque des conséquences dommageables pour les élèves.

    Il est regrettable que la politique d’urbanisation de la ville (constructions permanentes et donc augmentation du nombre d’habitants) n’ait pas été accompagnée d’une réflexion plus sérieuse en matière d’équipements publics.
    Si l’on rajoute à cette imprévoyance des décisions telles que la suppression de la carte scolaire pour les lycées, il ne faut guère s’étonner des résultats …

    Invoquer des projets développés par le secteur privé ne constitue pas une réponse satisfaisante. Il faut bien reconnaître que le secteur privé pallie à certaines défaillances de l’Etat mais faut-il pour autant s’en réjouir ?

  • Le role du politique est de penser l’avenir.on voit bien la encore le manque de vision du maire pour nos enfants. Ne parlons pas des seniors!!!!!!
    L’executif municipal prefere les querelles de clocher plutot que d’imaginer le Nogent de demain pour nos enfants et nos seniors.

  • Et pourtant, depuis des lustres, la même troupe incompétente est invariablement reconduite pour présider aux destinées de la ville …

  • Depuis des décennies les politiques du bétonnage oublient les besoins que celà induit, les 3 commentaires précédents l’évoque avec juste raison. Les recettes du DPLD, qui « justifient » les abus sont ponctuelles et uniques, alors que la nécessité d’équipements progresse proportionnellement à l’augmentation de la population, sans parler des besoins nouveaux. Il y a toujours un bon prétexte, le stade est encombré de baraquement « provisoires », la seule pelouse du port va être sacrifiée, la place Pierre Sémard bétonnée, le pôle RER est surdimentionné pour des raisons financières à court terme…chaque année apporte ses « pierres »
    Le terrain de la brasserie du bld Galliéni va être abandonné à l’appétit de promoteurs alors qu’il constitue sans nul doute la seule réserve foncière en centre ville. Alors que l’emplacement de l’école Léonard de Vinci avait été, lui, judicieusement acquis.
    Se pose toujours la question de savoir ce qui pousse partout ou presque les élus à la densification sur leur territoire. Il y a bien la spéculation comme on vient de l’apprendre à La Faute sur Mer, sur des terrains inondables rendus constructibles dans laquelle sont impliqués des proches du maire. La déclassification de terres agricoles renduent constructibles n’est pas nouvelle. Mais dans des villes comme Nogent, à part la mégalomanie, la prétention de vouloir faire le bien des gens plus ou moins malgré eux, la course pour gagner des places dans le classement de la densité des villes, que peut-on imaginer ?

  • Petite précision concernant le message de Michel Gilles.
    il me semble toujours utile de préciser, en matière d’enseignement, si une offre est publique ou privée. En ce qui concerne une offre de places en maternelle par Albert de Mun, je pense qu’il ne s’agirait pas d’enseignement public et gratuit mais bien d’une école privée et payante.

  • « ce qui pousse partout ou presque les élus à la densification sur leur territoire »
    il arrive que des juges d’instruction trouvent d ‘autres motifs
    c’est d’ailleurs cela qui va conduire à leur disparition pour remettre l’instruction des dossiers dans les mains du pouvoir politique

  • En matière d’urbanisation, il faut aussi éviter l’hypocrisie.
    Certains acteurs politiques locaux s’opposent systématiquement aux constructions en brandissant les étendards de la densification, de la nécessaire protection de l’environnement et de la défense de la qualité de vie.
    J’aimerai entendre leurs propositions en matière de mixité sociale et les réponses qu’ils proposent pour faire face à la crise du logement (j’ai une petite idée de la réponse, « not in my backyards…. », soit l’égoïsme personnifié).
    La population augmente et il n’est pas possible d’offrir comme seules solutions alternatives de loger en Seine et Marne alors que les emplois sont à Paris ou dans l’Ouest ou dans le bois de Vincennes.

    Qu’il faille construire est une évidence.

    Le tout est de définir à quel endroit, pour qui (% de logements sociaux) et quelles sont les conséquences induites par l’augmentation des habitants en matière d’équipements et de services publics.

    A Nogent, on comprend très vite que la fuite en avant est à le mot d’ordre. Aucune prospective, aucune volonté d’en avoir une (pas de PLU et des entorses permanentes au POS existant et obsolète…).

    Gribouille au pouvoir.

  • Effectivement, Albert de Mun est une éclole privée sous contrat d’association avec l’Etat.
    Ce qui entraîne deux choses :
    – un accord prélable de l’inspection académique pour des ouvertures de classe (ces accords se font au compte goutte : ils sont plafonnés au plan national)
    -l’Etat participe sous la forme d’un forfait aux coûts de fonctionnment de l’établissement (la commune en l’occurence hors personnel pédagogique)
    Pour la ville, cette solution quand elle peut se dispenser d’ouvrir des classes publiques est moins coûteuse.
    Quoi qu’il en soit, le problème de fond demeure : que voulons- nous pour Nogent en terme d’évolution démographique et donc en terme de densité et de services etc ?
    Ce peut être le rôle du PLU qui doit remplacer le POS actuel obsolète. Il est paradoxal que le projet EIFFAGE n’ait pas été précédé par l’adoption de ce PLU, vaste concertation publique à l’échelle de Nogent voire même de la communauté d’agglomération. Alors que ce projet requiert à ce jour une mise en compatibilité (la formule est élégante mais révélatrice ) du POS lui-même au projet en question ! Au fond, c’est l’architecte d’EIFFAGE qui gère lui-même l’urbanisme de la Ville de Nogent !

  • « Qu’il faille construire est une évidence. »
    je ne suis pas convaincu de l’évidence
    lorsque toutes les infrastructures routières et de transports publics sont saturées, densifier ne fait qu’accroitre les problèmes
    et les perspectives du SDRIF, conformes à celles du Grand Paris, à savoir une métropole de 14 millions ne font que prolonger les tendances sans être capable de rééquilibrer l’urbanisme de l’agglomération parisienne
    Nous n’avons pas les ressources budgétaires pour rattraper le retard accumulé depuis trente ans, les 35 ou 40 milliards du Grand Paris ne suffisent même pas pour régler tous les problèmes
    et à l’échelle du Val de Marne, Nogent est déjà plein comme un oeuf, d’autres communes ont davantage de réserves foncières que nous. Mais en densifiant on fait la fortune de quelques propriétaires…
    La priorité à l’Est est d’améliorer le ratio emploi/habitation
    Quant à la croissance démographique elle peut se redéployer sur d’autres agglomérations qui peuvent offrir une meilleure qualité de vie
    Pour accompagner ce mouvement, on pourrait délocaliser massivement les administrations publiques qui emploient des fonctionnaires qui n’ont plus les moyens de vivre correctement en Ile de France

  • « Il est paradoxal que le projet EIFFAGE n’ait pas été précédé par l’adoption de ce PLU »
    C’est pourtant une stratégie politique : en retardant l’adoption du PLU on peut plus facilement donner des coups de canifs dans un POS que l’on dit obsolète
    Si le PLU était déjà en vigueur, ce serait difficile de multiplier les dérogations telles que le pôle RER mais aussi Galleini, Place Sémard, Stalingrad-Strasbourg, et de faire un zonage de la ZPPAUP incohérent
    Cela permet de dénaturer complétement l’urbanisme de Nogent, et le PLU ne fera que constater les « erreurs » commises

  • N°9- C’est une question d’aménagement du territoire, densifier à Nogent alors que des territoires se désertifient est une abbération nationale.
    C’est la course éternelle, il manquera toujours des logements.
    Evidemment, si tout le monde a un droit au logement à Paris, à la rigueur la petite couronne, même ceux qui arrivent de l’Afrique…
    N°11- Vous n’y pensez pas, délocaliser des fonctionnaires installés dans leurs habitudes !!! Mais après tout je me trompe peut-être.

  • « L’exiguïté des locaux au regard du nombre d’enfants et d’adolescents vivant à Nogent est patente.

    La maternelle Val de Beauté, le collège – lycée Branly sont des exemples qui prouvent qu’une densification non maîtrisée provoque des conséquences dommageables pour les élèves ».
    écrit David Jourdan, et que dire des projets immobiliers de la rue Paul Bert, de l’angle Galliéni/Bd de Strasbourg,de ceux du Bd de Strasbourg qui vont envoyer les enfants dans des écoles tout aussi surpeuplées : Galliéni, Paul Bert, Guy Moquet et Collège Watteau.
    Le rôle des politiques est de gérer mais aussi de faire de la prospective. Même si les promoteurs et les agents immobiliers sont peu coopératifs pour communiquer des chiffres et des informations sur les futurs habitants des nouveaux logements – je parle d’expérience – il existe des outils statistiques qui permettent d’extrapoler et de savoir combien de nouveaux enfants à scolariser vont arriver … il suffit juste de vouloir travailler sur ces données et de se poser les bonnes questions !

  • enfin, vous prenez tous conscience du problème de la densification de Nogent sans équipements publics.J’avais apporté une petite contribution sur le blog lors des projets gallieni/strasbourg, je parlais de quartier Nord de Nogent sur un ton ironique,personne n’a repris … faut il faire des disserts. pour qu’on s’intéresse à vos idées ? les petites gens ont ils le droit de penser ? maintenant, comme par magie, tout le monde en parle, alors que c’est un problème bien ancien, il suffit de ne pas mettre ses enfants dans le privé pour le savoir, d’avoir des enfants qui jouent au foot (tremblay), d’avoir un besoin de crèche …
    J’ai la nette impression que la zizanie au sein de l’ump de nogent vous fait réagir sur des sujets qui ne vous intéressaient pas auparavant et comme par hasard tout est bon pour discréditer vos anciens amis et actions antérieures.
    PS: ceci ne s’adresse pas directement à MM. Tasse que j’ai côtoyer lors de CA dans les écoles de Nogent

  • J’EN AI MARRE D’ALLER AU TREMBLAY ( les jeunes aussi, y en a marre de traverser le PONT DE NOGENT pour taper dans un ballon)
    RENDEZ NOUS LE STADE SOUS LA LUNE, ENLEVEZ LES PREFABRIQUES !!!!!!!!

    ….ça fait du bien …

  • Christine , peux tu m’appeler ? Ou m’envoyer un message ?

  • a 16 Godot: « compte là-dessus et boit de l’eau » disait-on autrefois. Il faut bien se mettre dans la tête que les emplacements constructibles seront à moyen, long terme, TOUS CONSTRUITS. Que la municipalité soit de gauche ou de droite.

  • ça serait marrant de voir la mairie passer à gauche

  • La Démocratie de Proximité serait-elle prise en compte ?
    Rien de moins sûr.

  • On marche sur la tête depuis de nombreuses années en France. On sait que l’Ile de France est saturée à tous les niveaux et on continue de créer des emplois surtout dans cette région et au détriment des autres. Alors évidemment la population s’accroît et les municipalités s’engouffrent dans cette spirale en proposant logement sur logement. Résultat: les villes ressemblent plus à des amas bétonnés qu’à autre chose, les espaces verts deviennent peau de chagrin ( à quand des immeubles dans le parc de la Maison des artistes …), les transports en commun ne sont plus dignes de ce nom ( on pourrait parler de transport hors du commun! ), les écoles explosent et les élus ne font pas grand chose pour obliger les politiques responsables à inverser le phénomène. Il est grand temps que de nouvelles idées émergent plus soucieuses de bien être et plus respectueuses de l’environnement sur l’ensemble du territoire. Ainsi une répartition équitable des emplois sur l’ensemble du pays serait déjà primordiale.

  • Bien d’accord CHRISTINE, les écoles MONTALEMBERT et ALBERT DE MUN sont pleines à craquer, au lycée il y a jusqu’à 40 élèves par classe, il faut même diviser les classes en deux pour certains cours, pas assez d’écoles publiques à NOGENT avec un niveau qui devient plus que moyen

  • à 21 Larcher:
    Les évidences que vous énnoncées ne sont pas prêtes à entrer dans toutes les têtes, il faut lire les commentaires excessivement laudateurs sur la gouvernance de Nogent pour s’en convaincre. Ce qui justifie ce qui a été rappelé sur ce forum: « on ne fait pas boire un âne qui n’a pas soif »

  • faute de frappe: « énoncées »

  • PROPOS A CONNOTATION RACISTE de DIX NEUF (commentaire 13).
    « évidemment, si tout le monde a un droit au logement à PARIS, à la rigueur la petite couronne, MEME CEUX QUI ARRIVENT DE L’AFRIQUE.. »

  • Qui êtes vous JR, une vedette hollywoodienne ?… encore un courageux qui « se planque » derrière un pseudo !!!!… pour déverser ses inepties.

  • Bonjour à tou(te)s

    je vois qu’on envisage de créer une navette pour pallier les difficultés qu’auront certains parents dont l’un des enfants est scolarisé à l’école maternelle Val de Beauté et l’autre à l’école élémentaire du même nom, pendant les travaux de la maternelle.
    Est-ce à dire qu’il serait POSSIBLE de faire du ramassage scolaire à Nogent?
    Quand je pense que depuis des années les parents habitant les secteurs excentrés (au hasard, les quais de Marne côté Joinville) demandent qu’on leur évite d’être systématiquement obligés tous les matins soit de prendre leur voiture -on connaît la facilité de stationnement aux alentours de la rue Bauÿn de Perreuse- soit de marcher un bon quart d’heure pour emmener leurs enfants à l’école élémentaire Val de Beauté! tout en voyant passer tous les jours les navettes de ramassage de Joinville, qui doivent bien exister depuis une quinzaine d’année…
    Et ne me parlez pas du merveilleux « dépose minute » créé devant l’école Val de Beauté dans la Grande Rue, il est systématiquement utilisé comme parking par des indélicats, et si vous vous y engagez, vous pouvez dans certains cas attendre un bon quart d’heure avant de pouvoir en sortir…
    Désolée de ce coup de gueule, la navette sera sûrement très utile aux parents concernés, mais pourquoi attendre des situations exceptionnelles pour faciliter un peu la vie des Nogentais?

  • à 23 JR

    C’est bien parce que ce sont des évidences qu’il ne faut pas se priver de les affirmer. Et plus nous serons à les afficher, mieux ce sera.

  • Ce que je trouve bizarre dans cette idée de navette c’est qu’une demandéeavait été faite il y a quelques années par les parents du quartier nord de Nogent quand le centre de loisir était au port. Beaucoup d’enfants restaient seuls chez eux toute la journée faute de moyen de transport. Ces familles ne devaient pas prendre le bon bulletn de vote !

  • Annie a raison de rappeler l’historique de la question de la navette mais dans un cas présent, une navette pour faire se déplacer des classes de tout-petits enfants de maternelle – certains ont à peine 3 ans – 2 voire 4 fois par jour, cela me semble une source de fatique supplémentaire pour les enfants, et surtout une grande responsabilité supplémentaire pour les adultes accompagnateurs (qui seraient-ils d’ailleurs ? personnel communal employés dans le cadre du temps péri-scolaire ? enseignants, responsables des enfants pendant le temps scolaire ?)

  • lire « dans LE cas présent »

  • Tu as complètement raison Christine. Mais le trajet pour les enfants de 6 ans qui habitent dans les bâtiments rouges était aussi trés fatiguant et impossible sans voiture. Je connais des familles qui ont vraiment galéré, et pour certaines laissé des enfants seuls toute la journée confiés à des plus grands d’une dizaine d’année.
    Il y a une chose que je ne comprends pas, depuis des années la France est championne d’Europe du taux de natalité. Nos structures sont trop petites depuis plusieurs mandats, on ne cesse de construire, il est donc trés clair que nous avons besoin d’équipements et que le privé ne doit pas être la solution.

  • Le commentaire 16 a raison : en 2001, alors que j’étais chargé des sports et de la vie associative nous avions prévu de rendre ce stade à la pratique sportive -une fois l’école Léonard de Vinci construite- le temps a passé, et le stade en question est toujours affecté à autre chose. Les déplacements au Tremblay ont aussi certainement un coût.

  • à Annie Lahmer : la fée EIFFAGE a des ressources …
    Crèche, parkings, écoles, médiathèque (comme l’onle d’Amérique)…
    Voilà la solution
    Problème : EIFFAGE veut aussi construire des tours et des logements, donc plus de besoins encore en crèches, écoles, stationnements etc
    Il faut tout mettre à plat et faire une programmation globale, ambitieuse et réaliste
    Au fait, ça sert à quoi un PLU ?

  • 32 à Annie Lahmer: vous osez dire que les équipements, les strucures ne suivent pas les constructions depuis plusieurs mandats, alors que nous avons eu et surtout avons encore une gouvernance architecturale et urbanistique au dessus de tout éloge, vous ne lisez pas les bons commentaires.

  • Bruno, vous savez combien j’ai réclamé ce PLU pendant 6 ans. J’ai systématiquement voté contre les modifications du POS considérant qu’une ville se dessine globalement et pas petit bout par petit bout. Et il me semble me souvenir que j’étais seule -:) Il m’est agréable de voir que libéré d’un poste d’adjoint le bon sens l’emporte

  • 36- à Annie Lahmer: Les modifications se sont toujours faites par petits bouts, plus ou moins insidieusement: passage de 2.000m2 à 1.200m2 pour les collectifs jusqu’à l’adoption de la « gestion volumétrique de l’espace » et l’abandon de l’opposition construction individuelle/collective (d’où la disparition dans le POS des zones pavillonnaires, ce qui n’empêche pas en toute hypocrisie de vanter leurs mérites et de se prétendre leur défenseur) – dans le POS création de verrues rattachant certaines parcelles à une zone à coefficients et donnant de la valeur au terrain – mitage des zones – modification des règles de reculement (alignement) – dérogations accordées (DPLD) et jusqu’aux permis de construire accordés à des projets non conformes et annulés par les Tribunaux …
    Avec l’absence d’une association de défense des habitants ayant vocation d’intervenir autrement que ponctuellement, et grâce à l’inertie d’une grande majorité, les maires, avec à leurs bottes un CM « godillot » ont eu facilité pour appliquer les mesures nécessaires « au bien de tous »

  • Bonjour
    nouvel arrivé sur Nogent, ma fille va être inscrite en CP à Val de Beautén,au vu de la carte scolaire. Pouvez vous m’en dire plus sur la réputation de l’établissement ?

    Meric
    Christophe

  • bizarre comme question 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *