Société | Nogent-Sur-Marne | 14/11/2010
Réagir Par

Marie-Anne Montchamp, secrétaire d’Etat aux solidarités auprès de Roselyne Bachelot

Publicité

Marie-Anne Montchamp, députée UMP de la septième circonscription du Val de Marne (l'une de celles amenées à disparaître lors des prochaines législatives), conseillère municipale d'opposition à Nogent sur Marne (groupe Nogent avec vous) et porte-parole de République solidaire, le mouvement politique de Dominique de Villepin, a été nommée secrétaire d'Etat auprès de la ministre des solidarités et de la cohésion sociale, Roselyne Bachelot-Narquin dans le gouvernement Fillon III,

à l’occasion du remaniement ministériel de ce 14 novembre 2010.  La rumeur de son entrée au gouvernement, qui se propageait depuis quelques semaines, s’est donc confirmée malgré le démenti de l’intéressée au Parisien vendredi dernier.

Secrétaire d’Etat aux personnes handicapées de 2004 à 2005

Ce n’est pas une première pour Marie-Anne Montchamp, déjà secrétaire d’Etat aux personnes handicapées de 2004 à 2005, dans le gouvernement Raffarin III. A son actif durant cette période : le vote de la  loi pour l’égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées, du 11 février 2005, consistant à donner une définition légale du handicap et instaurer le principe d’une accessibilité généralisée à tous les domaines de la vie sociale pour les porteurs de handicap (en savoir plus sur cette loi et ses implications concrètes).

Dix ans de vie politique

Ex-consultante en management et ressources humaines, Marie-Anne Montchamp,  aujourd’hui âgée de 53 ans, a démarré sa carrière politique lors des municipales de 2001 à Nogent sur Marne, remportées avec Jacques J-P Martin dont elle fut le premier adjoint jusqu’à ce qu’elle démissionne du conseil municipal en mars 2004 en raison d’un désaccord sur le budget. Après l’élection de Jacques Chirac en 2002, elle rejoint le club de la Boussole, créé par le député de l’Oise, Eric Woerth, pour auditer les actions du gouvernement et suivre les promesses de campagne du président de la république.  Outre ses mandats de conseillère municipale à Nogent sur Marne, elle fut également conseillère régionale UMP en Ile de France, de 2004 à 2008, avant de démissionner pour éviter le cumul des mandats après les municipales de 2008. Début 2010, elle se porte sans succès volontaire pour devenir Euro-députée. Sa candidature aux municipales de 2008, face au candidat officiel de l’UMP, lui a valu une suspension, puis une exclusion temporaire du parti de la majorité présidentielle.

 

 

A lire aussi :

Télécharger l'article au format PDF :
Merci de votre lecture !

Nous mettons la plupart de nos articles en ligne gratuitement afin quʼils puissent être lus par tous mais lʼinformation a un coût.

C’est pourquoi, au-delà d’un certain nombre d’articles consultés gratuitement sur une période, nous vous proposons de vous abonner.

Si cet article vous a intéressé, et si vous souhaitez quʼil y a en ait beaucoup dʼautres, vous pouvez aussi contribuer à notre développement et à notre indépendance, soit en vous abonnant, soit en faisant un don, même modeste et ponctuel.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi