Société | | 14/10/2010
Réagir Par

Mobilisation lycéenne dans le Val-de-Marne

Lycéens rassemblés devant le lycée Teilhard de Chardin, place d'Armes à Saint Maur le 14 octobreLa mobilisation des lycéens a connu un net regain d’intensité aujourd’hui, suite à la journée d’action organisée ce 14 octobre par divers syndicats étudiants et lycéens. Emaillée d’incidents parfois assez violents avec les forces de l’ordre, notamment en Seine Saint-Denis (93), l’agitation a également été forte ce matin en de nombreux points de l’académie de Créteil (Val de Marne, 94). Nogent-sur-Marne n’a pas été épargnée, avec un incident au Lycée Branly qui a nécessité l’intervention des forces de l’ordre en milieu de journée.

Champigny, Saint-Maur, Charenton et Le Perreux “bloqués”

Déjà concernés depuis deux jours par les mouvements de protestation, les élèves du lycée Langevin-Wallon de Champigny étaient encore très mobilisés aujourd’hui : le lycée Langevin, dont les portes sont fermées depuis hier, fait partie des quelques centaines d’établissements sous “blocus” lycéen en France. Hier matin, en marge d’une manifestation de 700 élèves à Champigny, une jeune fille avait été renversée par une voiture et légèrement blessée.

Lycéens de Louise Michel et Langevin à Champigny-sur-Marne

Aujourd’hui se sont notamment les lycées Berthelot à Saint-Maur, Paul Doumer au Perreux-sur-Marne ou Robert Schuman à Charenton (liste non-exhaustive) qui ont été particulièrement perturbés par les actions des jeunes. Selon la Police, il y avait 19 rassemblements dans les lycées du département du Val-de-Marne ce matin. La plupart de ces rassemblements mobilisaient plusieurs centaines d’élèves, comme à Montreuil (500 lycéens d’après le blog Mon Charenton) ou au Perreux et à Nogent.

Le centre commercial Créteil Soleil a pour sa part été fermé pendant deux heures suite à une manifestation importante émaillée de débordements.

Incident au lycée Branly

Ce matin, des élèves du lycée Louis Armand de Nogent-sur-Marne ont rallié le lycée Paul Doumer du Perreux-sur-Marne. Ensemble, ils ont ensuite marché vers l’ensemble scolaire Branly et le LEP Val de Beauté où ils sont arrivés vers midi. Les jeunes ont causé suffisemment d’agitation autour des deux établissements pour mobiliser 5 voitures de police. Les débordements sont heureusement restés limités (un jet de poubelle dans la cour de l’école maternelle, et quelques pneus crevés d’après des témoins; un autre témoignage non vérifié parle d’un élève blessé : précisions à suivre). N’ayant pas vraiment réussi à “bloquer” le lycée Branly dont il empêchait à un moment les élèves de sortir (aux cris de “Blocus Val de Beauté”, voir vidéo ci-dessous), le cortège agrégeant quelques centaines de jeunes en grève s’en est retourné, direction Le Perreux-sur-Marne, où l’ambiance aux alentours du lycée Paul Doumer était décidément très agitée aujourd’hui.

“Blocus Val-de-Beauté”

“Paul Dou’, Val-de-Beauté, Louis Armand”

Soupçons de violence policière à Montreuil (93)

C’est à Montreuil, en Seine-Saint-Denis (93), devant le lycée Jean Jaurès, que les événements ont été le plus violents ce matin, avec un élève de 16 ans hospitalisé suite à une blessure à l’arcade sourcillère dûe à un tir de flash-ball (selon la préfecture). Divers témoignages de riverains, du personnel enseignant, ou d’élèves concernés par l’affrontement entre les jeunes et la police, ont souligné l’intervention particulièrement musclée des forces de l’ordre, armées de pistolets à flash-balls et de grenades lacrymogènes, qui a été dénoncée dans un communiqué par la Maire de la ville, Dominique Voynet.

Manifestations en ordre dispersé à Paris

A Paris, plusieurs cortèges disparates se sont formés dans la journée, les étudiants de l’université de Jussieu ayant rejoint les groupes de lycéens convergeant de différents établissements bloqués dans la matinée, pour rallier en ordre dispersé le siège du MEDEF en fin d’après-midi.
Carte des mobilisations lycéennes contre la réforme des retraites

Appels à la continuation des actions

Le réseau Facebook a vu se multiplier depuis hier les appels informels à la mobilisation, avec comme mot d’ordre un blocage de tous les lycées d’Ile-de-France. Revenus des manifestations, les lycéens s’échangent leurs “exploits”et s’encouragent mutuellement à poursuivre leurs mouvements dans les jours à venir, en allant mobiliser les élèves des établissements voisins.

Pêle-mêle, on note des appels à se rassembler devant la Mairie de Champigny et devant la gare RER E de Nogent-Le Perreux vendredi matin vers 10 heures, puis à bloquer d’autres établissements du département : Lycée Condorcet à La Varenne, Robert Schuman à Joinville, Gustave Eiffel et Maximilien Sorre à Cachan, Frédéric Mistral à Fresnes, Darius Milhaud au Kremlin-Bicêtre, Gutenberg à Créteil et renouvellement des actions aux lycées Branly, Langevin, Paul Doumer ou Berthelot. Impossible cependant de savoir si ces appels isolés seront suivis d’effets. En plus des mots d’ordre de mobilisation pour une manifestation “géante” lundi à Paris, on note également sur le réseau des appels au calme : “le blocus c’est pas fait pour tout casser”; “un blocus “passif” pas un bordel !”; “On va leur faire voir que les jeunes sont capables de tenir une manifestation sans violence”; “Faites des blocus mais évitez de casser des lycées, ça sert à rien. C’est pas comme ça  qu’ils vont supprimer cette réforme”.

Des incidents à prévoir jusqu’à la Toussaint ?

Les images assez violentes des incidents de ce matin en Seine Saint-Denis, diffusées notamment par le site Rue89, pourraient être un élément mobilisateur supplémentaire dans les jours à venir, en attendant la journée nationale de manifestation prévue samedi 16 octobre. De leur côté, les syndicats des transports publics et de la fonction publique préparent déjà de nouvelles actions pour la semaine prochaine : on verra peut-être à nouveau les jeunes se méler à leurs cortèges… avant sans doute que les vacances de la Toussaint, qui commencent à la fin de la semaine prochaine en Région Parisienne, ne ramènent l’ordre dans tous les établissements.

Photos fournies par Selma (cf. commentaires) avec nos remerciements :

Manifestation partie depuis le lycée François Mansart de Saint-Maur
Véhicule dégradé en marge de la manifestation lycéenne

(Manifestation des lycéens de François Mansart au départ de Saint-Maur)

A lire aussi :

Abonnez-vous pour pouvoir télécharger l'article au format PDF. Déjà abonné ? Cliquez ici.
17 commentaires pour Mobilisation lycéenne dans le Val-de-Marne
Ajouter une photo

N'envoyez que des photos que vous avez prises vous-même, ou libres de tout droit. Les photos sont publiées sous votre responsabilité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi