Société | Nogent-Sur-Marne | 13/01/2010
Réagir Par

La vidéosurveillance débattue en conseil municipal

Caméras de surveillance au Port de Plaisance de NogentLe vote en conseil municipal d’une demande de subvention pour couvrir jusqu’à 50 % des 600 000 € qui devraient être consacrés à l’implantation prochaine de 36 nouvelles caméras de vidéosurveillance à Nogent sur Marne (voir billet sur ce sujet) a donné lieu à un vrai débat d’une demi-heure entre majorité et opposition.

Le maire, Jacques J-P Martin, a défendu ces nouvelles installations de caméras en expliquant qu’il n’y avait plus de souci de protection au port de plaisance depuis leur implantation et en rappelant que cette décision figurait dans son projet de mandature. Il a précisé que la préfecture avait émis un avis favorable et proposé une prochaine commission municipale pour présenter les sites retenus. L’opposition a ensuite pris la parole avant que Jacques JP Martin ne réponde à son tour.

« L’insécurité se déplace à côté  des caméras»

Caméras de vidéosurveillance au port de NogentWilliam Geib (PS) a regretté que « l’on mette la charrue avant les bœufs » en demandant de valider un projet sans savoir quels lieux seraient concernés,  quels indicateurs permettraient de juger de l’efficacité du dispositif et quels résultats concrets avaient déjà été obtenus depuis la pose des 43 premières caméras.  Il a cité l’exemple de l’Angleterre qui n’a amélioré son taux d’élucidation des crimes que de 3% malgré ses 4 millions de caméras, l’insécurité se déplaçant en dehors de leur champ. Michel Mastrojanni (PS) a de son côté évoqué l’expérience du maire PS de Bondy, Gilbert Roger, qui a installé des caméras et a fait de lui-même le constat de leur efficacité relative, conduisant à un déplacement des problèmes. Les élus PS ont enfin insisté sur le coût du dispositif, suggérant que des dossiers plus urgents mériteraient peut-être cet investissement. Les 3 élus PS ont voté contre.

« Attention au coût du personnel derrière les écrans »

Caméra de vidéosurveillance au port de plaisance de NogentMichel Gilles (Groupe Nogent avec vous) n’a pas rejeté le projet (les élus Nogent avec vous ont voté la demande de subvention), se déclarant peu surpris de l’instauration d’un tel dispositif après l’écoute du discours du président de la République, Nicolas Sarkozy, lors de sa venue au Perreux sur Marne pour une table-ronde sur la sécurité. Il a néanmoins émis des réserves et demandé des gages quant à l’efficacité du dispositif compte tenu de son coût, indiquant que le montant global de l’opération serait bien supérieur au seul prix des caméras car  il faut y ajouter la logistique humaine, une équipe 24 heures sur 24. Il a pris pour exemple la ville de Nice qui emploie 4 personnes par poste de surveillance et évalué qu’il faudrait ainsi 8 personnes sur Nogent pour 2 postes permanents.

Quel comité d’éthique ?

Panneau d'avertissement vidéosurveillance au port de NogentElus de l’opposition de droite come de gauche se sont également enquis du comité d’éthique prévu et dans quelles conditions qui pourrait visionner les bandes.

Réponses du maire

En réponse à ces réserves, le maire a indiqué, qu’en termes de permanence humaine, il n’était pas nécessaire de placer une personne derrière chaque écran pour surveiller chaque mouche car il existe aujourd’hui des systèmes de surveillance intelligents qui déclenchent une alerte en cas d’événement particulier. Il a rappelé qu’il y a déjà une personne de permanence la nuit au poste de police municipale. Sur la question éthique, Jacques JP Martin a précisé que la préfecture disposait d’une commission qui valide le choix des sites et le niveau de grossissement des images, qu’en outre les personnes derrière l’écran devaient établir un rapport. Une caméra de vidéosurveillance au parking du marchéConcernant le choix des sites, l’élu a fait état de problèmes de stupéfiant aux abords des lycées Branly, Albert de Mun et Louis Armand, et expliqué qu’on ne peut pas mettre un policier derrière chaque arbre. Sur l’objectif global du dispositif, il a insisté sur la notion de prévention et investigation. Sébastien Eychenne (Majorité municipale) a expliqué que cela permettrait de déterminer les responsabilité en cas d’incident, et évoqué la possibilité de travailler avec les communes voisines, Le Perreux ou Joinville, pour mutualiser les coûts.

Retrouvez les extraits audio de ce débat :

Lire aussi les précédents billets sur ce débat.

Cet article est publié dans avec comme tags , , , ,
5 commentaires pour La vidéosurveillance débattue en conseil municipal
  • Petite rectification : A Nice ce sont 6 opérateurs 24H sur 24H
    pour occuper un poste 24H sur 24H, compte tenu des congés, il faut recruter 4 personnes minimum
    en estimant qu’à Nogent (43 +36 caméras) 2 postes suffisent,cela fait 8 emplois
    plus les équipes prêtes à se rendre sur le terrain
    ces points devront être discutés en commission
    Quant au comité d’éthique, les exemples ne manquent pas
    http://www.ville-bourges.fr/mairie/video-protection.php
    Par ailleurs, j’espère que vous avez pu enregistrer le « débat » sur le pôle RER, avec un grand moment de bravoure : la lecture appliquée du message divin
    je veux le garder en souvenir

  • Ce qui est choquant, c’est qu’une estimation des frais de fonctionnement ne soit pas fournie, alors qu’elle est facile à estimer par les gens qui ont fait la pré-étude :
    1. Maintenance des matériels : en général 15% du prix d’achat. Ce qui ferait des couts de maintenance de l’ordre de 150000€ par an si on inclut la maintenance des toutes les caméras (les anciennes et les neuves)

    2. Concernant les personnels de surveillance, la Mairie pourrait facilement décrire le dispositif actuellement en place pour les caméras existantes. Ensuite, il suffirait de déterminer si des personnels supplémentaires et des écrans supplémentaires sont nécessaires.

  • Vidéosurveillance : les questions
    http://phmadelin.wordpress.com/2009/11/23/video-surveillance-les-questions/

    Blog « Bug Brother » de Jean-Marc Manach
    http://bugbrother.blog.lemonde.fr/2009/11/13/un-rapport-prouve-linefficacite-de-la-videosurveillance/
    En l’occurence, l’objectif affiché par le ministère est de réduire les effectifs de la police de 12 000 fonctionnaires à l’horizon 2012, et le développement de la vidéosurveillance -financée par des partenariats publics-privés et par les collectivités territoriales plus que par le gouvernement- permet de déplacer le problème et d’apporter une réponse technique, voire “magique“, aux craintes exprimées par les élus locaux, et leurs administrés.

    Finalement, de fausses caméras ont un impact aussi dissuasif que les vrais mais pour un coût bien moindre !

  • bonjour, j aimerais etre bien conseille pour le choix de cameras de videosurveillance a l exterieur de mon habitation placees sur le terrain pour enregistrer et identifier un intrus et ses actes de malveillance. Cameras exterieures I R et surtout DISCRETES avec une portee de 15 ou 20 M enregistrant 24h sur 24, sur detection de mouvement merci d avance

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *